1442177803.jpg 1442177781.jpg 1442177772.jpg 1442177758.jpg 1442177747.jpg
Site partenaire callofduty
"Cette nouvelle version d’Icewind Dale s’adresse avant tout aux fans de la première heure qui profiteront d’une solide expérience de jeu. Si la richesse du contenu et la profondeur du gameplay rattrapent la réalisation datée"
Geek4Life
Icewind Dale: Enhanced Edition

15 ans après sa sortie, Icewind Dale nous revient dans sa version ultime. Au programme : davantage de sorts, de classes, de quêtes et un multi amélioré. Une bonne occasion de reprendre les armes pour défendre Val de Bise !

Initialement sorti en 2000, Icewind Dale est un RPG développé par le célèbre Black Isle Studio à qui l’on doit notamment Baldur’s Gate. Reprenant les mécaniques de Donjons & Dragons, le jeu nous plonge dans les Royaumes Oubliés de Féérune. Plus précisément à Val de Bise, une région située dans le grand nord. Séparées du reste de Féérune par une chaîne de montagne, l’épine Dorsale du Monde, ces contrées impitoyables, faites de toundras et de glace, ne voient survivre que les plus endurants. Une vieille légende raconte qu’autrefois, une armée de mercenaires menée par l’archimage Arakin envahit le nord, dévastant tout sur son passage. Afin de s’opposer à cette menace, un puissant shaman, appelé Jerrod, unit les clans barbares de Val de Bise. Ensemble, ils luttèrent contre l’envahisseur et menèrent une contre-attaque décisive. Sentant son heure arriver, Arakin invoqua un puissant portail relié au plan inférieur. Une marée de démons se déversa alors sur le champ de bataille, attaquant aussi bien les mercenaires que les barbares. Afin d’endiguer l’arrivée des démons, Jerrod se sacrifia en se jetant dans le portail. Une intense lumière envahit le champ de bataille et lorsqu’elle se dissipa plus aucun démon ne subsistait. Le portail avait aussi disparu, à sa place ne restait qu’une pierre circulaire au centre de laquelle le corps de Jerrod était figé. Aujourd’hui encore, les serviteurs du mal manigancent de bien sinistres plans dans les tréfonds de l’Epine Dorsale du Monde. À vous de sauver Féérûne de la destruction en bravant mille dangers et en explorant des lieux oubliés de tous ! Mais avant de vous frotter à votre destinée, vous devrez constituer votre groupe d’aventuriers. Le jeu vous propose 6 archétypes de base (berserker, mage, guerrier-voleur, chasseur de morts-vivants, barde, clerc-rôdeur). Vous pourrez également créer vos héros de toutes pièces en piochant dans les très nombreuses classes de personnages disponibles. Vous aurez à votre disposition 11 classes (guerrier, mage, ensorceleur, rôdeur, moine, etc.), elles-mêmes sous-divisées en plusieurs kits de classe. Par exemple, la classe de guerrier comprend les kits pour être berserker, guerrier, tueur de magiciens, kensai ou protecteur nain. Avant de finaliser votre groupe, pensez à bien le diversifier pour pouvoir faire face à toutes les situations. Et c’est parti pour l’aventure ! Autant vous prévenir, les débuts sont laborieux. Il y a beaucoup de combats et vous devrez utiliser intelligemment toutes les aptitudes de votre groupe pour triompher. Le désir des développeurs était de proposer aux fans de Baldur’s Gate un jeu long et exigeant. Mission accomplie ! Le titre mettra vos talents à rude épreuve.

Quoi de neuf ?

