Site partenaire callofduty
"Une expérience mémorable, simple d'accès et à la réalisation audiovisuelle d'exception. « Beyond: Two Souls » démontre également que la PS3 n'a pas fini de nous émerveiller. "
Geek4Life
Beyond: Two Souls

A quelques semaines de la sortie de la PS4, les créateurs de «Heavy Rain» créent l'évènement en démontrant que la PS3 peut encore surprendre. Est-ce pour autant leur nouveau chef-d'oeuvre ? « Beyond: Two Souls » est incontestablement un OVNI vidéo-ludique, à mi-chemin entre jeu vidéo et film interactif. Réalisé par David Cage, avec la participation des acteurs Ellen Page et Willem Dafoe, le nouveau jeu du studio français Quantic Deam  émerveille en nous plongeant dans l'univers envoûtant de Jodie Holmes, une jeune fille capable d'interagir avec une entité fantomatique...


Plutôt que décliner leurs succès commerciaux jusqu'à saturation, Sony et Quantic Dream ont préfèré l'originalité et la prise de risque. Et c'est tant mieux ! Avec « Beyond: Two Souls », les pères de « Heavy Rain » démontrent que le jeu vidéo peut encore nous surprendre, en titillant nos émotions, sur fond de thriller psychologique. Autre singularité : le game designer David Cage (connu pour son jeu « Fahrenheit ») a choisi d'articuler «Beyond: Two Soul » autour d'un gameplay (minimaliste) qui se résume à déplacer les personnages et à interagir via un système de Quick Time Event (QTE). L'intérêt ? Donner plus de place à la narration et au jeu d'acteur. Il en ressort un rythme plus cinématographique que dans « Heavy Rain » et une prise en main - tout public - qui s'adapte parfaitement à l'évolution du marché « casual ». Le résultat est donc aux antipodes des blockbusters « GTA V » (Rockstar) ou du dernier « Call of Duty » (Activison), dont le gameplay exige un minimum de technique. Malgré cette orientation atypique, « Beyond: Two Souls » n'a rien à envier à ses concurrents et devrait séduire un très large public à l'approche de Noël... Testé par notre rédaction, cet OVNI vidéoludique nous a fortement impressionnés par son originalité, mais surtout par sa réalisation visuelle. En effet, pour un titre disponible sur une console considérée « en fin de vie », le rendu est époustouflant ! Grâce à la technologie de la "Performance Capture", les acteurs – dont Ellen Page (Juno / X-Men / Inception) et Willem Dafoe (Spider-man / Platon) – insufflent aux personnages numériques une vaste palette d'émotions jadis réservée au 7e Art. Chaque mimique, expression faciale et jeu d'acteur a été capté avec minutie pour une retranscription irréprochable dans l'univers du jeu. Textures de peau ultradétaillées, animations faciales humanisées, ombres dynamiques, jeux de lumière... Rien n'est laissé au hasard.

Vos choix impactent l'aventure !

Après une brève cinématique d'introduction où l'on découvre le personnage de Judie Holmes, la jeune femme expose les moments clés de son existence. Commence alors un récit narré sans liens chronologiques où l'on retrouve Judie âgée de 20 ans puis, l'instant d'après, où elle n'est encore qu'une petite fille. Déroutant. Malgré tout, « Beyond: Two Souls » casse les codes pour le plus grand bonheur des joueurs en quête de renouveau ! Concernant la trame scénaristique, nous ne vous gâcherons pas le plaisir de la découverte, mais le pitch mérite franchement le détour... Après l'excellent thriller « Heavy Rain », Quantic Deam nous a concocté une aventure où la belle Judie (Ellen Page) est capable de communiquer avec une entité fantomatique prénommée « Aiden ». Ce lien paranormal lui confère d'extraordinaires pouvoirs, puisqu'avec l'aide de son protecteur, elle est capable de repousser n'importe quel type de menace et d'interagir avec l'environnement. Naturellement, un tel don attire la convoitise de certains et l'incompréhension d'autres... Au fil de cette formidable épopée, notre héroïne fera la connaissance de nombreux personnages charismatiques dont un scientifique chargé de l'étudier (interprété par l'acteur Willem Dafoe : Spider-man, Platon), un groupe de SDF ou encore une famille indienne perdue en plein désert... Concernant le gameplay, nous avons particulièrement apprécié le fait d'orienter  le  déroulement de la séquence, via un système de choix multiples. Ainsi, au cours des premières « missions », vous aurez  à revivre, parmi les souvenirs de Judie, sa participation à un anniversaire. Au cours duquel les ados, débarrassés de toute présence adulte, entament une fête. Commencent alors vos interactions : choisir le type de musique, discuter avec un garçon entreprenant, boire de l'alcool... Tout bascule lors de l'ouverture du cadeau, quand le petit groupe se ligue contre Judie et l'enferme dans le placard sous l'escalier ! Elle finit de tambouriner sur la porte, quand vous incarnez « Aiden » (en vue subjective) pour libérer Judie. Deux choix s'offrent alors à vous : quitter la fête ou vous venger. Dans ce second cas, Aiden pourra martyriser les ados avec des interactions plus violentes les unes que les autres. Ce n'est qu'un aperçu de ce que réserve « Beyond: Two Souls » mais, dans l'ensemble, le scénario est si captivant que l'on a du mal à décrocher. Avec un total de 26 séquences, le jeu de Quantic Deam offre un bon rapport qualité/prix. Et ce, notamment, avec une rejouabilité certaine, tant il est amusant de recommencer certains passages clés pour expérimenter les différentes alternatives. Sympathique également : le fait de pouvoir jouer à deux et ces phases où l’on alterne exploration, combat, infiltration et même une séquence à moto ! Bref, le jeu se renouvelle constamment et il est plaisant d'interagir - quasiment à tout moment - avec l'environnement, grâce à Ayden. D'une simple pression sur le bouton « Triangle » on switche d'un personnage à l'autre pour évoluer une vue subjective en quête des lumières bleues, synonymes d'interactions. Pour finir, retenez qu'il ne faut pas chercher à comparer « Beyond: Two Souls » à « Heavy Rain ». Bien qu'il soit du même studio et assez proche sur le plan du gameplay, les deux titres explorent deux visions distinctes du « film interactif ». Beyond: Two Souls est incontestablement un indispensable de la ludothèque PS3.

