Site partenaire callofduty
"Alternant ingénieusement phases de combats et de plate-forme, le nouveau jeu de Konami mérite son titre de « meilleur jeu de l'E3 2012 » sur la portable de Nintendo."
Geek4Life
Castlevania : Lords of Shadow Mirror of Fate

Succédant à « Castlevania : Lords of Shadow », paru en 2010 sur PS3 et Xbox 360, « Mirror of fate » offre aux possesseurs de Nintendo 3DS un détonnant cocktail d'action et de plate-forme au pays des vampires... Exploitant à merveille l'effet 3D stéréoscopique de la console, ce nouveau Castlevania émerveille






Réalisé par MercurySteam Entertainment et édité par Konami, « Castlevania : Lords of Shadow - Mirror of Fate » était l'un des jeux Nintendo 3DS les plus attendus de l'année 2013. Et pour cause ! Le soft a obtenu le prix du « meilleur jeu Nintendo 3DS » à l'E3 2012 et les fans ne demandaient qu'à être divertis en attendant la sortie du très prometteur « Lords of Shadow 2» à paraître dans le courant de l'année sur PC et consoles de salon. Bref, aujourd’hui, tous les ingrédients sont réunis pour attiser l'intérêt et la convoitise de tous ceux qui souhaitent repartir au pays de Dracula. Mais que vaut réellement ce nouvel épisode ? Est-il aussi réussi que nous l'espérions ? Testé par nos soins, « Castlevania : Lords of Shadow - Mirror of Fate » nous a immédiatement séduits. L'ambiance gothique est une fois de plus envoûtante et l'on apprécie l'efficacité du gameplay orienté « beat'em all ». Au-delà de son atmosphère pesante, l'autre tour de force de cet épisode se situe au niveau de l'effet 3D stéréoscopique spécifique à la console. MercurySteam Entertainment a fait du très bon travail avec une parfaite optimisation du potentiel de Nintendo 3DS. Au point qu'il n’est pas rare d'avoir l'illusion que certains personnages sortent littéralement de l'écran ! Ou d'être bluffé par l'impression de profondeur de certains décors avec l'effet 3D activé. Pour le reste, nous retrouvons un mécanisme de jeu relativement classique, avec un savant mélange de plates-formes (façon « Prince of Persia » - 1989) et des éléments de gameplay nettement plus agressifs, issus de « Castlevania : Lords of Shadow ». Les amateurs de « beat'em all » retrouveront un divertissement efficace, ponctué de Boss et agrémenté de clins d'oeil à la série « God of War ». À l'instar de certaines attaques qui évoquent les combats spectaculaires de l'ami Kratos.

Un condensé d'efficacité !

Sur le plan du scénario, cet épisode succède à « Castlevania : Lords of Shadow » (2010) [lire notre TEST]. L'occasion d'incarner non pas un héros, mais quatre personnages jouables.  Issus de la saga : Gabriel Belmont, Simon, Alucard et Trevor. Tout au long de l'aventure, vous aurez à incarner - tout un tour -, l'un des ces guerriers qui disposent chacun d'armes et de pouvoirs magiques spécifiques. Une bonne initiative mais, en pratique, les différences de gameplay ne sont pas si révolutionnaire qu’attendu. Malgré tout, le soft est loin de décevoir ! Le rythme est soutenu et l'on apprécie d'alterner entre phase de plate-forme, combat et  éliminations de Boss. Sympathique également : la présence de QTE (Quick Time Event) et la possibilité d'effectuer des achèvements spectaculaires. Au-delà de l'exploration du château de Dracula et de ses souterrains, le soft nous oppose fréquemment à des hordes de créatures et nous confronte à bon nombre de pièges mortels tout au long des niveaux... Pour survivre, il vous faudra évoluer prudemment et utiliser à bon escient votre arme principale (comme le fouet ou la croix de combat), mais également l'arme secondaire ! Comme les haches que l'on peut lancer sur les adversaires en début de partie... S'ajoute à cela, une jauge de magie très pratique pour arriver à bon port. Celle-ci est d'ailleurs indispensable en début d'aventure pour invoquer un esprit qui vous permettra de passer sous une cascade d'acide... Avec tous ces dangers, sachez qu'il est tout de même possible de récupérer de l'énergie vitale et du mana, via les nombreuses fontaines réparties dans les niveaux. Relativement « old-school », cet épisode  introduit avec brio la série sur Nintendo 3DS. Il est également plaisant d'explorer les lieux et de combatte en 2D. Les amateurs de retrogaming (80/90), y trouveront un digne héritier des meilleurs « beat'em all » des années 8-Bits et 16-Bits. En revanche, sur la forme, il n'y a aucune comparaison possible ! Malgré le fait que certains décors sont un peu moins réussis et l'omniprésence d'alisasing (même sans l'activation de l'effet 3D), la qualité visuelle est dans l'ensemble convaincante. On pense, notamment, aux cinématiques où l'effet 3D ne peut que bluffer et aux phases de combats contre les Boss. Konami signe là un bien beau « reboot » de la saga ! Concernant la difficulté, la campagne est équilibrée avec, d'un côté, une succession de combats exutoires (façon « beat'em all ») et, de l'autre, des ennemis plutôt coriaces qui nécessitent de persévérer. Un minimum de méthodologie (magie, parade, timing) est à prévoir pour sortir victorieux face aux Boss de fin de niveaux. La norme PEGI 16+ est donc de circonstance. Reste que le soft intègre un très grand nombre de checkpoints et la possibilité de recharger le dernier point de passage au moindre faux pas. Ce qui en fait un titre « grand public ». Même constat sur le plan de l'ergonomie. Les commandes ne posent aucun problème et  il est appréciable de pouvoir consulter en permanence la carte (via l'écran tactile) pour se repérer. Bref, même si les fans de la première heure ne seront pas tous enchantés de voir Castlevania se « casualiser », ce nouvel épisode est bel et bien un excellent divertissement  orienté action ! Seul regret : la trame scénaristique n'est pas très passionnante. Hormis les textes des parchemins à collecter, la narration est plutôt secondaire, face à la prédominance des phases de combats et de plate-forme. Un détail pour le grand public, mais qui risque de faire grincer quelques dents, du côté des fans...

