screen05.jpg screen04.jpg screen03.jpg screen02.jpg screen01.jpg 1442511001.jpg 1442510983.jpg 1442510973.jpg 1442510959.jpg
Site partenaire callofduty
"Mélangeant habilement la stratégie, tactique et infiltration, le jeu est une véritable leçon de level design, voire de game design. Un titre réussi qui aurait sans aucun doute mérité une plus grande visibilité."
Geek4Life
Crookz : The Big Heist

Pour son deuxième titre, Skilltree Studios explore un nouveau genre. «Crookz : The Big Heist» est un jeu de stratégie / tactique avec un soupçon d’infiltration. Un mélange qui a déjà fait ses preuves, mais qui reste malheureusement trop peu exploité.

Bienvenue dans les années 70 ! Époque marquée par le disco, les pattes d’éléphant et les missions lunaires. C’est aussi la période ou le groupe de malfrats qui nous intéresse opère. Son but ? Récupérer la Pierre de Lune exposée dans un musée de Venise. Le casse se déroule sans accroc, jusqu’à la trahison d’un des membres du groupe. Cinq ans après les faits, l’équipe se reforme avec les voleurs restants, bien décidés à mettre la main sur la pierre, mais surtout à se venger. Pour parvenir à ses fins, le joueur va devoir diriger son équipe à travers les dix-huit missions qui constituent la campagne du jeu. Si le scénario général ne brille pas par son originalité, il est suffisamment bien exploité pour permettre des missions intéressantes et variées. Leur déroulement se fait en deux temps. En premier lieu, le joueur étudie la carte afin de repérer les différents obstacles qui lui barre la route et mettre en place une stratégie. Cette phase est aussi l’occasion de former l’équipe qui opérera et de l’équiper. Ce choix aura une conséquence directe sur le déroulement de la mission puisque chaque voleur dispose de capacités propres. Une fois prêt, le joueur lance la seconde phase dans laquelle il met son plan à exécution. Cette seconde partie s’appuie sur un système de « pause active ». Le jeu est donc en pause pendant que le joueur attribue les points de passages des personnages et leur indique leur cible. Après quoi, en retirant la pause, les personnages effectuent les déplacements et actions planifiées. Le joueur peut remettre le jeu en pause à tout moment afin de changer ou de compléter les directives de chaque voleur. Ces directives peuvent également être indiquées en temps réel, sans activer la pause, afin de pouvoir faire face à un imprévu ou une réaction inattendue des agents de sécurité. En plus de l’objectif principal de chaque mission, un certain nombre d’objets de valeurs ou de coffres sont présents sur les lieux et viennent grossir les bénéfices de l’équipe.

Un titre efficace

La fin de chaque mission est l’occasion de faire un bilan de la performance et de lui attribuer un score. Lequel prend en compte le temps d’exécution (hors pause), le montant volé, mais également la discrétion dont le joueur a fait preuve. Les plus perfectionnistes d’entre nous recommenceront à plusieurs reprises certains objectifs afin d’obtenir de meilleurs résultats en déployant des stratégies différentes. La grande force de « Crookz : The Big heist » est l’alliance de ces cinq personnages et l’intelligence de son level design. Chacun des voleurs dispose de compétences uniques qui lui permettent de venir à bout de certains obstacles. Bishop peut crocheter les serrures, Cléopatra a la capacité de courir dans un silence absolu, Rufus en bon catcheur se charge d’assommer les gardes les moins résistants. Il en va de même pour Rocket et les autres. Des capacités nouvelles peuvent être débloquées au fur et à mesure de votre avancée. Le choix de votre itinéraire est donc lié à votre équipe, mais, quelle que soit sa composition il y a toujours un accès et une issue. Au début de chaque mission, vous avez la possibilité d’investir dans de l’équipement. Si en début de partie vous n’avez accès qu’au passe-partout, au chloroforme et aux semelles silencieuses, votre équipement sera enrichi lors de votre progression. Ces objets vous permettront d’exécuter des actions auxquelles vos personnages n’ont autrement pas accès. Attention tout de même : ceux-ci sont à usage unique et ne sont pas gratuits, à l’exception de ceux que vous trouverez durant vos larcins. De quoi élargir encore le champ des possibles. Avec une réalisation honnête, mais surtout un level design aux petits oignons, « Crookz : The Big Heist » dispose de toutes les qualités que l’on peut rechercher dans un jeu de stratégie. En plus de n’être proposé qu’à une trentaine d’euros, le jeu offre une durée de vie conséquente qui se voit rallongée par un mode défis aux challenges ardus. Le titre trouvera facilement sa place dans la collection des amateurs de stratégie et les nostalgiques de la série des Commando, mais il pourrait également séduire les joueurs à la recherche d’un titre original et intelligent.

Romain Cuzon
Graphismes : 15/20

Honnête est le mot qui caractérise le mieux la réalisation graphique du titre. L’univers visuel est plutôt cohérent, même s’il manque de finesse en comparaison à d’autres titres récents. Le véritable reproche que l’on pourrait formuler au titre est son manque de variété dans les animations. Un défaut qui n’impacte absolument pas le plaisir de jeu.

Gameplay & prise en main : 17/20

Le titre propose des mécaniques simples, mais diablement efficaces. Si les actions réalisables par les personnages sont uniques, elles dépendent entièrement du contexte. La prise en main s’en trouve grandement facilitée ne proposant alors que des options de déplacement et d’interaction. Toutefois, la grande variété des mécanismes du jeu évite au joueur de se sentir limité par cette simplicité. La possibilité de planifier entièrement les casses grâce à la « pause active », mais également de pouvoir agir en temps réel apporte une vraie profondeur au gameplay. Le tout, en laissant le joueur opter pour la méthode qu’il préfère.

Musique et bruitages : 16/20

La musique est un élément clé de l’ambiance du jeu. Très groovy, certains morceaux de la bande originale sont très réussis et se laisseront facilement écouter même hors du jeu. Les échanges verbaux, de qualité, entre les différents protagonistes apportent une touche d’humour bienvenue. Enfin, les bruitages achèvent le travail d’immersion en rappelant les séries et films des années 70. L’ensemble est cohérent et très efficace à condition de ne pas être allergique au funk de ces années-là.

Durée de vie : 17/20

Les quelque dix-huit missions du jeu vous occuperont facilement une quinzaine d’heures, mais si vous cherchez à obtenir le meilleur score possible sur chacune d’elles, vous pouvez facilement doubler ce laps de temps. Le mode défis enrichit également l’expérience en proposant des missions avec une difficulté réservée aux meilleurs criminels. Un éditeur de mission avait été annoncé, mais celui-ci est actuellement absent. Si jamais il devait voir le jour, la durée de vie du titre deviendrait alors colossale.

Note : 17/20

Par sa richesse inattendue, « Crookz : The Big Heist » remet au goût du jour un système de jeu qui avait totalement disparu depuis quelques années. Mélangeant habilement la stratégie, tactique et infiltration, le jeu est une véritable leçon de level design, voire de game design. Un titre réussi qui aurait sans aucun doute mérité une plus grande visibilité.










L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.