Site partenaire callofduty
"ArmA III confirme une fois de plus le talent de Bohemia Interactive. (...) ce nouvel épisode nous en met plein les"
Geek4Life
ArmA III

FPS événement de l'année 2013, «ArmA III» marque le retour en force de la simulation militaire sur PC ! L'occasion de retrouver son gameplay élitiste - aux antipodes des « Call of Duty » ! -, des environnements ouverts sur plusieurs centaines de km², ainsi que la possibilité de conduire et piloter toutes sortes de véhicules (avions, hélicoptères, bateaux, tanks...). Les premières images laissent présager le meilleur, mais que vaut réellement cet épisode ? Chef-d'œuvre ou pétard mouillé?


Réalisé par Bohemia Interactive (les pères d'Operation Flashpoint), « ArmA III » est l'un des FPS les plus attendus de l'année. A juste titre quand on sait que le soft bénéficie d'un positionnement sans égal sur le marché des jeux vidéo : la simulation militaire. À l'inverse des blockbusters – tous publics - qui dominent les ventes et séduisent une très large population, la série « ArmA » est un titre élitiste et sans concession. Dans la continuité des précédents opus, cette nouvelle mouture ne se limite pas à une succession de scripts hollywoodiens, où tout s'écroule, explose, à grand renfort de surenchères scénaristiques... Non, avec « ArmA III », c'est tout le contraire ! L'expérience visée est le réalisme extrême. Ce qui, par conséquent, ne peut pas être du goût de tous... Car là où la plupart des FPS modernes permettent de régénérer – rapidement - en se mettant simplement à couvert, ici une balle suffit à mettre un terme à la partie. À la moindre imprudence, le joueur est immédiatement sanctionné. Testé dès le lancement (le 16 septembre), ce troisième volet nous a immédiatement séduits par sa qualité visuelle exceptionnelle et rivalise sans mal avec les plus beaux jeux vidéo du marché ! Par défaut, le titre inclut deux nouvelles cartes : Altis et Stratis qui offrent en tout 290 km² de décors méditerranéens ultra-détaillés (bases militaires, champs, zones boisées, plages paradisiaques, villes et villages...). Ces environnements vous serviront de champs de bataille lors des missions « officielles » et pour vous amuser avec l'éditeur. Paysages, soldats et véhicules sont désormais plus vrais que nature. Le saut qualitatif est indéniable en comparaison d'ArmA II (2009). De nouveaux effets visuels font également leur apparition dans les options graphiques et l'on peut facilement ajuster chacune d'elles pour maximiser les performances : bloom, lumières et ombres dynamiques, antialiasing, textures haute définition, etc. Le nouveau moteur 3D (Real Virtuality 4.0) offre un rendu extraordinaire. Notamment sur le plan des effets de lumière et des fumées volumétriques. En revanche, « Arma III » n'est pas compatible avec Windows XP (ce qui est fortement regrettable !) et manque d'optimisation pour le moment... Car, comme à son habitude, l'équipe de BIS n'a pas pris le temps de peaufiner son bébé. Il en résulte une voracité en ressource système assez impressionnante. Testé, notamment, avec une carte graphique ATI 4870x 2 (équipée de 2 Go de DDR5), le frame-rate était vite dans les choux, dès lors que l'on activait quelques options en qualité « Élevée ». Certes, ce modèle de carte n'est pas de la première fraîcheur, mais pour le coup, nous vous conseillons vivement d'investir dans un modèle récent si vous souhaitez pleinement profiter de la qualité visuelle qu'offre cet épisode. Sinon, il ne vous reste qu’à attendre l'arrivée de patchs correctifs. Rappelons qu'ils seront diffusés via la plate-forme Steam. Ce qui est idéal pour être toujours à jour.

Un contenu mi-figue, mi-raisin...

Comme toujours, le soft s'articule autour d'un mode Campagne (annoncé pour octobre 2013, sous la forme de DLC gratuit !), une dizaine de missions scriptes dont le but est de nous présenter toutes les subtilités du gameplay façon didacticiel (snipe, drones, assaut nocturne, pilotage d'hélicoptère, nettoyage par le vide à bord d'un tank...), ainsi qu'un mode « defis » qui offrira prochainement une bonne dose de contenus additionnels. S'ajoutent à cela un mode multijoueur pour affronter les membres de la communauté (versus, coop, deathmatch, capture the flag...) et l'indispensable « Éditeur » de missions. Ce dernier est la clé de voute de la série. Bohemia Interactive l'a si bien compris que le studio ne s'est pas franchement foulé pour le lancement d'ArmA III... Pour le moment, à l’exception d’une seconde map et de quelques contenus supplémentaires sympathiques (nouveaux véhicules), le jeu ressemble beaucoup (trop) à la version « Bêta » ! Malgré cela, « ArmA III » reste une valeur sûre pour qui aime les FPS réalistes, car la recette reste immuable depuis « Operation Flashpoint ». Le fait est que le jeu nous immerge dans un gigantesque champ de bataille en 3D (en vue subjective ou à la 3e personne) où l'on prend part à d'intenses combats, qui – très réalistes - alternent assaut, infiltration, sabotage, snipe, conduite de chars, pilotage de véhicules... Le tout parfaitement mis en scène et doté d'un niveau de détail jamais vu dans la série. Parmi les nouveautés marquantes : la possibilité d'explorer les fonds marins ! Plongeurs et sous-marins sont jouables et offrent une expérience rafraichissante. Sympathique aussi :  les drones de combat, les nouveaux hélicoptères et les avions furtifs. Pour ce qui concerne la réalisation technique, outre le potentiel visuel exceptionnel (mais gourmand) précédemment évoqué, sachez que l'intelligence artificielle est capable du pire comme du meilleur. Idem pour la gestion de la physique, notamment pour les véhicules. Pour couronner le tout, Bohemia Interactive s'est contenté du strict minimum pour l'équipement de base avec 40 armes personnalisables (fusils d'assaut, sniper, lance-roquettes, etc) et seulement 20 véhicules (divisés par classes, cela fait très peu !). Connaissant le mode de fonctionnement du studio, le faible nombre d’armes sera heureusement vite corrigé et, pour les véhicules, nous pouvons déjà compter sur les futurs « addons » réalisés par la communauté. Voir l’extraordinaire travail fait par les amateurs pour ArmA II...

