Site partenaire callofduty
"Jeu événement de cette fin d'année, «Assassin's Creed IV : Black Flag» crée l’événement en nous immergeant totalement dans l’univers de la piraterie."
Geek4Life
Assassin’s Creed IV : Black Flag



Après nous avoir émerveillés avec «Assassin's Creed III» sur le thème de l'indépendance des États-Unis, Ubisoft Montréal nous revient avec un épisode plus impressionnant dédié à l'âge d'or de la Piraterie. Immergé au cœur des Caraïbes, sous les traits du jeune Edward Kenway, en quête d'aventure et d'action, attendez-vous à vivre une expérience époustouflante, alternant acrobaties, phases d'infiltration, batailles navales et duels dignes des meilleurs films de cap et d'épée. Cautionné par la rédaction du magazine « Historia » et réalisé en collaboration avec Colin Woodard (consultant historique), « Assassin's Creed IV : Black Flag » dépoussière avec talent l'univers de la Piraterie. Un indispensable !



Jeu événement de la fin d'année 2013, « Assassin's Creed IV : Black Flag » renouvelle avec brio la recette du jeu d'action/aventure. Dans un contexte où son prédécesseur (paru en 2012) nous avait fortement impressionnés par sa qualité visuelle et la beauté de ses batailles navales, Ubisoft Montréal enfonce le clou en dynamisant l'expérience à son paroxysme. Testé à partir de la version Playstation3, ce nouvel opus nous a immédiatement séduits par son condensé d'originalité. Exit Eizio, Altaïr et Connor ! Le héros est 100 % inédit en la personne d'Edward Kenway, un jeune Gallois épris de liberté et d'aventure. Une fois décidé à abandonner le sol britannique, notre héros découvre l'univers des corsaires et de la piraterie au XVIIIe siècle. Qu'il s'agisse des abordages (dignes des meilleurs films hollywoodiens), des batailles navales épiques – parfaitement mises en scène ou plus généralement des cascades et duels à l’épée... le dépaysement est total. D’autant plus lorsqu’on alterne (sans temps de chargement) exploration des ports et phases d'action en mer. À ce propos, la météo, comme la modélisation des vagues, vaut le coup d’œil... Jamais un jeu vidéo n'avait restitué l'animation de la surface de l'océan avec autant de soin. À pied, comme à la barre de votre navire, « Assassin's Creed IV : Black Flag » ne manque pas de charme. Surtout qu'Ubisoft nous a concocté pas moins de 300 km² de monde ouvert à explorer librement, dont 70 lieux uniques. Nature luxuriante, jungle, villes et villages... il y en a pour tous les goûts. L'exportation de l'archipel des Caraïbes (Bahamas, Cuba, Jamaïque, Yucatan, Haïti...), nous a émerveillés d'un bout à l'autre de l'aventure. Sur la terre ferme comme du haut des bâtiments, ce nouvel épisode reprend tous les éléments de gameplay qui ont fait la renommée de la saga : escalade des façades des bâtiments, sauts vertigineux - de toit en toit – et autres assassinats furtifs... Quant aux phases de batailles navales, on peut tenir la barre, effectuer des tirs de bordée et même aborder les vaisseaux ennemis !

Des batailles navales dignes du 7e Art

Outre l'évolution de la météo, qui influence l'impact du vent, la vitesse et le poids du navire sur les vagues, « Assassin's Creed IV : Black Flag » totalise six types de navires ennemis : canonière, goélette , brick, frégate  et l'imposant «Man Of War» équipé d'une centaine de canons ! De son côté, le Capitaine Edward Kenway vogue sur les mers des Caraïbes à bord du « Jackdaw », navire que vous allez devoir bichonner et améliorer tout au long du jeu. Pour cela, il faudra piller les nombreux navires qui croiseront votre route. À ce propos, Ubisoft Singapour a fait un excellent travail sur la fluidité pour passer de la navigation à la phase d'abordage. Cette dernière est spécialement dynamique et permet d'évoluer dans les cordages et sur le pont avec autant de souplesse que lors des phases en ville (La Havane, Kingston, Nasseau). Un vrai bol d'air frais pour la série ! Car au-delà de composer avec les vents et caprices des vagues (certaines sont hautes de plusieurs mètres), il faut également estimer la trajectoire des bateaux ennemis et leurs vitesses avant de faire feu. Heureusement, le « Jackdaw » dispose de mortiers, barils explosifs, canons sur pivot, boulets chainés et boulets explosifs. Naturellement, chaque type d'arme dispose de caractéristiques spécifiques, ce qui confère un réalisme jubilatoire. Bienvenue également à la longue-vue qui permet de voir au loin – et en temps réel – les navires ennemis, leurs types de cargaison, les terres... Autre tour de force, « Black Flag » intègre un système d’événements aléatoires appelé « Horizon » qui offre un réalisme sans précédent avec, notamment, des tempêtes extrêmement violentes. Rarement un jeu vidéo n'a été aussi proche de l'intensité des batailles navales mises en scène dans le 7e Art.

Chasse et Pêche...

