Site partenaire callofduty
"Un des maîtres de la Grande Stratégie est de retour dans un nouveau volet qui, sans être une révolution, apporte quelques ajouts bien pensés"
Geek4Life
Europa Universalis IV

Paradox Interactive ravit les amateurs de grande stratégie avec sa série Europa Universalis. À l'heure où les éditeurs ont tendance à simplifier leurs jeux pour séduire le plus grand nombre, le studio suédois a-t-il, lui aussi, cédé aux sirènes de la "casualisation" ?

Autant le dire tout de suite, la réponse est non. Ce nouvel Europa Universalis garde toute sa complexité et sa saveur. Les studios Paradox Development ont su écouter leur communauté pour améliorer leur bébé avec quelques changements bien trouvés. Mais si vous n'avez jamais essayé la série des EU, rappelons que vous y menez une nation durant plus de 300 ans. Pas moins de 250 nations sont disponibles, des grosses puissances (Empire Ottoman, France, Angleterre, Portugal, Pologne, etc.) comme des provinces (Crimée, Aragon, Toscane, etc.). Vous pouvez même diriger les Cherokees, la dynastie Ming ou les Incas. À vous de faire prospérer votre nation à travers les âges et tirer profit des milliers d'événements historiques qui émailleront votre partie. Si vous êtes féru d'histoire, autant dire que vous allez vous régaler ! Plus complexe qu'un "Civilization" ou un "Anno", Europa Universalis 4 demande de gérer tous les aspects de votre nation : aménagez vos provinces, renforcer votre stabilité, développer votre commerce, augmenter votre prestige, faire  rayonner votre culture et votre religion, conclure des alliances, envahir des territoires, négocier des traités de paix, etc. Le jeu est vraiment très complet, notamment grâce à son aspect diplomatique particulièrement poussé. Alors, surveillez de près vos relations avec les autres nations. Chacune d'elles est évaluée sur une échelle allant de - 200 à + 200. Vous disposez de très nombreux moyens d'interactions pour vous rapprocher d'une autre puissance ou lui mettre des bâtons dans les roues. De fait, il est possible, par exemple, d’accorder des droits de passage, de choisir des rivaux, d’avoir des vassaux, de former des alliances, des coalitions, de proposer un mariage royal, menacer, insulter, soutenir des rebelles chez l'ennemi, ou encore saboter sa réputation. Il est aussi préférable d'avoir un casus belli quand vous déclarez la guerre. Cela vous évitera de subir de lourdes pénalités. Si vous avez peur de vous y perdre, un didacticiel en trois parties vous aidera à prendre le jeu en main. La première partie présente les commandes de base : mouvements de caméra, achats de troupes et de bâtiments, déplacements, combats, sièges, traités de paix. Ensuite, vous découvrirez l'interface, ainsi que les informations clés : de votre trésorerie à vos représentants, en passant par votre stabilité et vos points de puissance. Vous apprendrez aussi à jongler entre les dizaines de types de cartes (carte des cultures, du commerce, des religions, des technologies, etc.) et à naviguer dans les nœuds commerciaux. Enfin, dans la troisième partie, vous serez mis en situation, aux commandes de la future Espagne durant la fin de la Reconquista. Vous commencerez par prendre Grenade, pour ensuite vous allier au Portugal. Vous découvrirez alors comment améliorer votre nation en dépensant des points de puissance. Pour finalement envoyer des explorateurs vers le Nouveau Monde et établir votre première colonie. Même une fois bouclé l'ensemble des didacticiels, il reste encore beaucoup de choses à découvrir. Le jeu est d'une telle richesse qu'un apprentissage pas à pas avec un pays durant plusieurs années n'aurait pas été du luxe. Heureusement, Europa Universalis 4 est en français et un bouton d'aide aide à éclaircir la plupart des points. On peut néanmoins regretter l'absence d'un glossaire, à l'image de la Civilopédia. Vous apprendrez donc beaucoup en jouant et même les débutants finiront pas s'y retrouver, pourvu qu'ils aient de la patience.

En avant pour plus de 300 ans d'histoire !

