a260dd2a45a59708_999_large.jpg a0ab49c42b55d6d8_999_large.jpg 52142fc8a24cd7cb_999_large.jpg 20545e7dc43499fd_999_large.jpg 357c37a87bbfdb7d_999_large.jpg 280a330b2d748084_999_large.jpg 203a2ceb812aac15_999_large.jpg 82eb056368b92f01_999_large.jpg 41d9b2a58723bcd3_999_large.jpg 4a7c36d26a5c9ae5_999_large.jpg
Site partenaire callofduty
"Ce reboot de Tomb Raider est un indispensable pour tous amateurs de jeux d'action. Efficace et ultra-dynamique, le soft rivalise sans mal avec Uncharted de Sony. "
Geek4Life
Tomb Raider

Série culte de l'industrie vidéoludique, « Tomb Raider » fait son grand retour cette année sous la forme d'un reboot. Reprenant le meilleur du gameplay originel, agrémenté de somptueux graphismes et de nombreuses améliorations, cet épisode nous a bluffés. Efficace et ultra-dynamique, le soft rivalise sans mal avec son concurrent direct, la série « Uncharted » (Sony). Quant à son scénario, il nous révèle enfin la jeunesse de la belle Lara Croft. Bref, tous les ingrédients sont réunis pour hisser cet opus au rang de chef-d'œuvre.

Exit les suites, les portages et autres remakes ! Avec ce nouvel épisode, Crystal Dynamics et Square Enix ont décidé de frapper un grand coup en nous faisant vivre les débuts de Lara Croft, lors de sa toute première mission ; alors qu'elle n'est âgée que de 21 ans. Attendez-vous donc à (re)découvrir une héroïne sensible, fluette et manquant sérieusement d'expérience... Pour le coup, on est bien loin de l'image de l'archéologue chevronnée du jeu originel (1996). Concernant la trame scénaristique, la jeune fille et ses amis ont décidé de partir à la recherche des vestiges du royaume de Yamatai. Mais alors qu’ils font cap sur le Japon, une terrible tempête brise en deux leur bateau en plein Océan Pacifique. Après quelques cinématiques mémorables, où Lara échappe de peu à la mort, la belle se retrouve finalement à la baille. Par chance, notre héroïne échoue inconsciente sur une île aux paysages enchanteurs. A son réveil, elle réalise qu'elle est attachée tête en bas dans une grotte décorée de bougies... L'ambiance est macabre, avec un sol jonché de restes humains ensanglantés et des cavités ornées de crânes. Notre naufragée vient tout juste de faire connaissance avec le peuple Solarii ; les autochtones de l'île adeptes du sacrifice humain et qui vouent un culte à Himiko, l'ancienne reine des lieux. Après quelques acrobaties parfaitement exécutées, Lara parvient in-extrémiste à s'extirper de ses ravisseurs lors d'un éboulement. Ce pseudo tutoriel est pour nous l'occasion d'apprivoiser les commandes de base et de nous familiariser avec les nouvelles interactions. Outre l'arrivée de QTE, le soft brille par la possibilité de déployer des tyroliennes avec un arc et d'envoyer des flèches enflammées. S'en suit une succession de cascades, d'énigmes et de combats. Le tout est hautement dynamique et parfaitement mis en scène ! A peine est-elle de retour à l'air libre, où nous découvrons de magnifiques panoramas et des effets météo somptueux, que Lara Croft glisse et se blesse. Notez qu'avec cet épisode, la jeune aventurière nous est présentée comme une victime, sans cesse en position de faiblesse. De toute évidence, Crystal Dynamics a souhaité insuffler davantage d'empathie à l’égard de Lara, la rendre plus humaine et ainsi accroitre l'immersion. Force est de constater que cela fonctionne parfaitement ! Autre bon point de ce nouvel épisode : la bande-son est irréprochable. Musiques, bruitages et voix (VF) n'ont rien à envier aux productions du 7e Art.

Un pur chef-d'oeuvre !

