N09.jpg N08.jpg N07.jpg N06.jpg N05.jpg N04.jpg N03.jpg N02.jpg N01.jpg
Site partenaire callofduty
"Ce nouveau volet de la franchise Naruto apporte un peu de changement sans trop bouleverser les habitudes des fans. L’ajout des casse-gardes et des contres rend le jeu un peu moins bourrin, mais on pourra toujours regretter le faible panel d’attaques des personnages."
Geek4Life
Naruto Shippuden : Ultimate
Ninja Storm Revolution

Enième épisode tiré du manga de Masashi Kishimoto, Ultimate Ninja Storm Revolution tente d’injecter un peu de sang neuf dans une licence qui peine à se renouveler. CyberConnect2 a même fait appel à une équipe externe spécialisée dans les jeux de combat afin d’approfondir le gameplay. Pari réussi ?

C’est au gameplay de Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm Revolution qu’il faut d’abord s’intéresser. De fait, le titre offre un tout nouveau style de soutien. Au début du combat vous devez choisir entre 3 types : Technique Ultime, Eveil ou Soutien Auto. Avec Technique Ultime, vous pouvez lancer une attaque redoutable, la Technique Secrète, et faire participer vos coéquipiers une fois votre jauge Storm pleine. Certaines compositions d’équipes permettent même d’utiliser une Technique Spéciale inédite. Si vous choisissez, par exemple, de jouer la team 7 (Naruto, Sakura, Sasuke) vous avez droit à une superbe cinématique dans laquelle nos trois héros s’unissent pour réaliser une attaque aussi spectaculaire que dévastatrice. Idem si vous jouez les tandems de l’Akatsuki, le trio Gaara, Temari, Kankuro, ou bien Bee et le Raikage. En respectant les équipes traditionnelles du manga vous profitez d’un spectacle haut en couleur ! Une très bonne idée qu’on aurait aimé voir appliquée à plus de combinaisons de personnages ! En choisissant le type Eveil, votre ninja a accès dès le début de la partie à un état surpuissant qui s’active via le stick droit et consomme votre jauge de chakras. Et une fois votre jauge Storm pleine, vous pouvez utiliser l’éveil Ultime. Il peut être très impressionnant, comme pour les Jinchurikis par exemple, ou lorsque Itachi fait appel à Susanoo. Une fois l’éveil Ultime lancé vous vous retrouvez dans un décor apocalyptique du plus bel effet, preuve que votre adversaire risque de passer un sale quart d’heure (mais qui reviendra hélas à la normale une fois l’Eveil Ultime terminé). Enfin, le type Soutien Auto permet à vos soutiens d’intervenir plus librement dans les combats, en attaquant avec vous ou en vous protégeant. Lorsque votre jauge Storm est pleine, vous pouvez sceller votre adversaire et ainsi le priver de son chakra et de sa jauge Storm pour un bon moment. En plus de ce système de soutien revisité, le titre propose 2 nouveautés. Chaque personnage a désormais accès à une attaque casse-gardes qui sonne l’adversaire. Vous lancez cette attaque en appuyant sur la touche en haut de la croix directionnelle. Ces casse-gardes remplacent l’outil ninja du haut de la croix et vous ne pouvez les utiliser que 2 fois durant tout le combat. Un atout à user avec parcimonie, mais qui peut faire des ravages s’il est bien placé.

Le changement dans la continuité

Pour ceux qui se plaignaient de l’aspect bourrin de la série, bonne nouvelle, l’ajout d’un contre change la donne. Fini le matraquage du bouton d’attaque ! Car un contre placé au bon moment peut renverser le cours d’une partie. Très punitif - puisqu’il immobilise votre adversaire et le laisse entièrement à votre merci -, le contre s’avère également très risqué ! En effet, chaque utilisation scelle une partie de votre chakra pour plusieurs secondes. Impossible donc d’en abuser en spammant les contres à la chaîne, puisque vous vous retrouvez vite à cours de chakras. Dans les mains de joueurs bien entraînés il se révèle dévastateur, mais le manque de lisibilité des combats gène souvent son utilisation. Bref, pour ce qui concerne le gameplay, c’est le changement dans la continuité pour ce nouveau Naruto. La prise en main est toujours ultra-rapide, les personnages se maîtrisent en un clin d’œil. Les combats, dynamiques et spectaculaires, se révèlent encore plus nerveux grâce aux casse-gardes et aux contres. En revanche, ils sont toujours aussi confus, à cause d’une caméra parfois mal placée et de l’action frénétique (difficile de suivre quand 5 ou 6 combattants se déchaînent dans l’arène). Hélas, comme d’habitude, les personnages ne disposent que d’un faible panel d’attaques. De plus, séparer Technique Spéciale et Eveil se révèle très frustrant, et le manque de jutsus rend les combats très répétitifs. Heureusement, le jeu propose un roster qui fait saliver avec pas moins de 118 personnages ! Dans le tas, vous trouverez plusieurs redites d’un même héros (par exemple, Naruto et Sasuke existent en 5 versions différentes), mais chaque déclinaison possède ses propres coups. Vous pourrez incarner entre autres Madara, les Edo Kages, ou encore les versions jeunes des héros. Le choix est très vaste, mais il est vraiment dommage que certains personnages ne puissent être utilisés qu’en soutien (comme les ninjas du quartet du Son qui auraient bien mérités d’être jouables). On peut également citer aux abonnés absents les 7 épéistes légendaires de Kiri, Ginkaku et Kinkaku, sans oublier Omoï et Karui… Mais cela sera sans doute pour une prochaine fois ! Si on le compare à Storm 3, Revolution apporte 5 personnages totalement inédits : Shisui, Iruka, Konohamaru, Kushina et Mecha Naruto.