Si vous craignez que le jeu soit trop ardu ou, au contraire, pas assez corsé, rassurez-vous ! Icewind Dale offre de nombreuses options pour modeler la difficulté selon vos envies : 4 niveaux (facile, normal, difficile et impossible), une option pour que vos personnages subissent moins de dégâts, ainsi qu’un mode « Cœur de Furie » rendant les monstres extrêmement puissants. C’est bien un challenge à la carte qui vous attend ! Et même si, à la base, Icewind Dale était destiné à des joueurs retors, avides de combats tactiques bien velus, cette nouvelle version n’oublie pas les casual gamers. Pour se rendre plus accessible, elle propose désormais un mode Histoire nettement plus facile. En l’activant, vos personnages recevront le double de points d’expérience, toucheront quasiment à coup sûr n’importe quel ennemi, et seront invulnérables. Une bonne façon de permettre aux joueurs occasionnels d’apprécier le scénario sans galérer dans les combats. Le contenu s’étoffe également ! Les fans qui, à l’époque, s’étaient plaints du manque de quêtes peuvent désormais se réjouirent. Cette édition en ajoute 6 nouvelles qui avaient été coupées du jeu original, et qui sont à présent entièrement développées ! L’extension Heart Of Winter et son add-on Trials Of The Luremaster sont aussi de la fête. Vous pourrez les jouer indépendamment en y accédant directement depuis le menu principal, ou les démarrer dans Icewind Dale par le biais d’un personnage non joueur. Cette nouvelle édition profite également d’une interface remaniée, de dizaines de nouveaux sorts et d’objets, de plus de 30 nouveaux kits de classe, ainsi que de l’ajout de la race des demi-orques. Pour couronner le tout, un mode multijoueurs cross-plateformes vous permettra de vivre l’aventures entre amis dans les meilleures conditions. En effet, les problèmes de déconnexion de l’ancienne version font désormais partie du passé. Ce nouveau mode multi est un exemple de stabilité ! Tout n’est hélas pas parfait. Certaines lourdeurs nous rappellent que le jeu a plus de 15 ans. Son ergonomie n’est tout simplement plus adaptée aux exigences actuelles. Par exemple, lorsque vous faites vos emplettes, vous ne pouvez pas accéder aux fiches de vos personnages pour comparer leurs équipements avec ce que propose le marchand. Ceci vous oblige donc à faire de nombreux allers-retours dans les menus, ou de noter les équipements de vos 6 héros. De même, si les artworks sont très réussis, les écrans de chargement et les skins des héros dans l’écran d’équipement auraient bien mérité un bon lifting.

Jean-Marc Pichot
Graphismes : 9/20

Le jeu ne date pas d’hier et ça se voit ! Si les décors s’en sortent bien, ce n’est vraiment pas le cas des personnages, et plus encore de l’écran d’équipement. Un bon lifting n’aurait pas été du luxe ! Reste de très jolis artworks pour s’en mettre plein les mirettes.

Gameplay & prise en main : 15/20

Le titre offre un gameplay très riche, mais il vaut mieux être familier du système de Donjons&Dragons. Le jeu n’est pas franchement ergonomique et aucun didacticiel ne viendra vous expliquer pas à pas son fonctionnement. Heureusement, plusieurs vidéos consultables à loisir vous présenteront les points clés du gameplay.

Musique et bruitages : 13/20

Les musiques et les bruitages nous plongent efficacement dans cette ambiance héroic-fantasy épique. Si l’on peut louer les efforts pour doubler l’ensemble des dialogues en français, la qualité est hélas trop inégale. Certaines voix collent parfaitement aux personnages, tandis que d’autres frisent la parodie.

Durée de vie : 18/20

Cette édition Enhanced offre une durée de vie colossale. Entre le jeu de base, Heart Of Winter, sans oublier son add-on Trials Of The Luremaster, vous aurez des centaines d’heures de jeu devant vous. Les nombreuses classes donnent également au titre une bonne rejouabilité.

Note : 14/20

Cette nouvelle version d’Icewind Dale s’adresse avant tout aux fans de la première heure qui profiteront d’une solide expérience de jeu. Si la richesse du contenu et la profondeur du gameplay rattrapent la réalisation datée, les nouveaux venus devront s’accrocher avant de parfaitement maitriser le titre. Enfin, l’Enhanced Edition se dote d’un gros point fort, son mode multi cross-plateformes étant un modèle de stabilité.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.