Quant à la réalisation visuelle et à la mise en scène, elles surpassent sans difficulté les moments forts de la série « Uncharted » (Sony). Un comble quand on sait que « Drake » était lui-même fortement inspiré de Lara Croft et du gameplay de la série « Tomb Raider ». Testé à partir de la version Playstation3, ce reboot nous a également surpris par la beauté de ses graphismes. Mise en scène, textures HD, profondeur de champ, animations, fumées volumétriques, effets de lumière, ombres portées... ce nouvel opus est indéniablement l'un des plus beaux jeux de la PS3. En comparaison de « Crysis 3 » (EA)- qui se veut « le plus beau jeu vidéo du marché » -, « Tomb Raider » est clairement un cran au dessus. Et ce, d'autant plus que l'aliasing omniprésent dans le jeu de Crytek est ici quasi- imperceptible sur la version PS3 ! Quelques bémols sont tout de même à déplorer : de rarissimes bugs d'affichage (personnages invisibles) et de légers problèmes de placement de caméra. Mais rien de dramatique ! Au-delà de la technique pure, ce reboot offre également une réalisation artistique d'excellente facture. Les décors (intérieurs/extérieurs) sont hautement détaillés et relativement diversifiés : bidonvilles, grottes, palais japonais, bases militaires, forêts, bunkers, bateaux... Sympathique également, le fait que l'on évolue dans un monde semi-ouvert et sans temps de chargement. Le sentiment de liberté nous fait vite oublier les scripts et les niveaux couloirs. Manette en main, le plaisir est immédiat, avec d'un côté un gameplay nerveux et violent (résolument mature, d'où la norme PEGI 18+) et de l'autre un condensé d'action non-stop, sublimé par une mise en scène sans faille ! Ce qui a pour conséquence de nous pousser à continuer – encore et encore - pour découvrir ce que nous réserve la suite, et ce jusqu'au dénouement. Square Enix signe là un savoureux cocktail d'action/plate-forme où l'on ne s'ennuie pas une seconde. Qu'il s'agisse des cinématiques de morts violentes de Lara (au moindre faux pas), des cascades spectaculaires ou encore des séquences d'infiltration dignes de « 47 » (Hitman), attendez-vous à bon nombre de rebondissements... A l’évidence, Crystal Dynamics n'a pas mégoté sur la partie action. Au point que le réalisme n'a pas franchement sa place dans cette aventure. Lara multiplie les blessures, mais n'est pas pour autant affectée par les conséquences de ses multiples chutes. Mais qu'importe ! Attendez-vous à barboter dans l'eau glacée des rapides, à être confronté à une meute de loups affamés, à vous initier au parapente et à l'art de la chasse (avec séance de dépeçage, après du tir à l'arc !), mais aussi à survivre à plusieurs crashs aériens ou encore échapper – de justesse - aux tirs dévastateurs d'une mitrailleuse lourde. Il vous arrivera également de combattre dans un palais en proie aux flammes et d'explorer des tombes secrètes (quêtes annexes) susceptibles de faire travailler vos méninges et vos réflexes grâce à de petits casse-têtes. La psychologie de l'héroïne est également centrale dans cet épisode. Car si, en début de partie, Lara est choquée d'avoir été contrainte de tuer un homme pour survivre, vous réaliserez rapidement qu’elle n'a pas froid aux yeux. Notamment lors du passage dans l'hélicoptère abandonné au sein d’un bidonville, où la jeune aventurière va jusqu'à cautériser une plaie avec une flèche chauffée à blanc ! Côté gameplay, nous retrouvons les grandes lignes de la série, mais aussi des phases de QTE (quick time event) plutôt efficaces, de l'infiltration - notamment dans les souterrains où il faut évoluer dans un épais gaz jaune inflammable – ou encore résoudre de petites énigmes (façon puzzle-game). De nombreuses séquences sont marquantes et laissent d'excellents souvenirs. C'est le cas en particulier, lorsque Lara doit grimper en haut d'une tour et y détruire une grosse cloche en faisant s'effondrer deux imposants piliers. Pour y parvenir, il vous faudra utiliser le vent de la tempête qui s'engouffre dans le bâtiment, en ajustant l'ouverture des volets... Tout simplement jouissif !

Devenez le chasseur...

Concernant la trame scénaristique, Crystal Dynamics a souhaité insuffler plus de dialogues Au fil de l'aventure, notre jeune archéologue déniche sur sa route tout un tas de joujoux propices au combat : pistolet, fusil à pompe, mitraillette, lance-grenades et un arc. Cela ne sera pas du luxe pour venir à bout de tous les dangers qui vous attendent sur l’île. D’autant que les ennemis sont belliqueux et n'hésitent pas à aller au corps à corps pour vous tirer dessus ou vous déloger. Faites également attention à ceux équipés de boucliers ! S'ils s'approchent d’un peu trop près, il ne faut pas hésiter à tirer juste après qu'ils aient tenté une attaque. Et donc, baisser leur garde... On note aussi un grand nombre de scripts qui dynamisent plus que jamais la progression. Cela donne littéralement vie à cet univers de pixels. À l'instar du garde qui urine à l'écart (pratique pour que vous puissiez l'éliminer furtivement). À l'inverse, il arrivera aussi et devoir éliminer un grand nombre d'adversaires en vase clos. Comme lors de la scène où Lara est prise au piège dans le palais dévoré par les flammes. Le fusil à pompe se révèle dans ce cas idéal pour faire le ménage. En revanche, face aux tirs des mitrailleuses lourdes – quelques minutes plus loin -, seule l'esquive vous sauvera ! Car même les murs ne résisteront face à un tel incendie. Quant au le lance-grenades, il se révèle très pratique pour faire exploser certains murs ou nettoyer une zone où les ennemis sont nombreux ! Mais veillez à ne pas gâcher vos munitions... Autre bonne initiative : le fait d'inclure un système de XP avec un arbre de compétences et la possibilité d'améliorer l'équipement. Quant au moteur physique, il permet d'interagir avec l'environnement, notamment lors des petites énigmes ou de permettre la propagation du feu (façon FarCry2). Crystal Dynamics nous livre un des plus beaux jeux vidéo du marché. Au point qu'il arrivera parfois que l'on ne fasse pas franchement la différence entre in game et une cinématique. Un comble ! Avec une campagne qui se boucle en une dizaine d'heures et un mode multijoueur accessible jusqu'à 8 participants, avec du deathmatch et du capture the flag, ce « Tomb Raider 2013 » est un indispensable pour tous amateurs de jeux d'action. Autre preuve de sa qualité exceptionnelle, le soft a décroché pas moins de 44 récompenses lors de l'E3 2012. Un record.