EU4 couvre une période allant de 1444 à 1821 et vous laisse le choix de débuter votre conquête du monde quand bon vous semble. Comptez tout de même une bonne vingtaine d'heures si vous souhaitez jouer les 377 ans de bout en bout. Une fois votre partie lancée, la première chose à faire est d'engager des conseillers. Il vous faudra débourser des ducats pour les recruter, puis leur verser un salaire. Vous en trouverez des plus ou moins chers et chacun d'eux apporte un bonus, comme un meilleur renforcement de vos troupes ou une meilleure collecte d'impôt. Mais surtout, ils augmentent sensiblement la puissance générée par votre monarque. Ces points de puissance monarchique étant le moteur de l'évolution de votre nation, il est important de choisir vos conseillers avec beaucoup de soin. Il y a 3 domaines de puissance, donc 3 postes à pourvoir : administratif, diplomatique et militaire. Pour éviter de vous ruiner, vous devrez souvent trancher entre vous spécialiser dans un seul domaine, avec un conseiller très compétent, ou en prendre plusieurs moins onéreux. Avec ces points de puissance monarchique, vous découvrirez de nouvelles technologies et des idées de gouvernement. Chaque domaine possède les siennes. En trouvant un nouveau groupe d'idées, vous accéderez à toutes ses innovations au fil du temps. Mais encore faut-il dépenser les points de puissance correspondants. Ils servent aussi à réaliser toutes sortes d'actions. Par exemple, avec vos points militaires vous pouvez mater des révoltes ou engager des généraux. Les points diplomatiques permettent d'acheter des marchés et de changer la culture d'une province. Tandis que la puissance administrative sert à réduire l'inflation, augmenter la stabilité ou nationaliser une région. Vous disposez également de 4 types de représentants : marchand, colon, diplomate et missionnaire. Vous en avez peu, moins que dans EU3, il faut donc réfléchir à deux fois avant de les envoyer en mission. De son côté, le commerce a entièrement été repensé pour ce nouveau volet. Désormais chaque province envoie ses marchandises à un comptoir commercial. Vos marchands peuvent s'y établir pour gagner des ducats ou faire transiter des marchandises vers un autre comptoir plus rentable. Certains de vos bateaux génèrent aussi de l'argent en protégeant le commerce. Vous dépenserez vos précieux ducats pour acheter de nombreux bâtiments (une cinquantaine au total) et recruter des troupes. Votre armée pourra se composer d'infanteries, de cavaleries, de canons et de 4 types de navires. Vous aurez aussi l'occasion de recruter des mercenaires, si votre budget le permet. Mais avant de lancer l'assaut, étudiez bien le terrain pour profiter au mieux de la topographie. Pour les sièges, l'objectif est de réduire le moral ennemi à zéro, ce qui peut prendre beaucoup de temps. Si vous êtes pressé, vous pourrez toujours lancer un assaut frontal. Mais cela vous coûtera très cher en hommes, à moins que vous n'ayez réussi à percer les murs adverses avec vos canons. Vos victoires et vos défaites durant le conflit font fluctuer votre score de guerre, qui est déterminant durant les négociations de paix. En clair, plus vous êtes victorieux, plus vous avez un score de guerre élevé et plus vous pouvez être exigeant. Petite nouveauté, lorsque vos troupes perdent un combat elles ne fuient plus d'un seul territoire, mais vont jusqu'à un endroit sûr. Et si elles perdent trop de moral, elles se désorganisent et restent immobiles le temps de se reformer. Un conflit prolongé entraîne une augmentation de la lassitude de guerre et ruine l'effectif de votre pays. Sur le long terme, vos troupes risquent donc d'être incapables de se renforcer. Le côté positif est que vous pouvez régulièrement lever un impôt de guerre pour booster votre économie. EU4 propose aussi des missions que vous aurez tout intérêt à accepter pour gagner des points de prestige. Ces missions vont de la simple amélioration de vos relations avec une autre nation, à l'annexion d'un territoire, en passant par l'expansion de votre culture. Terminons sur le multijoueur, capable de réunir 32 participants pour de très longs moments de bonne humeur. Il est possible de rejoindre une partie, multijoueur ou solo, quand on le souhaite et plusieurs joueurs peuvent diriger le même pays. Que demande le peuple ?

Jean-Marc Pichot
Graphismes : 17/20

Le moteur d'Europa Universalis IV nous propose une très belle carte, avec de nombreux filtres pour une clarté optimale. L'interface de jeu est bien plus lisible que dans le précédent volet. On s'y retrouve très facilement, même si certains textes en français ne sont pas toujours bien ajustés dans leurs cadres.

Gameplay & prise en main : 18/20

Ceux qui connaissent déjà la série s'y retrouveront en un clin d’œil et profiteront immédiatement d'un titre à la richesse inouïe. Pour les autres, il faudra un peu de temps pour apprivoiser la bête. Heureusement, le jeu est très abordable, notamment grâce à l'aide contextuelle.

Musique et bruitages : 17/20

Europoa Universalis 4 offre une ambiance envoûtante, avec une bande-son tout simplement magnifique. On passe très naturellement de mélodies posées à des envolées survoltées, voire carrément épiques. Le tout avec le même brio ! En un mot, Grandiose !

Durée de vie : 20/20

Que ce soit en solo ou en multi, EU4 vous tiendra en haleine pendant de très nombreuses heures. Le titre est tellement riche, avec toutes ces nations et le millier d'événements historiques, que vous pourrez passer votre vie dessus.

Note : 18/20

 Un des maîtres de la Grande Stratégie est de retour dans un nouveau volet qui, sans être une révolution, apporte quelques ajouts bien pensés qui enrichissent le titre sans l'alourdir et approfondissent encore un gameplay déjà incroyablement profond. Les possibilités sont énormes et l’on apprend sans cesse, tout en s'émerveillant des nombreuses possibilités offertes. Que ce soit en solo ou en multijoueur, les vrais fans de stratégie auraient tort de se priver de cette perle vidéoludique !

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2020 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.