Il ne peut en rester qu’un !

Ce nouveau volet n’a pas de mode Histoire, mais propose à la place le Tournoi Mondial des Ninjas. Vous pouvez choisir n’importe quel personnage débloqué pour montrer au monde que vous êtes bien le plus fort d’entre tous ! Le tournoi se déroule sur une île où vous rencontrez tous les autres personnages du jeu. Ils vous demandent de remplir toutes sortes de missions pour vous lier d’amitié et finalement accepter de faire partie de votre équipe. Mais, avant de monter sur la plus haute marche du podium, vous devez triompher de vos adversaires au cours de matchs à quatre, où vous combattrez trois autres ninjas en même temps, dans des combats en free-for-all et sans soutien. Autant dire qu’il est souvent difficile de suivre. Surtout que le système de lock n’est pas des plus efficaces. Le but ici est de frapper vos adversaires pour leur voler des orbes d’énergie. Celui qui en a le plus à la fin du chrono remporte le match. Comme les soutiens ne sont pas autorisés dans ce mode, vous enchaînez les affrontements en débutant avec votre personnage principal pour ensuite passer à vos deux personnages de soutien. Le vainqueur étant l’équipe ayant le plus d’orbes à la fin des trois combats. De plus, des événements aléatoires surviennent de temps en temps pour corser les matchs, comme l’intervention inattendue de nouveaux ennemis. En remportant le tournoi vous débloquez de nouveaux personnages et pouvez retenter l’aventure dans des modes de difficulté plus élevés. Le but étant de partir de rang D pour arriver jusqu’au rang S. Une fois le tournoi ninja terminé une première fois, vous accèdez à une histoire spécialement dédiée à Mécha-Naruto qui se déroule à Konoha. En parallèle du tournoi, vous pouvez vous frotter à de nombreux défis et débloquer un large choix d’objets pour personnaliser vos héros. Enfin, Ninja Storm Revolution propose un dernier mode inédit, les Escapades Ninjas. Elles racontent trois histoires avec des cinématiques dignes de l’anime, le tout entrecoupé de combats. Ainsi, vous découvrez les premiers pas de l’Akatsuki et le recrutement de ses membres, le destin de Shisui Uchiha, pour terminer sur une petite tranche de vie de Kushina et Minato avec Kakashi, Rin et Obito. Plutôt intéressantes, ces trois histoires nous laissent quand même sur notre faim. On aurait aimé en voir plus, surtout pour le troisième épisode qui ne dure même pas dix minutes.

Jean-Marc Pichot
Graphismes : 15/20

Même si le moteur graphique commence à se faire vieux le traitement en Cell-Shading donne un très bon cachet au titre. L’ambiance du manga est parfaitement retranscrite et l’on en prend plein la vue !

Gameplay & prise en main : 14/20

Le Gameplay est toujours très facile à prendre en main, tout en se révélant un peu plus subtile grâce à l’ajout des contres et des attaques casse-gardes. Dommage que le manque de combos et de jutsus rendent les combats répétitifs.

Musique et bruitages : 17/20

Une fois de plus ce nouveau volet bénéficie d’une bande son très soignée. Les musiques comme les bruitages collent parfaitement à l’ambiance. Enfin, le doublage japonais finit de nous immerger dans cette très bonne adaptation !

Durée de vie : 16/20

Les Escapades Ninjas ne vous occuperont pas longtemps, mais vous devrez passer un bon moment devant votre écran avant d’atteindre le rang S du Tournoi Mondial des Ninjas. De même, si vous voulez relever tous les défis et obtenir tous les liens d’amitié. Une durée de vie des plus correctes, entachée par une trop grande répétitivité.

Note : 15/20

Ce nouveau volet de la franchise Naruto apporte un peu de changement sans trop bouleverser les habitudes des fans. L’ajout des casse-gardes et des contres rend le jeu un peu moins bourrin, mais on pourra toujours regretter le faible panel d’attaques des personnages. La séparation de la Technique Ultime et de L’Eveil ne plaira pas non plus à tout le monde. À côté de cela, les Escapades Ninjas et surtout l’imposant roster en raviront plus d’un. Cerise sur le kunaï : les Techniques Spéciales en équipe en mettent vraiment plein la vue ! En l’état, ce nouveau volet s’avère très fun et convivial. Reste à voir si ceux qui possèdent déjà le précèdent épisode seront convaincus de passer à la caisse pour ces quelques ajouts.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.