Geek4Life
Graphismes : 18/20

Ce nouveau « Tomb Raider » est visuellement très impressionnant. Que ce soit sur le plan technique, artistique ou de la mise en scène, vous en aurez plein les mirettes ! Testé à partir de la version PS3, Crystal Dynamics nous a prouvé que la console de Sony peut encore nous émerveiller, et ce malgré son grand âge. Outre la modélisation de Lara Croft, les environnements sont tout aussi réussis, avec des textures - haute définition - qui n'ont rien à envier à « Battlefield 4 » (EA), fumées volumétriques, ombres dynamiques et lumières projetées. Plus fort encore : la mise en scène surpasse celle « d'Uncharted » (Sony) qui était jusqu'à présent la référence des jeux d'action/plate-forme à grand spectacle. Du grand art ! Bon à savoir : la version PS4 tourne à 60 images/seconde, contre 30 sur Xbox One.

Gameplay & prise en main : 18/20

Les fans de la première heure risquent d'être un peu déboussolés avec ces épisodes. Car même si nous retrouvons les grandes lignes du gameplay originel (1996) avec les séquences de plate-forme, les combats et quelques énigmes sympathiques... Force est de reconnaître que Crystal Dynamics a tout de même profondément chamboulé la recette en y ajoutant de nombreux QTE et des phases d'action beaucoup plus nerveuses. Entre deux cascades parfaitement chorégraphiées (parapente entre les arbres, séance de natation dans les rapides, escalade d'une montagne...), Lara Croft enchaine les gunfights au fusil à pompe ou au fusil automatique, tel un John Rambo ! Cerise sur le gâteau : la belle est – comme Stallone - équipée d'un arc qui lui permet d'abattre ses ennemis discrètement, de tirer des flèches enflammées ou encore d'accrocher des tyroliennes. Simple et intuitif, le gameplay fait mouche.

Musique et bruitages : 18/20

Spectaculaire sur le plan visuel, « Tomb Raider » se devait de nous offrir une bande-son irréprochable, à la hauteur de la réputation de la belle Lara Croft. Nous retrouvons un environnement sonore d'excellente facture, hautement immersif, constitué de musiques épiques ou oppressantes (toujours en phase avec l'action), de bruitages ultra-réalistes, ainsi que des doublages VF assurés par une brochette de comédiens pros dont les voix vous seront certainement familières... L'interprétation est juste et jamais sur-jouée. Bref, tout est fait pour nous plonger au cœur de l'action. Que du bon.

Durée de vie : 17/20

Ce nouveau « Tomb Raider » brille par une campagne solo ultra-dynamique où l'action s'enchaine non-stop. Aucun temps de chargement ne vient entraver la progression et la mise en scène pousse sans cesse à poursuivre l'aventure. Attendez-vous à plus d'une dizaine d'heures de jeu. S'ajoute à cela un mode multijoueur pouvant accueillir jusqu'à 8 participants. Le plaisir est tel que l'on est un peu déçu de voir apparaître le générique de fin une fois la campagne solo bouclée... mais nul doute que l'y reviendra. Un achat judicieux pour tous les fans de Lara Croft, les inconditionnels de la série « Uncharted » ou plus généralement les amateurs de bons jeux d'action/plate-forme

Note : 18/20

Avec pas moins de 44 prix décrochés lors de l'E3 2012, « Tomb Raider » laissait présager le meilleur avec ses graphismes HD spectaculaires, une mise en scène à couper le souffle, un gameplay ultranerveux, des QTE à foison, entrecoupés de phases d'infiltration et de gunfights. Le tout servi par un scénario captivant sur les origines de Lara Croft. Manette en main, ce reboot tient toutes ses promesses ! Aussi bon sur le fond que sur la forme, il devient la nouvelle référence du genre action/plate-forme sur PC, PS3, Xbox 360 et désormais sur PS4 et Xbox One. Un excellent divertissement indispensable à toute ludothèque.


L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.