1444685025.jpg 1444685003.jpg 1444684954.jpg 1444684893.jpg fifa16image.jpg 1444684745.jpg 1444684737.jpg 1444684728.jpg
Site partenaire callofduty
"Qu'il s'agisse de la modélisation des footballeurs, des stades, les effets météo ou les placements de caméra (dignes des retransmissions télévisées), "FIFA 16" demeure aussi esthétique qu'immersif. "
Geek4Life
FIFA 16

Bien décidé à dominer les ventes de fin d'année, EA Sports nous livre quelques jours après Konami sa nouvelle simulation footballistique : "FIFA 16". Riche, technique et doté de graphismes réalistes, ce nouveau millésime entend bien surpasser "Pro Evolution Soccer 2016" sur le fond comme sur la forme. Mais est-ce réellement le cas ?

Comme chaque année en septembre, Electronic Arts et Konami se livrent au traditionnel duel opposant "FIFA" (EA) à "Pro Evolution Soccer" (Konami). L'occasion de perfectionner une fois de plus leurs prestigieuses séries, à grand renfort de graphismes HD et de nouvelles subtilités tendant toujours vers encore plus d’authenticité. Quelques jours après avoir découvert "Pro Evolution Soccer 2016" de Konami, c'est au tour de "FIFA 16" d'être passé au crible. Disponible depuis le 16 septembre 2015 sur PC, PS3, PS3, Xbox 360 et Xbox One, ce nouveau millésime s'avère particulièrement intéressant. Avant toute chose, il faut rappeler que FIFA reste leader des jeux vidéo dédiés au football, malgré les réels progrès de son rival Konami avec "PES 2015" et plus récemment "PES 2016". L'éditeur nippon a parfaitement su négocier le changement de génération de consoles (PS4 / Xbox One), ce qui n'était malheureusement pas le cas sur l'ancienne génération. De son côté, EA Sports a accumulé suffisamment d'avance avec les derniers FIFA pour ne pas être inquiété... mais il faut continuer à progresser ! C'est pourquoi, comme bon nombre d'entre vous, nous avions hâte de nous plonger dans ce nouveau millésime. Testé à partir de la version PS4, "FIFA 16" s'est révélé nettement meilleur que son prédécesseur. Pour rappel, l'épisode "2015" avait de sérieux problèmes d'intelligence artificielle (attaque/défense) et les gardiens étaient empotés. Vu les retours des joueurs, les développeurs ont donc mis un point d'honneur à corriger le tir avec FIFA 16. Outre cet ajustement salutaire, nous retrouvons un gameplay nettement moins "arcade" que celui de "Pro Evolution Soccer 2016". Exit le fun à tout prix, avec "FIFA 16" les développeurs ont cherché l'authenticité. L'action est donc plus lente et les déplacements plus lourds, afin de permettre la mise en place de "constructions" et renforcer la crédibilité. Le sachant, ne vous attendez pas à marquer aussi facilement que dans le jeu de Konami ! La physique de balle est particulièrement réussie, tout comme la gestuelle et l'expression faciale des joueurs. Sur le plan visuel, Electronic Arts continue de progresser avec de nouveaux mouvements qui accentuent les excellentes bases des précédentes moutures. Qu'il s'agisse de la modélisation des footballeurs, des stades, les effets météo ou les placements de caméra (dignes des retransmissions télévisées), "FIFA 16" demeure aussi esthétique qu'immersif.

12 équipes nationales féminines

À ce propos, la gent masculine n'est plus la seule représentée dans FIFA. L'épisode introduit (enfin) les femmes, via 12 équipes internationales ! Mais ce n'est pas la seule nouveauté. Manette en main, l'expérience est plus plaisante que l'an passé, car le gameplay a encore été enrichi. Outre l'optimisation de l'IA, "FIFA 16" nous donne plus que jamais les moyens d'arrêter un joueur adverse, grâce à une plus grande liberté de défense et une cohésion de votre équipe. Nous avons aussi découvert 25 innovations dans la mobilité, ainsi que le fait d'occuper plus rapidement l'espace sur le terrain. Dans les faits, le centre du terrain est plus que jamais un lieu stratégique (avec la circulation du ballon) et les tacles glissés et feints sont davantage utilisés que par le passé, afin de dynamiser encore l'expérience. En revanche, bon nombre de joueurs risquent d'être frustrés cette année, tant il devient difficile de garder le ballon au pied. Pour le coup, "FIFA 16" est à l'opposé de l'accessibilité de son rival "Pro Evolution Soccer 2016". Aussi, pour l'apprécier à son juste niveau, il est important d'avoir en tête qu'Electronic Arts a clairement privilégié le réalisme de la simulation à l'amusement. Outre cette spécificité, les puristes apprécieront certainement le saut qualitatif marqué, depuis "FIFA 15". Même si, au final, les grandes nouveautés ne sont pas si nombreuses. On peut tout de même citer l'arrivée du nouveau système de passe, plus précis, qui permet notamment des frappes au ras du sol. Pour notre part, nous avons apprécié le mode "coach" (paramétrable), pratique pour aider les débutants, ainsi qu'une amélioration de l'Ultimate Team avec l'ajout du FUT Draft, qui propose de créer une équipe constituée de 5 footballeurs qui alternent, aléatoirement, entre les différentes postes.

