Site partenaire callofduty
"Déclinant le concept de « Skylanders » (Activision), « Disney Infinity » est bien parti pour être LE jeu vidéo de Noël 2013 pour les garçons entre 7 et 12 ans"
Geek4Life
Disney Infinity

Après l'extraordinaire succès des « Skylanders » (Activision) - ayant déjà généré plus d'un milliard de dollars de recettes ! -, Disney tente sa chance en mixant jeu vidéo et figurines à collectionner à partir de son vaste catalogue de licences (Cars, Monstres Academy, Les Indestructibles, Pirates des Caraïbes...). Divertissement familial, « Disney Infinity » mêle courses de voitures, plates-formes, combats et jeu de construction. Le tout, de un à quatre joueurs. Certes, la recette et les figurines sont séduisantes, mais que vaut réellement ce jeu vidéo

Disponible depuis le 22 août 2013 sur Wii, Wii U, Xbox 360, Playstation3 et Nintendo 3DS, « Disney Infinity » est bien parti pour être LE jeu familial de cette fin d'année ! D’autant plus au regard de l'espace qui lui est consacré dans tous les magasins de jouets, de jeux vidéo et en grande surface. Mais avant de pouvoir se lancer dans l'aventure, il est indispensable d'investir – au minimum – une soixantaine d’euros dans le « Pack de démarrage », dont le packaging est spécialement alléchant avec ses 3 figures (Jack Sparrow, Sulli et M. Indestructible) et sa promesse irrésistible : « imaginez un monde pour jouer à l'infini ». Avec de tels arguments, nul doute que « Disney Infinity » est un cadeau de Noël tout trouvé. Reste à savoir si la qualité du contenu est réellement au rendez-vous. Pour cela, notre rédaction a testé le jeu vidéo sur Xbox 360. Voyez plutôt... Une fois le « Pack de démarrage » déballé, on découvre : le jeu vidéo, le lecteur USB (pouvant accueillir deux figurines et des Powers Discs), les 3 figurines précédemment citées, un Power Disc, un « trophet » pour accéder aux aventures des films « Pirates des Caraïbes », « Les Indestructibles » et « Monstres Académie ». Ainsi que 3 cartes personnages pour débloquer Sulli, Jack Sparrow et M. Indestructible dans le monde en ligne. Une fois que tout est raccordé à la console et mis en marche, on découvre une brève introduction interactive qui laisse présager le meilleur avec une succession de phases d'action où l'on croise - tour à tour - Mickey (version « Fantasia »), Raiponce, le pirate Davy Jones, ainsi que les trois protagonistes fournis avec le Pack de démarrage... Après quoi, direction la « Toy Box » (le coffre à jouets virtuel), où l'on peut construire à sa guise un vaste monde en 3D, en imbriquant plates-formes, routes et diverses structures, de façon intuitive. Les possibilités sont illimitées, car il est aussi possible de placer des arbres, des véhicules ou encore des ennemis pour s'amuser comme avec des jouets « physiques » traditionnels... Si de prime à bord, ce mode « bac à sable » semble idéal pour cultiver la créativité des plus jeunes, il faut en réalité se montrer patient car le contenu se débloque au fur et à mesure de la progression. Nous recommandons donc aux parents d'accompagner l'enfant lors des premières heures afin de l'habituer aux commandes et qu’il puisse pleinement s'amuser.

