Site partenaire callofduty
"Le jeu brille par une mise en scène spectaculaire et de nouveaux effets visuels à couper le souffle !"
Geek4Life
Call of Duty Black OPS II

Deux ans après « Call of Duty Black OPS », Activision et Treyarch nous invitent à retrouver « Mason » dans un épisode beaucoup plus audacieux. Avec ce 9ème opus, les missions alternent entre les années 80 et... 2025. L’équipement a, lui aussi, sérieusement évolué : drones, robots, fusils high-tech. La volonté de rupture est flagrante et c'est tant mieux !

La sortie du 9ème « Call of Duty » est, sans conteste, l'événement majeur de cette fin d'année. Pas pour les millions de dollars qu’il a déjà généré fort d’une excellente campagne de marketing. Ou la ruée des fans, le 12 novembre dernier, dans les 16000 magasins mettant en vente, en avant-première, le nouvel opus. Mais, tout simplement, pour les innovations qu’il apporte. Testé par nos soins, à partir de la version Playstation3, nous avons pu immédiatement constater que Treyarch ne s'est pas reposé sur ses lauriers. Contrairement aux précédents opus de la série, « Black OPS II » se démarque par ses (vraies) nouveautés techniques et son gameplay original. Au point de prendre pas mal de risques... En magasin, l'argumentaire d'Activision se résume en trois mots : « Campagne », « Multijoueur» et « Zombies ». Léger au vu du prix à débourser... De fait, une fois la galette glissée dans la console, s’affiche rapidement à l’écran une évolution de taille : un univers de science-fiction ! Après nous avoir immergés au cœur de la bataille du Pacifique (World At War) et en pleine guerre froide avec le premier Black OPS, Treyarch change son fusil d'épaule, avec un background qui fait alterner les années 80 et l'an 2025. Un changement de cap qui ne sera pas du goût de tous...

Mason père & fils...

Manette en main, on retrouve immédiatement les mécanismes qui ont fait le succès des « Call of Duty ». À savoir des commandes intuitives (accessibles à tous), des environnements qui regorgent de détails et de vie et des graphismes qui font honneur aux consoles HD. Malgré le moteur vieillissant de « Call of Duty 4 : Modern Warfare », lifté et agrémenté de nouveaux effets spectaculaires, le résultat est globalement correct. Les plus exigeants reprocheront la présence d'aliasing et certaines textures indignes d'une production de ce calibre. Malgré tout, ces légers bémols seront vite oubliés. Tant les détails sont saisissants au niveau de la modélisation des visages et de certains environnements. La campagne solo offre une qualité visuelle inégale, avec tantôt des graphismes « communs » et, a contrario, des passages époustouflants qui feront date dans l'histoire du jeu vidéo. Concernant la trame scénaristique, vous évoluez aux quatre coins du monde sous les traits d'Alex Mason (le héros du premier « Black OPS ») et de son fils David (en 2025). L'occasion d'approfondir le background de « Black OPS » lors de missions qui se déroulent pendant les années 80. Parmi elles : un détour par l'Afghanistan où vous chevauchez aux côtés des moudjahidines face aux tanks de l'armée russe. Comme toujours, la mise en scène est soignée, avec un déluge de scripts qui donnent vie à des séquences hollywoodiennes. Si certaines missions se révèlent incroyablement dirigistes, avec une progression scriptée de type « couloir », à l'échelle de la campagne de réels efforts ont été faits par Treyarch. Les environnements sont plus vastes qu'auparavant (avec plusieurs itinéraires) et des choix multiples qui conduisent à plusieurs fins alternatives ! Les amateurs de FPS solo ont de quoi s'occuper au moins pendant 7 heures. Ce qui s'inscrit dans la moyenne de la série. Outre l'ambiance « science-fiction » qui évoque le background de « Command & Conquer » (EA), attendez-vous à évoluer sur le champ de bataille parmi les drones, des robots et des fusils laser. Ce neuvième opus introduit des séquences de stratégie appelées « StrikeForce ». Ces missions facultatives permettent d'évoluer au sol (façon FPS) ou de prendre le contrôle des drones et tourelles présents dans le niveau, afin de nettoyer la zone de toute présence adverse. Si l'idée est bonne en théorie, en pratique l'intelligence artificielle peine à convaincre. La stratégie sombre peu à peu dans le carnage de masse. Dommage ! Heureusement, la campagne solo tire son épingle du jeu par ses séquences à couper le souffle : mutinerie à bord d'un porte-avion, phase d'infiltration, fusillade sur un tronçon d'autoroute de Los Angles... Vous en aurez plein les mirettes ! Atypique et manichéen, le scénario oppose la Chine aux États-Unis. Concernant la progression, le soft alterne les années 80 (avec Mason en flashback) et l'an 2025 où la guerre froide pèse sur le monde. La campagne est aussi dynamisée par des phases de railshooting (savamment dosées pour défouler sans casser le rythme), des drones télécommandés (dont une araignée mécanique qui évoque la prise en main de Xenomorphe de « Alien Versus Predator ») ou le pilotage d'un avion de chasse futuriste proche du F-35 actuel.