Dans la pure tradition de la série, Edward Kenway peut faire progresser son équipement et les performances de son bateau. Outre le pillage des épaves sous- marines et des ruines, vous pouvez également vous livrer à quelques moments de chasse et de pêche. Vos cibles ? Félins, lézards ou encore le grand requin blanc ! Autre forme de « chasse » : pour les besoins du scénario, notre héros doit également assassiner des Templiers dans les différentes villes côtières. Nous vous laisserons découvrir l'intrigue, mais sachez que nous retrouvons la notion d'animus (la fameuse machine qui permet d'explorer le passé) et la fameuse guerre opposant les Assassins aux Templiers. A savoir au passage :  Kenway n'est autre que le père de Haytham et le grand-père de Connor (le personnage principal d'Assassin's Creed III). Côté multijoueur, « Assassin's Creed IV Black Flag » surpasse tout ce qui a été fait à ce jour, avec l'ajout de 8 nouveaux mondes, 13 nouveaux personnages (dont le Duelliste, le Mercenaire et la Dame Noire), ainsi que l'ajout du Game Lab, un outil de création qui permet de personnaliser les capacités, règles et bonus. Avec près de 200 paramètres, chacun y trouvera largement de quoi prolonger l'expérience au-delà de la campagne solo qui occupe (déjà) plusieurs dizaines d'heures ! Si, pour l'heure, nous n'avons pas encore testé la version PS4, Ubisoft précise que cette mouture permettra aux possesseurs de PS VITA de jouer à « Assassin's Creed IV » sur leur console portable grâce au touchpad de la PS4 et au « RemotePlay » de la VITA. De son côté, l'appli gratuite « Companion App » offre une carte interactive aux possesseurs de tablettes numériques. De bonnes initiatives. Pour conclure ce test, rappelons que ce sixième épisode de la saga « Assassin's Creed » est disponible sur Playstation3 et Xbox 360 depuis le 31 octobre 2013 et que les versions PC, Wii U, PS4 et Xbox One sortiront le 21 novembre 2013. Si la version Playstation3 pâtit de nombreux ralentissements, le bilan reste positif. « Black Flag » apporte un réel regain d'intérêt à la série grâce à ses batailles navales et au dynamisme des missions. Un excellent jeu vidéo pour tous les fans de la saga, mais aussi les passionnés d'histoire.

Geek4Life
Graphismes : 18/20

Testé à partir de la version PS3, « Assassin's Creed IV : Black Flag » démontre que la console de Sony peut encore nous surprendre. Mis à part les quelques ralentissements spécifiques à cette version, la réalisation visuelle impressionne ! Qu'il s'agisse de l'exploration des villes ou des batailles navales, Ubisoft nous émerveille d'un bout à l'autre de l'aventure, avec un total de 300 km² de monde ouvert (dont 70 lieux uniques). Les personnages ne sont pas en reste, avec un rendu charismatique et hautement détaillé. Parfaitement animés, ils nous immergent pleinement dans l'univers fascinant de la piraterie au XVIIIe siècle.

Gameplay & prise en main : 17/20

Nous retrouvons dans cet épisode tous les éléments de gameplay qui ont fait la renommée de la série (infiltration, escalades, combats épiques...), mais le plus impressionnant est l'ajout des phases (jubilatoires) de batailles navales. L'exploration de l'archipel des Caraïbes (Bahamas, Cuba, Jamaïque, Yucatan, Haïti...) nous pousse sans cesse à poursuivre l'aventure. Sympathique aussi : la possibilité de chasser et de pêcher pour améliorer l'équipement. Encore plus dynamique qu'Assassin's Creed III, « Black Flag » est de loin le meilleur épisode de la saga. Un excellent divertissement qui ravira autant les amateurs d'action que les amoureux de jeux vidéo historiques.

Musique et bruitages : 18/20

Toujours aussi efficace et soignée, la bande-son de ce sixième volet brille par la présence de chants de marins (lors des phases en mer), une localisation VF efficace où les comédiens campent parfaitement leurs personnages. Côté musiques, Ubisoft nous a concocté des thèmes épiques et envoûtants, totalement dans l'esprit de la piraterie. Aucun doute, « Assassin's Creed IV : Black Flag » fera date par sa réalisation audiovisuelle d'exception.

Durée de vie : 18/20

Avec plusieurs dizaines d'heures de jeu rien qu'en solo, « Black Flag » offre un excellent rapport qualité-prix. Entre l'exploration des 300 km² de monde ouvert, les batailles navales et les séquences de chasse et de pêche... Il est difficile de s'ennuyer. Ajouter à cela, l'arrivée prochaine de DLC et un multijoueur en béton armé avec désormais la possibilité de paramétrer les parties avec plus de 200 réglages... Un excellent cru !

Note : 18/20

Jeu événement de cette fin d'année, « Assassin's Creed IV : Black Flag » crée l’événement en nous immergeant totalement dans l’univers de la piraterie. Au-delà du sujet – rarement traité en jeu vidéo – ce sixième épisode insuffle assez de nouveautés pour renouveler la saga. Reprenant le meilleur du gameplay des précédents volets, nous découvrons un condensé d'action et d'infiltration mémorable. Mais le plus impressionnant est indéniablement l'ajout de batailles navales et de phases sous-marines ! Testé sur PS3, le résultat est impressionnant. À commencer par la parfaite modélisation de la mer. Même constat pour les effets météo (dont les tempêtes !) ou plus généralement lorsqu’on s'émerveille de la richesse des environnements 3D. À ce propos, vous pourrez vous divertir dans un monde ouvert – extrêmement diversifié - de 300 km². Au-delà des missions et des batailles navales, il est également possible de chasser et de pêcher pour faire progresser votre équipement. Bref, il est impossible de s’ennuyer... Si vous avez aimé les précédents épisodes ou si vous recherchez un jeu vidéo historique, « Black Flag » - cautionné par le magazine de référence « Historia » -  a tout du chef-d'œuvre !

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.