La poule aux œufs d'or

Avec chaque personnage placé sur le socle USB (livré avec le Pack de démarrage), le jeu donne accès à une nouvelle aventure unique. Concrètement, si vous optez d'emblée pour le personnage de Suli, la première mission consiste à participer à une épique bataille de Paintball ! Tandis que la figurine de Jack Sparrow donne accès à une course contre la montre dans une succession de plates-formes en 3D. Enfin, M. Indestructible nous immerge dans un « beat'em all » frénétique où il faut combattre des hordes de robots et délivrer les habitants de la ville de leurs prisons de verre. Ce n'est qu'un début, car chaque figurine offre près de 6 heures de jeu (soit 18 heures rien qu'avec le Pack de démarrage !). Pour écumer le jeu à 100 % il faudrait mener à bien toutes les missions, participer à des courses, résoudre des puzzles... Bref, le contenu proposé est très riche et réellement inépuisable quand on sait que les plus jeunes vont devoir recommencer plus d'une fois chaque mission pour arriver à bon port. Sympathique également : ces nouveaux véhicules, objets et gadgets à débloquer que l'on pourra ensuite utiliser à sa guise dans la « Toy Box ». Si « Disney Infinity » est clairement pensé pour séduire les garçons de 7 à 12 ans, gageons qu’il ne fera pas l'unanimité auprès des gamers et des adultes qui lui reprocheront le manque d'originalité de son gameplay. Celui-ci est, en effet, minimaliste et rapidement répétitif ! Bien que le soft varie entre les phases de course, les séquences d'action et de combats, le tout reste extrêmement classique. Pour ne rien arranger, la version Xbox 360 se révèle décevante sur le plan technique avec quelques ralentissements, des textures assez pauvres et de légers soucis de placement de caméra. À l'inverse, certains passages nous ont impressionnés sur le plan visuel, à l’exemple du bateau de pirate de Jack Sparrow. Malgré tout, parions que les enfants passeront outre ces carences techniques pour tout simplement s’amuser avec leurs héros préférés. Autre bémol, cette fois pour les parents : bien que le pack de démarrage compte trois personnages, il est indispensable d'acheter une nouvelle figure (vendue entre 13 et 30 €) pour accéder au mode multijoueur en local, car en mode aventure, les deux personnages placés sur le socle USB doivent forcément être du même univers ! Ex : Davy Jones + Jack Sparrow. En bref, « Disney Infinity » n'est pas un chef d'œuvre vidéoludique, mais un jeu vidéo alléchant pour les enfants. Parions que nous n’avons pas fini d’en entendre parler au vu du fort potentiel de la « Toy Box », de l'arrivée prochaine de nouvelles figurines et des contenus additionnels, dont le « Pack aventure Cars » qui rassemble les figurines de Flash McQueen et Holley Shiftwell, avec en cadeau le trophée « Cars » qui débloque de nouvelles aventures et permet de participer à la course de Radiator Springs. Bref, un achat judicieux pour les fans de la célèbre voiture rouge, mais qui fait grimperr la note de 30 € supplémentaires..

Geek4Life
Graphismes : 14/20

Testé à partir de la version Xbox 360 (avec le « Pack Aventure Cars »), « Disney Infinity » se révèle un divertissement familial agréable pour occuper les plus jeunes. Son ambiance visuelle est bon-enfant et ses environnements colorés ne manquent pas de charme. En revanche, sur le plan technique, il faut compter avec des ralentissements, des textures minimalistes et de légers soucis de placement de caméra... On pouvait en attendre davantage du concurrent direct du fameux «Skylanders» (Activision). Quant aux figurines, elles bénéficient d'un design très sympa et sont d'excellente facture. Idéal pour résister aux petites mains des enfants.

Gameplay & prise en main : 13/20

Conçu pour divertir les garçons de 7 à 12 ans, « Disney Infinity » ne s'encombre pas d'un gameplay captivant. Si la « Toy Box » (le coffre à jouets virtuel) permet effectivement, au fil de la progression, de concevoir son propre univers, les missions de chacun des personnages sont assez simplistes et répétitives, malgré les phases de plates-formes, courses de voitures et combats façon « beat'em all ». Dans l'ensemble, il y a tout de même de bonnes idées, comme le concept du socle USB et le système des « Power Discs » qui permettent de booster les capacités des héros.

Musique et bruitages : 15/20

Mis à part un léger souci de mixage entre les voix françaises et les musiques, la bande-son est plutôt réussie. Les folles aventures de nos héros sont sublimées par des riffs de guitares endiablés et des rythmes, tous plus entraînants les uns que les autres ! Sans être inoubliable, l'ambiance musicale de « Disney Infinity » tient la route.

Durée de vie : 15/20

Bien que relativement simpliste et vite répétitif, « Disney Infinity » offre un contenu honorable avec le « Pack de démarrage » (70 €). Celui-ci totalise approximativement 6 heures de jeu pour chacune des trois figurines. Soit un total de 18 heures au minimum. Quant au mode Toy Box, il offre effectivement une rejouabilité certaine avec ses nombreux contenus à débloquer. Pour accéder au multijoueur en mode aventure ou pour pouvoir jouer avec d'autres héros, il sera indispensable d'acheter les fameux compléments payants, vendus entre 13 et 30 €.

Note : 14/20

Déclinant le concept de « Skylanders » (Activision), « Disney Infinity » est bien parti pour être LE jeu vidéo de Noël 2013 pour les garçons entre 7 et 12 ans. Le fait est que le nouveau blockbuster de Disney s'appuie sur un vaste catalogue de licences (Cars, Pirates des Caribes, Les Indestructibles...), ainsi qu'un gameplay, certes simpliste, mais adapté aux plus jeunes. Outre le charme des figures d'excellente qualité, «Disney Infinity» devrait également séduire les parents par le fait qu’il propose de cultiver la créativité grâce au fameux coffre à jouets virtuel et à son monde qui permet, effectivement, de « jouer à l'infini ». Reste que la réalisation technique est assez décevante et que la plupart des missions manquent d’intérêt ou sont répétitives. Ce qui ne devrait pas empêcher, malgré tout, les enfants de bien s'amuser.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.