Tom Clancy\_s Splinter Cell Conviction - Xbox 360 04.jpg Tom Clancy\_s Splinter Cell Conviction - Xbox 360 03.jpg Tom Clancy\_s Splinter Cell Conviction - Xbox 360 02.jpg Tom Clancy\_s Splinter Cell Conviction - Xbox 360 01.jpg
Site partenaire callofduty
"Doté de graphismes HD ultra-immersifs et d'un gameplay mélangeant actions brutales et infiltration, cet épisode s'impose parmi les meilleures productions d'Ubisoft                                       "
Geek4Life
Spinter Cell Conviction

Sam Fisher sort enfin de l'ombre ! Après de nombreux reports, Splinter Cell Conviction - le cinquième opus de la saga - est disponible sur Xbox 360. L'occasion, pour Ubisoft, de nous offrir un épisode aussi violent qu'original.

Jeu événement de l'année 2010, Splinter Cell Conviction ne risque pas de passer inaperçu... Avec son scénario captivant, ses graphismes HD dotés d'impressionnants jeux d'ombres et de lumière, le tout couplé à un gameplay incroyablement plus nerveux, ce cinquième opus fait mouche ! On apprécie spécialement qu'actions musclées (interrogatoires, cascades, attaques au corps à corps) et fusillades s'entrecroisent efficacement - et naturellement ! - entre deux phases d'infiltration. Quant au scénario, il nous immerge une nouvelle fois dans la peau de Sam Fisher. L'opération se situe après les événements du précédent épisode « Splinter Cell Double Agent » (novembre 2006), quand Sam apprend la mort de sa fille, Sarah... Notre héros a depuis quitté Echelon3. Abandonnant son ancienne vie d'agent de terrain, Fisher est devenu un clandestin et s'est réfugié à Malte, sous une nouvelle identité. La campagne solo démarre sur les chapeaux de roues, lorsque Sam est appelé par Grim sur son téléphone portable à la terrasse d'un café. Surpris d'avoir été retrouvé par son contact, notre ex-agent va devoir rapidement se remettre dans le bain. Car des hommes armés, l'ont repéré et s'apprêtent à l'appréhender ! Guidés par la voix de Grim, ces premiers instants sont l'occasion de se familiariser – en douceur - avec les commandes et d'assimiler les quelques nouveautés du gameplay. Nous vous laissons découvrir la richesse de la trame scénaristique. Sachez simplement que notre héros sait maintenant que sa fille est vivante et qu'il entend bien régler quelques comptes avec les retrouvailles... C'est l'occasion de découvrir des environnements variés. Vous irez combattre dans une base aérienne, mais aussi en Irak pendant la guerre du Golfe (via un flash-back), devant le Mémorial de Washington DC... ou au cœur d'Echelon3 ! Parmi les nouveautés marquantes : l'écran passe en noir et blanc lorsque Sam est dissimulé et redevient coloré une fois à découvert. Autre innovation qui enrichit le gameplay : il est désormais possible de voir à travers les murs avec de nouvelles googles, et d'utiliser une lunette de fusil afin de faire feu en vue subjective (façon Call of Duty !).  Bon à savoir : attaquer vos ennemis au corps à corps vous fait bénéficier de bonus tactiques qui permettent d'effectuer des « éliminations ». Concrètement, Sam peut désigner de une à trois cibles et les éliminer en une fraction de seconde (d'une simple touche) avec son arme à feu. Très pratique pour pacifier une zone sous contrôle de l'ennemi ! En revanche, si vous n'attaquez jamais au corps à corps, vous ne pourrez pas profiter de cette option. Donc, il va vous falloir prendre des risques ! Nouveauté marquante : le jeu intègre un nouveau paramètre tactique : l'affiche d'un fantôme de Fisher qui indique sa dernière position connue des ennemis. À vous d'en tenir compte pour les prendre à revers...

Une machine à tuer...