FIFA, toujours au Top pour les licences

Là où le jeu de Konami peine sérieusement, c'est au niveau des licences officielles. Et là, EA Sports a une fois de plus creusé l'écart en ajoutant à FIFA 16 de nouvelles équipes officielles. Notamment celles du championnat allemand qui permet de découvrir en prime de nouveaux stades ! Les 12 équipes féminines feront certainement leur petit effet. S'appuyant sur les précédents épisodes de la série, les modes de jeu proposés sont nombreux et assurent une fois de plus une longévité colossale (en solo, local ou en ligne). FIFA 16 est donc un achat judicieux pour les fans de ballon rond, même si quelques bémols viennent entacher son retour. En effet, au-delà de l'exigence de son gameplay, le jeu d'Electronic Arts peine une fois de plus au niveau de sa bande-son. Certes l'ambiance des stades et la ferveur des supporters sont toujours excellentes, mais les commentaires d'Hervé Mathoux et de Franck Sauzée n'ont pas la justesse escomptée. En l'état, le résultat n'est guère meilleur qu'avec Pro Evolution Soccer 2016. Ce qui est franchement dommage !

Geek4Life
Graphismes : 17/20

Si les derniers épisodes étaient déjà spectaculaires visuellement sur PS4/Xbox One, "FIFA 16" enfonce le clou avec encore plus de mouvements, une modélisation des visages soignée et des positions de caméra dignes des retransmissions télévisées. L'immersion fait mouche! Il est fort sympathique de découvrir pour la première fois dans la série les équipes féminines, ainsi que de nouveaux stades allemands.

Gameplay & prise en main : 14/20

C'est là que le bas blesse... FIFA 15 est bien meilleur que son prédécesseur avec une IA optimisée, de nouveaux mouvements et une plus grande précision. Il était parti pour fédérer tous les fans de football sur PC et console. Le hic, c'est qu'à vouloir être élitiste, l'amusement est passé au second plan et l'expérience est vite frustrante, tant il est difficile de marquer et de garder le ballon. De son côté, Konami a fait tout l’inverse et propose cette année un PES résolument "arcade". À vous de choisir votre camp en connaissance de cause, mais pour le coup, FIFA 16 reste la référence des "simulations".

Musique et bruitages : 15/20

L'univers sonore demeure immersif, mais l'on regrette que les commentaires d'Hervé Mathoux et de Franck Sauzée ne soient pas plus variés et dynamiques. En l'état, la bande-son ne sera pas du goût de tous. Dommage, quand on sait que PES 2016 peine également sur ce point.

Durée de vie : 17/20

Comme toujours, FIFA reste une valeur sûre au niveau de ses modes de jeu. En solo, local ou multijoueur il y vraiment de quoi faire. S’appuyant sur les excellentes bases des précédents opus qui foisonnent de modes, FIFA 16 enfonce le clou avec quelques nouveautés sympathiques et encore plus de licences

Note : 16/20

Jeu attendu comme meilleure simulation footballistique sur PC et console, FIFA 16 se révèle aussi extraordinaire que décevant En effet, nous retrouvons certes tous les éléments ayant fait le succès des derniers opus, agrémentés de quelques innovations fort sympathiques (nouvelles équipes, encore plus de mouvements, gameplay ultra précis, graphismes HD...), mais il y a un point qui a sérieusement été négligé : le fun ! En effet, FIFA 16 s'est délesté des derniers éléments "arcades" pour proposer la simulation ultime. Certes, en comparaison de PES 2016 c'est un succès, mais cela passe aussi par la frustration (regrettable) de nombreux joueurs, déçus qu'il soit si difficile de marquer le moindre but ou de garder le ballon plus de trois passes. Il reste à souhaiter que les développeurs en tiennent compte pour obtenir, l’an prochain, les 2 points de plus qui feront de "FIFA" LE jeu de foot de référence.





L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.