Un jeu « bac à sable » qui laisse présager le meilleur...

Il faut se rendre à l'évidence, l'intérêt d'ArmA III n'est pas sa campagne, ni même ses missions uniques où l'on avance – la peur au ventre – en espérant ne pas se prendre une balle, synonyme de fin de partie... La force de la licence réside dans son éditeur de missions que l'on peut personnaliser à l'envi avec, là aussi, les innombrables contenus non officiels en cours de réalisation par la communauté. Encore plus ergonomique, l'éditeur est simple d'utilisation. Même sans connaissance technique il est possible de se lancer dans la conception d'une mission et d'être satisfait en très peu de temps du résultat. D'un simple clic de souris, on détermine l'emplacement de son personnage, sa classe, son équipement. Puis on ajoute des soldats ennemis, des véhicules (jouables) et l'on détermine les conditions de victoire, le chemin de ronde de l'intelligence artificielle ou encore l'heure et la météo. Il en résulte un plaisir immédiat ! Outre la satisfaction d'avoir créé son propre « jeu vidéo », l'expérience brille également par le fait que chaque partie est unique. Quelle que soit la méthode employée – assaut frontal ou élimination furtive - « ArmA III » reste tout de même un divertissement exigeant.

Geek4Life
Graphismes : 18/20

Encore plus impressionnante que son prédécesseur « ArmA II » (2009) qui était déjà proche du photoréalisme, ce nouvel épisode nous en met plein les mirettes ! Real Virtuality 4.0, le nouveau moteur 3D de Bohemia Interactive offre un affichage ultra-détaillé sur de grandes distances pour un degré d'immersion jamais atteint dans un jeu vidéo. Avec ses nouveaux effets (Shaders) et textures HD spectaculaires, le plaisir est total. Mais cette prouesse technique à un prix... ArmA III exige une configuration musclée afin de ne pas déchanter en voyant le frame-rate au ras des pâquerettes.

Gameplay & prise en main : 17/20

Nous retrouvons les excellentes bases des précédents volets, optimisés et agrémentés de quelques nouveautés sympathiques, comme la possibilité de sauter en chute libre d'un avion ou d'explorer les fonds marins... Pour le reste, Bohemia Interactive a consolidé ses acquis pour un résultat d'exception ! Toujours aussi élitiste, ArmA III est un FPS résolument « réaliste ». Les fans de Call of Duty (Activsion) auront du mal à accepter qu'une balle suffise à nous faire mordre la poussière, mais les amateurs de « simulation » pur jus seront aux anges.

Musique et bruitages : 17/20

De nets progrès ont été faits sur le plan de la bande-son. L'immersion est plus efficace. Quant aux doublages, le jeu n'est toujours pas localisé en français, mais le résultat (anglais) reste très acceptable. Côté bruitages, le rendu des armes, des explosions, des vrombrissements des moteurs, la qualité est montée d'un cran. Les fans apprécieront.

Durée de vie : 14/20

Dénué de son mode Campagne lors du lancement et doté, en tout et pour tout, d'une vingtaine de véhicules (voitures, camions, tanks, avions, bateaux, hélicoptères, sous-marins...) le contenu d'ArmA III est, pour l’heure, rachitique. Mais c’est un chef-d'œuvre en devenir qu’il faut considérer. Car, au fil des mises à jours d'optimisation (patches correctifs) et des addons amateurs, ce nouvel Arma sera bientôt le FPS réaliste de référence. En attendant, nous avons déjà amplement de quoi nous occuper avec l'éditeur (facile d'accès) et le nombre infini de scénarii qu'il nous permet de concevoir.

Note : 17/20

ArmA III confirme une fois de plus le talent de Bohemia Interactive. Doté d'un gameplay réaliste et d'une réalisation audiovisuelle surprenante, ce nouvel épisode devrait s'imposer auprès des amateurs de simulation militaire. Certes, le jeu n'est pas encore au top de son potentiel. Il sort bugé, mal optimisé avec quelques déconvenues sur les plans de la physique et du comportement de l'IA. Pour ne rien arranger, le contenu proposé par défaut est rachitique (20 véhicules et 40 armes personnalisables). Gageons, heureusement, qu’une nouvelle fois les contenus amateurs (les fameux « addons » réalisés par la communauté) viendront renforcer le titre pour en faire un des chefs-d'œuvre de la ludothèque PC. C’est pourquoi nous vous recommandons vivement d'acquérir ce nouvel épisode. A plus forte raison si vous disposez d'un ordinateur équipé d'une configuration dernier cri.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2019 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.