Comme dans les précédents épisodes, on retrouve le système de gestion des zones d'ombres. En faisant feu sur les ampoules ou en appuyant sur les interrupteurs, Fisher peut se dissimuler dans l'obscurité. Idéal pour les phases d'infiltration ! Il est également possible d'escalader des façades d'immeubles et divers tuyaux. Une fois au-dessus d'un ennemi, Sam peut se laisser tomber sur lui pour le « supprimer » en silence. Les phases de combats sont, nous l'avons dit, franchement plus nerveuses qu'auparavant. Fisher est aussi redoutable à mains nues (il brise les nuques !) qu'avec les dizaines d'armes à feu disponibles. Du Desert Eagle au MP5 avec silencieux. Le jeu vire rapidement au carnage... Retenez que des dépôts de munitions sont fréquemment proposés (en plus des nombreux checkpoints). Ce qui permet de customiser son équipement (dont des grenades, mines et IEM portatives). Idéal pour faire saturer l'équipement high-tech des adversaires, en choisissant armes et accessoires parmi ceux déjà débloqués. Cerise sur le gâteau : il est possible de les améliorer en ajoutant une visée laser ou un chargeur plus important. Et même de booster les performances de votre arme. Une bonne initiative qui rappelle la gestion de l'équipement dans « Hitman Blood Money » (IO / Eidos Interactive). Pour effectuer ces modifications, vous devez dépenser les points acquis pendant la progression, grâce à vos actions héroïques. Comme éliminer un garde en le défenestrant.... Autre fait marquant : Ubisoft a revu le système d'interrogatoire. Sam n'est plus aussi courtois qu'hier. Il fracasse contre les objets du décor le crâne des ennemis qui ne sont pas coopératifs. Tout dépend du lieu. Ici, « l'interrogé » s'empalera sur un drapeau américain, là il s'explosera la tête sur un coin de table ou contre une carrosserie de voiture.

Aussi bon en solo qu'en coopération

Doté d'une mise en scène particulièrement travaillée, Splinter Cell Conviction s'impose comme l'épisode le plus aboutit de la saga. Le gameplay est vraiment jouissif. Pour le coup, cela n'a plus rien à voir avec les premiers épisodes souvent frustrants dès que Sam ne respectait pas à la lettre le protocole. Avec Conviction, on flirte avec le défouloir. Certains passages délicats, comme se faufiler entre des faisceaux laser, viennent heureusement calmer nos ardeurs. Dans l'ensemble, l'expérience est incomparable. Un vrai changement de cap ! Autre bonne nouvelle : mise à part la campagne solo, Ubisoft propose des missions bonus, intitulées « Missions Spéciales » (divisées en trois modes de jeu) et même une seconde campagne inédite, dédiée à la coopération (deux joueurs en local ou via Internet). Là, on se retrouve dans la peau des agents Archer et Kestrel, immergés dans quatre environnements distincts – dont une ambassade - pour mettre en place des assauts aussi expéditifs que furtifs. Un délice en matière de coopération ! Au final, nous avons été – très - impressionnés par la qualité de ce nouvel épisode. A l'évidence, Splinter Cell Conviction s'impose comme un excellent jeu d'action grand public, résolument mature. L'un des meilleurs de l'année 2010. À se procurer d'urgence...

Geek4Life
Graphismes : 18/20

Testé à partir de la version Xbox 360, Splinter Cell Conviction nous a fait très bonne impression. Ce cinquième épisode nous offre de somptueux graphismes avec, entre autres, des environnements variés (Washington DC, zones industrielles, parkings), des personnages finement modélisés et une gestion des ombres et des lumières en temps réel. Ubisoft a vraiment fait du très bon travail ! Seul bémol : une bonne dose d'aliasing sur Xbox 360. Espérons que la version PC corrige ce défaut.

Gameplay & prise en main : 18/20

Sam Fisher est aussi expéditif qu'un Jack Bauer ! Totalement remonté contre ses supérieurs et plus particulièrement « Échelon 3 », notre héros enchaîne, à un rythme effréné, actions musclées, phases d'infiltration et fusillades. Le tout s'entrecroise avec une efficacité sans pareille dans l'histoire de la série. Seul ou à plusieurs, Splinter Cell Conviciton s'impose parmi les indispensables de l'année 2010 tant le gameplay fait mouche !

Musique et bruitages : 17/20

Entre les voix (VF) des précédents épisodes – toujours parfaitement interprétés - , les bruitages ultra-réalistes et les musiques dignes d'une production hollywoodienne, Splinter Cell Conviction dispose d'une excellente bande-son.

Durée de vie : 16/20

En plus de la campagne solo qui nous occupe un peu plus d'une demie-douzaine d'heures, Ubisoft a eu la bonne idée de nous offrir un mode « missions spéciales » et une seconde campagne jouable en coopératif, aussi bien à deux joueurs sur une même console qu'en ligne, via Internet. Un contenu plus que correct !

Note : 18/20

Disponible sur Xbox 360, avant de débarquer dans quelques jours sur PC, ce nouvel opus crée l'évènement pour tous les fans de Sam Fisher. Doté d'un scénario béton, de graphismes HD - ultra-immersifs - et d'un gameplay mélangeant actions brutales et infiltration, cet épisode s'impose parmi les meilleures productions d'Ubisoft. Un jeu résolument mature à consommer sans modération, aussi bien en solo qu'en coopération. Un hit recommandé par l'équipe de Geek4life.fr à s'offrir les yeux fermés !

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.