1430329843.jpg 1430329838.jpg 1430329824.jpg 1430329819.jpg 1430329813.jpg 1430329807.jpg
Site partenaire callofduty
"Space Colony : Steam Edition offre un confort de jeu qui manquait au titre d’origine. Son gameplay exigeant et son mélange des genres en font un jeu à considérer. Une réussite qui doit davantage à la qualité du titre qu’à son portage HD."
Geek4Life
Space Colony : Steam Edition

Space Colony, le jeu de gestion teinté de simulation de vie est de retour dans une version HD. Douze ans après la sortie du titre original, il est temps de voir ce que nous propose réellement le studio Firefly avec cette nouvelle version et si le charme de l’original opère toujours.

Il y a douze ans, le studio Firefly - à l’origine de Stronghold (2001) -, proposait Space Colony. Le jeu proposait de prendre la tête d’un groupe d’hommes indisciplinés partis pour créer différentes colonies spatiales. Loin de l’univers médiéval de Stronghold, ce jeu de science-fiction trouva vite son public et la reconnaissance de la presse spécialisée. Sous ses aspects de jeu de gestion classique, le soft proposait un gameplay riche et original qui empruntait aux genres de la stratégie et de la simulation de vie. Aujourd’hui, alors que Space Colony s’apprête à coloniser les machines d’une nouvelle génération de joueurs, que faut-il penser du retour du titre dans une version HD et pourquoi après plus de dix ans ? A ce propos, via son site (http://spacecolonyfans.net/) l’équipe de Firefly s’est expliquée : « Depuis le premier jour, nous avions deux choses en tête, faire évoluer le gameplay grâce au feedback des joueurs et changer le logo ». Et d’ajouter : « En 2003, quand un jeu sortait, il était considéré comme un produit fini pour la plupart des joueurs. » Vrai. Malgré des corrections régulières sous forme de patchs disponibles gratuitement, le fait est que peu de joueurs prenaient la peine de les récupérer. En proposant le titre sur Steam, l’équipe contourne le problème et offre aux joueurs, le soft dans sa dernière version, sans que ce dernier n’ait à intervenir. Mais revenons au jeu proprement dit. Un des objectifs de l’équipe est d’ores et déjà rempli puisque le premier écran affiche un nouveau logo plutôt réussi. Puis, apparaît l’écran titre, strictement identique à l’original et affublé d’un simple cadre. Vient ensuite le briefing de la première mission. Autant dire déjà que le changement de résolution - qui vaut au titre la mention HD - est tout sauf anodin. Si les graphismes n’ont pas connu de changement depuis 2003, le support des affichages actuels (allant jusqu’aux 2560 x 1600 tout de même) se révèle avoir un véritable impact sur le confort de jeu et sur le gameplay. Avoir une vue d’ensemble de sa base et des environs sur un seul écran permet non seulement d’anticiper, mais de planifier l’utilisation de l’espace pour le développement de la base. A ce stade, rappelons que l’aventure vous entraîne de mission en mission sur différentes planètes, chacune ayant son écosystème, ses ressources et ses formes de vie. Au travers de ces missions, vous devez mener à bien un certain nombre d’objectifs. Pour cela, une infrastructure de base, des ressources limitées et quelques menaces de licenciement et de mort vous sont octroyées. A vous de tirer parti de votre environnement et du savoir-faire de votre équipe. Parlons d’elle justement, car c’est une des grandes originalités du jeu. Chaque personnage dispose de son propre caractère, de ses goûts et affinités avec ses collègues. Il vous faut donc veiller à la bonne entente de tout ce petit monde et ce n’est pas chose aisée. Car les membres de votre équipe ont également des besoins différents. Pouvoir manger à volonté est un critère de bonne humeur pour certains, alors que pour d’autres il est plus important de se reposer dans un lit ou de buller dans un jacuzzi. Du bonheur de vos hommes dépend directement leur capacité de travail. Plus ils sont heureux, et plus ils passent de temps à la tâche que vous leur avez assignée. Sinon, ils deviennent instables et commencent à détruire vos installations.

