1507833608.jpg 1507833596.jpg 1507833581.jpg 1507833562.jpg 1507833544.jpg
Site partenaire callofduty
"Sans être inoubliable Samuraï Riot apporte quand même son lot de bonnes idées. Le système d’école de combats, les attaques coopératives et le scénario à embranchement étoffent un gameplay puisant dans les racines du genre. "
Geek4Life
Samurai Riot

Après l’excellent Mother Russia Bleeds des Parisiens de Cartel Studio, c’est au tour des Nantais de Wako Factory de nous sortir un Beat’em Up à l’ancienne. Seul ou à deux, Samurai Riot nous plonge dans une guerre civile qui ravage le Japon. À vos katanas !

S’inspirant des jeux d’arcade comme Street of Rage ou Double Dragon, Samurai Riot dépoussière le genre du Beat’em Up en proposant un gameplay axé sur le multi. Le jeu met l’accent sur l’aspect coopératif et compétitif aussi bien dans ses phases de combat que dans sa narration. L’histoire nous projette dans un japon féodal magique et futuriste, où les démons côtoient les fusils à pompe et les cabines téléphoniques. Dans ce pays en proie à la rébellion, vous êtes au service du seigneur local et devez ramener l’ordre dans les campagnes. Votre mission ne sera pas de tout repos et vous croiserez sur votre route bon nombre de dilemmes. En effet, Samurai Riot nous offre un scénario à embranchements multiples, avec pas moins de huit dénouements différents. Ainsi, à la fin de certains niveaux vous devrez faire un choix comme, par exemple, aider le village des rebelles ou rester fidèle à votre maître. Chaque joueur peut choisir librement un des deux choix proposés, aussi bien en solo qu’en coopération. Mais si vous tombez en désaccord avec votre coéquipier vous devrez alors vous affronter en PVP pour vous départager. Côté graphisme, les équipes de Wako Factory s’en sortent bien tout en restant hélas en terrain connu. Les décors sont soignés, les personnages plutôt réussis, mais l’ensemble manque cruellement d’originalité et de diversité. Samuraï Riot se veut aussi très sage visuellement, évitant soigneusement toute effusion sanglante. Un véritable grand écart quand on le compare à Mother Russia Bleeds.

Un tandem de choc !

Le titre propose deux personnages jouables ; Sukane, une kunoichi toujours accompagnée de son renard magique, et Tsurumaru, un redoutable samouraï entièrement dévoué à son maître. Chacun d’eux possède un gameplay propre. Sukane, très mobile, peut effectuer des roulades pour esquiver les coups, tout en envoyant son renard à l’attaque. De son côté Tsurumaru profite de l’allonge de son sabre et de ses grenades pour garder les ennemis à distance. On retrouve une prise en main classique et très intuitive, avec un coup rapide mais court, un coup puissant plus lent, une attaque spéciale (renard ou grenade), une prise et deux attaques ultimes. L’originalité du jeu réside dans son attaque coopérative très stylée. En coordonnant vos attaques avec votre partenaire vous remplirez votre jauge de Furie qui, une fois pleine, vous permettra de lancer un assaut en tandem. Mais, pour déclencher cette attaque dévastatrice, encore faut-il que les deux joueurs appuient simultanément sur la touche appropriée. Les personnages peuvent également choisir une école de combat. Chacune d’elles vous permet de personnaliser un peu plus votre style de jeu en vous conférant divers bonus (force, santé, agilité, vie supplémentaire, etc.). Plus vous jouez, plus vous accumulez des points pour débloquer de nouvelles écoles. Malgré ces bonnes idées, le gameplay nous laisse sur notre faim, surtout en solo. Il manque de souplesse et de profondeur pour réellement convaincre. Une contre-attaque pour Tsurumaru et une téléportation pour Sukane n’auraient pas été de trop, par exemple. Autre souci, le jeu offre un panel d’ennemis peu varié et se montre très répétitif. Il aurait été bienvenu de varier les phases de jeu et les situations pour maintenir l'intérêt du joueur. Hélas, tous les niveaux se ressemblent, ce qui est d'autant plus problématique que Samuraï Riot ne dispose d'aucun continu. Une fois votre dernière vie perdue vous devrez donc tout recommencer depuis le début.

Jean-Marc Pichot
Graphismes : 12/20

Les décors sont très réussis et profitent d'une belle palette de couleurs. Quant aux personnages, ils s'en tirent bien mais manquent de finitions. Le plus gros problème vient du manque d'originalité du titre et de son bestiaire peu varié.

Gameplay & prise en main : 13/20

Samuraï Riot offre un gameplay simple et efficace qui parlera d'emblée aux amateurs de Beat’em Up. Avec ses deux personnages aux techniques propres, ses attaques en duo et son système d'écoles il sait aussi se montrer original. Dommage que sa répétitivité trahisse au final un certain manque de profondeur.

Musique et bruitages : 15/20

La bande son du jeu est un de ses plus gros points forts ! Très entraînante et dynamique, elle se fait plus calme quand la situation l'exige mais sans jamais se faire oublier. Idem pour les bruitages qui sont toujours bien dosés.

Durée de vie : 13/20

Le titre profite d'une bonne durée de vie, notamment grâce à ses huit fins différentes qui vous pousseront à le terminer plusieurs fois et ses nombreuses écoles à débloquer. Surtout que mener l'aventure à son terme n'est pas chose aisée, car Samuraï Riot ne propose aucun continu ni sauvegarde. Seule ombre au tableau, la lassitude pointe rapidement le bout de son nez tant le jeu s'avère répétitif.

Note : 13/20

Sans être inoubliable Samuraï Riot apporte quand même son lot de bonnes idées. Le système d’école de combats, les attaques coopératives et le scénario à embranchement étoffent un gameplay puisant dans les racines du genre. Hélas, le manque d’ambition de la direction artistique et la trop grande répétitivité du titre finissent par casser le plaisir de jeu, surtout si vous faite l’aventure en solo.

L'avis des lecteurs :
Le mercredi 25 octobre 17:18
Finalement, tu recommanderais ce jeu vidéo pour quel type de joueur ? Pour ma part, je suis un peu déçue. Le graphisme est chouette, mais je n'adhère pas vraiment au gameplay, c'est dommage.
Mélanie
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.