1398595680.jpg 1398595655.jpg 1398595646.jpg 1398595626.jpg 1398595416.jpg 1398595409.jpg 1398595404.jpg
Site partenaire callofduty
"« SoulCalibur V » confirme son statut de référence avec une réalisation graphique spectaculaire, un gameplay en béton armé et un contenu conséquent.             "
Geek4Life
SoulCalibur V

Devenu culte dès sa sortie sur Dreamcast, en 1998, SoulCalibur fait aujourd'hui office de référence pour tous les amateurs de « baston ». Reposant sur un gameplay simple, tout en étant relativement technique, le jeu de Namco-Bandaï nous revient avec un cinquième opus. Au-delà de son esthétisme ravageur, que vaut réellement cet épisode comparé à son prédécesseur unanimement salué ? 

Reprenant les excellentes bases de son prédécesseur « SoulCalibur IV », ce cinquième volet confirme une fois encore le savoir faire du studio Project Soul. Sans surprise, nous retrouvons une recette à l'efficacité redoutable, agrémentée de somptueux graphismes qui tirent désormais pleinement partis du potentiel de la PS3 et de la Xbox 360. Résultat : le rendu visuel est encore plus séduisant et s'accompagne de superbes animations à la fluidité hallucinante ! Concernant l'innovation, l'évolution est en revanche mitigée. Certes, on apprécie l'arrivée de douze combattants inédits (dont Natsu, Pyrrha, Z.W.E.I…) et de nouvelles attaques dévastatrices qui renforcent les acquis du quatrième épisode. Même constat au niveau de l'ajout d'attaques spéciales avec un système de jauge de « spécial ». Tout cela a le mérite de grandement dynamiser les affrontements. A contrario, malgré la présence d'Ezio Auditore (le héros du jeu « Assassin's Creed ») en « guest star », l'évolution des protagonistes est franchement contestable. Bien sûr, on apprécie toujours autant de retrouver Ivy, Sigfried, et Mitsurugui... Mais pourquoi les développeurs ont-ils fait marche arrière en supprimant des combattants issus des précédents épisodes ? Tout aussi frustrant, le mode histoire – centré sur Patroklos, le fils de Sophitia - se boucle rapidement et côté prise en main des personnages, on a l'impression qu'il s'agit d'un recyclage de SoulCalibur IV.  Car, effectivement, la palette de coups a progressé, mais l'on retrouve une très grande partie de combos directement issus des précédentes moutures. Forcément, si vous vous attendiez à une révolution, vous risquez de tomber de haut. Malgré ce gros bémol, « SoulCalibur V » nous  offre le nec plus ultra du jeu de baston sur console HD.

Peu de personnages, mais un éditeur en béton armé !

Toujours concernant le contenu, « SoulCalibur V » repose sur les traditionnels modes : Arcade, Entrainement, Histoire et Versus. De quoi s'amuser en solo ou entre amis. Mais l'un des principaux intérêts réside dans l'éditeur de personnages. Celui-ci – très simple d'utilisation – permet de concevoir des combattants au look improbable, voir carrément déjanté ! Sur le Net, nous avons croisé un sosie de Lara Croft (Tomb Raider) et de Kasumi (Dead or Alive). Choix du sexe, morphologie, pilosité, coiffure, maquillage, sélection du style de combat ne sont qu'un  aperçu des possibilités créatrices du soft. Agréable : au fur et à mesure de la progression, vous débloquez davantage d'objets pour personnaliser vos avatars (avec pour seule limite 50 emplacements de création). Une fois pleinement satisfait par le résultat, direction l'écran des modes de jeu. Là, vous avez notamment accès au fameux mode en ligne qui propose  d'affronter la terre entière (via le Playstation Network et le Xbox Live). Afin de nous motiver, le jeu reprend le système de classement que nous avions découvert avec le quatrième opus. Côté prise en main, aucun problème à signaler. « SoulCalibur V » surpasse son prédécesseur et - mieux - il enfonce le clou ! Toujours plus riche et conçu pour être accessible aux néophytes, le soft répond aux attentes des joueurs les plus exigeants. Et ce, avec une vaste palette de mouvements. Fait certain : ce cinquième opus ne renie pas ses origines. Quant aux différences entre la version PS3 et Xbox 360, retenez que sur la console de Sony, le soft affiche très peu d'aliasing. En bref, si vous disposez déjà de SoulCalibur IV, l'intérêt d'investir s'avère minime. A l’inverse, si vous n’avez pas eu cette chance, vous avez tout intérêt à vous laisser séduire par ce nouveau volet. Car c'est une valeur sûre, un jeu de baston d'exception !

Geek4Life
Graphismes : 18/20

Si « SoulCalibur IV » était déjà très beau, retenez que cette suite est encore plus belle ! Modélisation des personnages, animations, décors des arènes... tout est fait pour nous en mettre plein la vue. Un soin spécifique a été apporté à l'esthétisme ambiant. Namco-Bandaï repousse et exploite parfaitement le potentiel des consoles HD.

Gameplay & prise en main : 17/20

Sans surprise, nous retrouvons un gameplay très proche de celui du quatrième opus. Seules évolutions notables : la suppression de la jauge d'armure et l'arrivée de nouvelles attaques spéciales redoutables. Quant à l'accessibilité, néophytes et experts des jeux de combat s'accorderont sur le fait que « SoulCalibur V » repose sur une prise en main à la fois simple et technique. Une référence en matière de jeu de « baston ».  

Musique et bruitages : 17/20

Dans la continuité de SoulCalibur IV, nous retrouvons une bande-son épique, agrémentée de cris et de bruitages d'armes qui s'entrechoquent. Un cocktail convenu, mais parfaitement en phase avec nos attentes. Agréable : l'éditeur permet de personnaliser les voix de vos combattants. De quoi se permettre quelques belles fantaisies à l'image de la voix de robot.

Durée de vie : 17/20

Parmi les jeux de combat, « SoulCalibur V » n'est clairement pas le genre de divertissement à pratiquer sur de longues périodes. Mais nul doute que vous y jouerez régulièrement... Entre la maîtrise des personnages (via le mode Entrainement), les modes Arcade et Histoire pour se divertir en solo, ainsi que l'excellent éditeur de personnages et le fameux mode en ligne (avec classement mondial), la durée de vie est on ne peut plus correcte !  

Note : 17/20

« SoulCalibur V » confirme son statut de référence avec une réalisation graphique spectaculaire, un gameplay en béton armé et un contenu conséquent. Aussi bon en solo qu'en multijoueur, le soft repousse les limites du quatrième opus pour un résultat exceptionnel. Toutefois, ce cinquième opus ressemble davantage à une « mise à jour » qu’à une révolution. Au-delà de la douzaine de personnages inédits (dont Ezio d'Assassin's Creed) et l'ajustement des mécanismes de gameplay, le résultat est très proche de celui de « SoulCalibur IV ». Nous retrouvons d'ailleurs le puissant éditeur de personnages (encore plus riche) ainsi que le fameux mode en ligne addictif qui invite à défier la terre entière

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.