Geek4Life
Graphismes : 19/20

Original sur le fond, comme sur la forme, « Beyond: Two Souls » démontre avec talent qu'il est possible de conjuguer jeu vidéo et 7e art. Avec la participation d'Ellen Page et de Willem Dafoe au casting, David Cage insuffle une incroyable palette d'émotions. Du jamais vu dans un jeu vidéo ! Quant à la réalisation technique, Quantic Deam n'a pas perdu la main depuis « Heavy Rain » : textures des peaux, animations faciales, environnements ultra-détaillés, ombres et lumières dynamiques... Le résultat démontre que la PS3 peut encore nous émerveiller ! Et ce n'est parce que le soft a été réalisé à Montreuil que le résultat n'est pas du niveau d'un bockbuster hollywoodien... Seul petit bémol : de légers ralentissements. Heureusement, ces baisses de frame-rate sont relativement infimes.

Gameplay & prise en main : 17/20

Visant à retrouver un rythme cinématographique, où l'action et l'émotion prédominent, David Cage a fait le choix de simplifier au maximum les commandes d'Heavy Rain. Il en ressort une prise en main – tout public – où l'on déplace Judie (à la 3e personne) et évolue librement en vues subjectives avec l'esprit d'Aiden. Les interactions sont nombreuses et relativement intuitives, avec la présence d'un système de choix multiple (façon RPG). La recette peut sembler « minimaliste » pour les Gamers, mais il faut reconnaître que cette approche tient la route et se révèle même un coup de génie en termes d'immersion. Outre le fait de pouvoir y jouer à deux en coopération, « Beyond: Two Souls » se révèle un divertissement idéal pour les néophytes du jeu vidéo. Quelle que soit la difficulté sélectionnée, même les débutants pourront terminer l'aventure. A noter : malgré les nombreuses interactions, l'impact sur le scénario est relativement anecdotique.

Musique et bruitages : 18/20

Élément indispensable pour un jeu vidéo « narratif », la bande-son a fait l'objet d'un grand soin. En VO, le résultat est tout bonnement magistral avec les voix et le jeu d'Ellen Page et de William Dafoe. Même en langue française, le doublage n'a pas à rougir et l'on s'immerge pleinement dans l'univers de Judie Holmes. Côté bruitages, là encore, Quantic Deam a fait du très bon travail et rivalise sans mal avec les bandes-sons des films hollywoodiens.

Durée de vie : 16/20

Si ce type de jeu vidéo ne peut pas rivaliser avec la longévité d'un RPG et sa centaine d'heures d'aventure, « Beyond: Two Souls » est tout de même loin de décevoir. Avec ses 26 niveaux et une rejouabilité assurée grâce au mode deux joueurs coopératif et la possibilité de recommencer chaque mission pour découvrir les différentes voies alternatives. Il en résulte plus d'une dizaine d'heures de jeu.

Note : 18/20

À mi-chemin entre film et jeu vidéo, « Beyond: Two Souls » surprend à tous les niveaux... Réalisé par les pères d'Heavy Rain, le nouveau jeu de David Cage nous immerge dans une aventure interactive envoûtante qui mélange habilement psychologie et paranormal. Contrairement à la plupart des blockbusters, le jeu de Quantic Deam ne vise pas l'action non-stop, mais cherche à toucher la sensibilité du joueur, via une large palette d'émotions. Il en ressort une expérience mémorable, simple d'accès et à la réalisation audiovisuelle d'exception. « Beyond: Two Souls » démontre également que la PS3 n'a pas fini de nous émerveiller.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.