Geek4Life
Graphismes : 15/20

« Castlevania : Lords of Shadow - Mirror of Fate » alterne somptueux décors et effets de 3D stéréoscopique, avec des environnements nettement moins inspirés et une bonne dose d'alisasing omniprésente. Toutefois, l'efficacité du gameplay et l'ambiance gothique nous font rapidement oublier ces défauts !

Gameplay & prise en main : 15/20

Savant mélange de « beat'em all » et de jeu de plate-forme en 2D, cet épisode ne manque pas de charme. Le fait de pouvoir incarner tour à tour l'un des quatre personnages dynamise la progression et il est plaisant de disposer de magie en plus des armes secondaires. La prise en main est simple et intuitive et l'on apprécie la présence marquée de checkpoints. Les néophytes pourront profiter de cet épisode. Côté difficulté, le challenge n'est pas insurmontable, mais assez bien dosé pour que l'on ne se contente pas d'avancer et de taper bêtement sur tout ce qui se présente. Efficace !

Musique et bruitages : 17/20

Que serait un Castlevania sans une bande-son envoûtante ? Très certainement l'ombre de lui-même... Mais, rassurez-vous, Konami et MercurySteam Entertainment ont veillé à nous proposer des musiques et bruitages parfaitement en phase. Sans atteindre le rang de chef-d'oeuvre, le résultat nous enchante dès les premières minutes de jeu. Quant aux cinématiques, pour peu que vous activiez l'effet 3D, le rendu artistique est d'une efficacité redoutable. Du très bon.

Durée de vie : 15/20

Exclusivement jouable en solo, « Castlevania : Lords of Shadow - Mirror of Fate » se révèle correct sur le plan de la durée de vie - elle avoisine les dix heures – lorsqu’on débusque l'ensemble des bonus cachés dans les passages secrets. Malgré tout, il aurait été bienvenu de proposer un mode multijoueur ou coopératif afin de rendre le jeu plus convivial. En l'état, il faut se contenter de recommencer l'aventure avec un niveau de difficulté supérieur. Un peu léger...

Note : 15/20

« Castlevania : Lords of Shadow - Mirror of Fate » se révèle un très bon divertissement sur Nintendo 3DS. Alternant ingénieusement phases de combats et de plate-forme, le nouveau jeu de Konami mérite son titre de « meilleur jeu de l'E3 2012 » sur la portable de Nintendo. Outre le fait d'incarner tour à tour l'un des quatre personnages (Gabriel Belmont, Simon, Alucard et Trevor) et de nous offrir une excellente démonstration technique de l'effet 3D stéréoscopique (parfaitement maîtrisé), « Mirror of Fate » souffre tout de même de légers défauts dont l'absence d’un mode multijoueur et une bonne dose d'alisasing omniprésente... Reste que, si vous aimez la saga, et plus généralement les jeux d'action, cet épisode a toutes les chances de vous combler.  

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2020 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.