Site partenaire callofduty
"Bonne surprise pour tous les fans de PES : Konami renoue avec ses racines et nous livre un « Pro Evolution Soccer » nettement plus orienté simulation. "
Geek4Life
Pro Evolution Soccer 2013

Bien décidé à ne pas baisser les armes face aux surenchères de son rival de toujours, l'illustre « FIFA » d'Electronic Arts, Konami nous livre aujourd'hui son nouveau millésime 2013. Et force est de constater que le résultat est loin d'être décevant ! Nouvelle ligue, nouveaux stades, intelligence artificielle améliorée, graphismes ultra-détaillés, bande-son immersive, contrôle du ballon inégalé et des modes multijoueurs en béton. Bref, la communauté PES ne sera pas déçue et c'est tant mieux !

Disponible simultanément sur PC, Playstation3 et Xbox 360, depuis le 20 septembre 2012, « Pro Evolution Soccer 2013 » marque le retour aux sources de la série. À l'heure où Electronic Arts dominer le marché avec « FIFA 13 » et son positionnement élitiste, ce nouveau PES offre une expérience jouissive dès les premières parties, car il est doté d'un gameplay nettement plus accessible ! Si cela fait déjà quelques années que le hit de « Seabass » n'est plus le premier bien culturel français (taclé depuis par le FPS « Call of Duty » d'Activison), Konami s'est donné les moyens avec PES 2013 de propulser la série à son meilleur sur cette génération de console. Au-delà de son expérience acquise au fil des ans, l'éditeur a tenu compte des nombreux commentaires des fans récoltés notamment via Facebook et Twitter. De ces échanges est née la création du « PES Full Control ». Un concept révolutionnaire qui donne au joueur un contrôle total du ballon, du placement et de la frappe. Plus fort encore, avec cette nouvelle fonctionnalité, le joueur peut désormais créer son propre style pour les passes, les dribbles, la protection de la balle et même la gestion du gardien. Il en ressort une action nettement plus réaliste, car totalement imprévisible ! Mais que les néophytes se rassurent... il est aussi possible de rester en mode « automatique » ou « semi-automatique ». Car même si la vitesse de jeu a légèrement été revue à la baisse, maîtriser parfaitement les possibilités du « PES Full Control » exige du temps. Autre innovation marquante : l'arrivée du système « Player ID » qui rend identifiables au premier coup d'œil 50 stars mondiales du ballon rond (dont Cristiano Ronaldo). Comportements, gestes techniques et acrobatiques, points forts sont désormais reproduits à la perfection !

Le retour aux sources...

Au niveau des améliorations, signalons que l'intelligence artificielle a sérieusement progressé. Qu'il s'agisse du gardien ou plus généralement du comportement des joueurs sur le terrain, le saut qualitatif est indéniable. La technologie « ProActive AI » offre aux fans de PES un réalisme accru grâce au fait que chaque joueur évolue individuellement. Côté réalisation, « Pro Evolution Soccer 2013 » est relativement proche de l'édition 2012, avec de nombreux stades modélisés en 3D, des animations hyperréalistes, les visages des joueurs facilement reconnaissables (loin devant ceux de FIFA !), ainsi que des vidéos de « replay » somptueuses ou l'on peut revoir l'action à 360°. Seul bémol : le système de collision n'est pas comparable à celui des derniers FIFA (EA). Reste que, dans l'ensemble, Konami n'a pas à rougir de la qualité visuelle de son nouveau PES. L'ambiance sonore a, quant à elle, progressé avec des stades plus vivants que jamais ! Au programme : acclamations, chants de la foule et commentaires des journalistes Grégoire Margotton et Darren Tulett. Sur le plan des licences officielles (le défaut récurrent de la saga), ce nouveau millésime marque l'ajout de la ligue brésilienne et l'ensemble des stades de la Liga espagnole (dont le « Camp Nou » du FC Barcelone et le « Santiago Bernabéu » du Réal Madrid). Concernant les modes de jeu, pas de mauvaise surprise. Il y a une fois de plus amplement de quoi s'occuper ! Avec, notamment, une refonte du mode « Entrainement », une « Ligue des Masters » étoffée, « UEFA Champions League » et le cultissime « Vers une légende ». Au-delà du contenu solo, « Pro Evolution Soccer 2013 » ravira également les fans de multijoueurs, avec la possibilité de jouer à la « Ligue des Masters » en ligne, le système « Rival Ranking » qui permet de trouver facilement un adversaire de son niveau ou encore l'interface « Widget » qui offre la possibilité de rester connecté en permanence avec ses amis. Notez également que « myPES », l'interface dédiée à Facebook, est une seconde fois de la partie. Pratique pour créer des ligues, des groupes d'amis et comparer les statistiques. En résumé, « Pro Evolution Soccer 2013 » fait bonne impression avec ses nombreuses améliorations et le fait que Konami s'est donné les moyens de renouer avec les racines. Certes, FIFA (Electronic Arts) reste en tête, mais il serait bête de passer à côté de cet excellent millésime. De notre point de vue, le jeu de « Seabass » est enfin sur la bonne voie!