Modes « Zombies » et « Multijoueur » en folie !

Au mode solo qui – comme toujours – n'est qu'un préambule, s’ajoute le fameux mode « Zombies » entièrement revu et corrigé. Le principe reste le même que dans le premier « Black OPS », à savoir survivre en coopératif aux différentes vagues de zombies dans un univers apocalyptique. Outre le fait de devoir se barricader en clouant – tant bien que mal - des planches en bois aux portes et fenêtres, cette nouvelle version permet à votre groupe de survivants de se mouvoir. L'aire de jeu est nettement plus importante et il faut notamment emprunter le bus pour évoluer d'une zone à l'autre. Comme toujours, l'action est non-stop et votre véhicule est constamment pris pour cible par les zombies. À vous de faire parler à poudre et de colmater les brèches afin que les morts-vivants n'entrent pas... Quant au mode multijoueur, il est tout simplement génial ! Treyarch nous a concocté une quinzaine de nouvelles maps (bateau, village, boite de nuit, gare ferroviaire...) avec un level design propice à tous les types de jeu. Snipers et amateurs d'assauts frénétiques y trouveront largement de quoi « s'exprimer ». Les modes de jeu ont également bien progressé et il est toujours possible de partager ses exploits avec la communauté. Cerise sur le gâteau : certains environnements proposent des interactions. C'est le cas, notamment, de la gare où un train à grande vitesse fauche, à intervalle régulier, tous les joueurs imprudents qui se trouvent sur les voies. En conclusion, que l'on soit réceptif ou non à la « science fiction » ce nouveau Call of Duty offre assez de contenus et d'innovations pour mériter l'investissement. Un achat judicieux pour tous les fans de frag sur Internet.

Geek4Life
Graphismes : 15/20

Bien qu'annoncé comme le renouveau de la série, « Call of Duty Black OPS II » nous revient avec le même moteur graphique vieillissant de « Modern Warfare ». Alors oui, des textures manquent de finesse, des ombres peinent à convaincre et un peu d'aliasing gâche l'expérience... mais, dans l'ensemble, Treyarch parvient rapidement à nous faire oublier ces détails. La modélisation spectaculaire des visages, l'arrivée de nouveaux effets ultra-réalistes et une mise en scène digne des meilleurs films hollywoodienne, « Call of Duty Black OPS II » nous en mettent plein la vue !

Gameplay & prise en main : 17/20

Original à bien des égards, ce neuvième opus marque une rupture avec les précédents épisodes. Outre l'ambiance futuriste, la campagne solo intègre de bonnes idées, comme l'utilisation des drones et de nouvelles armes high-tech (dont le redoutable fusil thermique). A contrario, même si des fins alternatives sont proposées, l'abondance de scripts ne fait pas oublier l'effet « couloir ». Atypique et bien orchestrée, la campagne solo dépaysera sans difficulté la majorité des fans de la saga. Quant aux modes « Multijoueur » et « Zombies », ils ont fait l'objet d'une refonte qui suffit à rendre cet opus indispensable.

Musique et bruitages : 16/20

Point noir de ce « Call of Duty », la bande-son ne parvient pas à rivaliser avec les précédents opus. Outre des coupures, des problèmes de synchronisation labiale, la bande-son souffre d'un mixage approximatif. Certes, il est possible d'affiner les niveaux (voix, musique...), mais on attendait davantage d'une telle production. Le jeu des comédiens VF est, en revanche, plutôt réussi.

Durée de vie : 17/20

 Malgré une préface assez discrète sur le contenu du jeu, « Call of Duty Black OPS II » totalise assez d'arguments pour squatter votre console/PC un bon moment. Outre la campagne solo qui se termine en près de 7 heures (avec en prime des fins alternatives), nous retrouvons le mode « Zombies » agrémenté de niveaux beaucoup plus vastes ! Idéal pour se défouler dans une ambiance totalement déjantée... Quant aux modes « Multijoueur », il nous revient agrémenté d'une quinzaine de nouvelles maps, d’une pléiade de modes de jeu pour le plus grand bonheur de la communauté.

Note : 17/20

Annoncé comme l'épisode du renouveau, « Call of Duty Black OPS II » ne nous a pas déçus ! Outre le fait de retrouver Mason (le héros du premier opus) le temps de revivre ses missions dans les années 80, la campagne solo marque une rupture avec les autres « Call of Duty » intégrant pour la première fois de la science- fiction. L'autre moitié de la campagne se déroule en 2025, où vous bataillerez avec des drones, des robots, et des fusils-lasers ! Un changement d'ambiance radical... Malgré le moteur vieillissant de « Modern Warfare », le jeu brille par une mise en scène spectaculaire et de nouveaux effets visuels à couper le souffle. Les modes « Zombies » et « Multijoueur » ont fait l'objet d'une refonte en profondeur. Plus dynamiques et agrémentés d'un excellent level design, ils vous occuperont un bon moment. Malgré quelques légers défauts techniques, dont le mixage audio raté et une once d'aliasing, ce nouvel opus fera date dans l'Histoire du jeu vidéo. Un achat sans risque.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2020 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.