Des mondes habités

Par ailleurs, il faut porter une grande attention aux relations entre les membres de l’équipe. Deux personnages peuvent devenir ennemis. Dès lors, leurs besoins d’interactions sociales s’amplifieront quand ils se croiseront (ils s’échangeront des pics bien sentis). A l’inverse, certains peuvent tomber amoureux, ce qui poussera les tourtereaux à se soustraire de leur tâche pour batifoler à la première occasion. Gérer cela, en plus de la gestion classique de votre base et du commerce, représente déjà un challenge en soi, mais n’est qu’un des volets de vos interventions. Car les mondes que vous devez peupler (ou piller) en fonction des missions sont vivants. Et les autochtones que vous croisez sont loin d’être tous pacifistes ! Vous l’avez compris, Space Colony oblige à prendre en compte un nombre important de paramètres tout au long de vos parties. Pour appréhender sereinement les différents aspects du gameplay, un didacticiel relativement exhaustif permet d’étudier chaque élément du jeu et d’en comprendre le fonctionnement. Cette version HD, disponible sur Steam et pour les possesseurs du titre original sur le site de l’éditeur sous forme d’un patch gratuit, propose également une campagne supplémentaire, mais aussi et surtout un éditeur de campagnes et de missions plutôt complet. L’ensemble de vos créations pourra être distribué via le Steam Workshop. Le titre profite également des services offerts par la plate-forme de Valve : sauvegardes sur le cloud, cartes à collectionner et succès.. Force est de constater que même si les modélisations et animations des personnages sont datées et que les cinématiques illustrant la campagne sont celles d’origine, la recette est toujours aussi efficace. Le plaisir de voir sa base se développer et les sourires que vous arrachent les répliques des personnages procurent au titre une ambiance qui lui est propre. Seuls quelques bugs de pathfinding persistent, mais ne sont pas suffisamment présents pour empêcher de mener vos missions à bien. Le plus difficile, en réalité, sera de vous rendre compte que vous passez beaucoup plus de temps que prévu sur le jeu.

Romain Cuzon
Graphismes : 12/20

Malgré l’augmentation de la résolution du titre, on ne peut s’empêcher de regretter que la modélisation et les animations des personnages n’aient pas subi de remise à niveau. Si l’ambiance globale est bonne, avec ses couleurs variées, l’aspect global du titre n’est pas à la hauteur de ce que l’on pouvait espérer douze ans après la sortie de l’original, qui plus sous l’appellation HD.

Gameplay & prise en main : 16/20

L’interface fonctionne encore assez bien et le gameplay s’en ressent fortement. Séparer les éléments de construction dans le menu global et les éléments sociaux dans un menu contextuel disponible en cliquant sur les personnages permet de garder un écran aéré et lisible. On regrettera tout de même les quelques problèmes de pathfinding et l’impossibilité d’attribuer des cibles prioritaires aux structures de défense.

Musique et bruitages : 12/20

L’ambiance sonore aurait mérité un peu plus de soin. Si les sons choisis correspondent bien à l’univers, ceux-ci sont trop peu nombreux. Bien qu’inégales dans la qualité de jeu, les voix aident grandement à l’immersion. Certaines répliques sont bien trouvées et évitent une certaine monotonie présente dans la plupart des jeux de gestion. Une option permettant d’afficher les sous-titres aurait été un « plus » non négligeable.

Durée de vie : 18/20

La campagne principale offre à elle seule une excellente durée de vie. La variété des écosystèmes et des missions permet de la parcourir sans lassitude. L’ajout de l’éditeur de mondes et de campagnes permet d’augmenter cette durée de vie jusqu’à la rendre infinie.

Note : 15/20

Jeu novateur à sa sortie, il reste une excellente expérience même douze ans après. Si l’on pouvait s’attendre à quelques améliorations graphiques, il faut admettre que le changement de résolution offert par ce « Space Colony : Steam Edition » offre un confort de jeu qui manquait au titre d’origine. Son gameplay exigeant et son mélange des genres en font un jeu à considérer. Une réussite qui doit davantage à la qualité du titre qu’à son portage HD.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.