Geek4Life
Graphismes : 16/20

Très proche du rendu visuel de PES 2012, ce nouveau millésime ne révolutionne pas la série de Konami. Nous retrouvons une fois de plus d'excellentes modélisations de visages, des animations toujours plus réalistes, des stades ultradétaillés et des vidéos de « replay » de toute beauté ! Malgré tout, il est regrettable que la gestion des collisions demeure inférieure à ce que propose la concurrence. En l'état, nous sommes un peu déçus par le manque d'innovation et l'esthétisme contestable des menus.  

Gameplay & prise en main : 17/20

Bonne nouvelle pour tous les fans de « simulation », Konami opte  enfin pour un vrai retour aux sources ! En plus d'offrir le meilleur de PES 2012, ce nouveau millésime bénéficie d'une prise en main ultra-précise grâce au nouveau système « PES Full Control ». Celui-ci offre un contrôle du ballon incomparable, mais exige en revanche pas mal de temps pour être parfaitement maîtrisé ! L'intelligence artificielle a également progressé et l’on apprécie la lisibilité du système « Player ID ».

Musique et bruitages : 14/20

Grosse déception de ce « Pro Evolution Soccer 2013 », les commentaires du duo Grégoire Margotton / Darren Tulett peinent à convaincre. En revanche, nous avons particulièrement apprécié l'ambiance survoltée des stades, avec acclamations et chants de la foule. Le résultat est donc en demi-teinte.  

Durée de vie : 16/20

Pour peu que l'on adhère au gameplay, « Pro Evolution Soccer 2013 » offre amplement de quoi s'occuper ! Avec les modes « UEFA Champions League », « Vers une Légende » et « Ligue Masters » les fans ont de quoi patienter jusqu'en 2014. En revanche, à l’exception de la possibilité de jouer avec la ligue brésilienne, les nouveautés (sur le plan du contenu) sont assez minces...

Note : 16/20

Bonne surprise pour tous les fans de PES : Konami renoue avec ses racines et nous livre un « Pro Evolution Soccer » nettement plus orienté simulation. Cela se caractérise par l'arrivée du mode « PES Full Control » qui permet au joueur un contrôle du ballon inégalé, une intelligence artificielle imprévisible et capable d'anticiper, ainsi qu'un rythme de jeu optimisé. Ajoutez à cela un vaste contenu issu de PES 2012, agrémenté de la ligue brésilienne et de quelques nouvelles licences espagnoles... Seuls bémols à connaître : la gestion des collisions est une fois de plus en deçà de la concurrence et les commentaires ne seront pas au goût de tous. Malgré tout, Pro Evolution Soccer 2013 est loin de nous avoir déçus ! Un excellent jeu de football.   

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2019 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.