nfspaybackXBOX-0001.jpg 1510768214.jpg 1510768174.jpg 1510768162.jpg 1510768135.jpg 1510768117.jpg 1510768093.jpg
Site partenaire callofduty
"Décidément, la série "Need For Speed" en a encore sous le capot... Et ce, malgré quelques sorties de pistes et une concurrence de plus en plus féroce. Nous retrouvons un "best of" en manque d'originalité. Un bon choix si vous aimez les courses de type "arcade" ou si vous cherchez un titre simple d'accès. "
Geek4Life
Need for Speed Payback

Deux ans après le reboot de la série "Need For Speed", Electronic Arts et le studio Ghost Games recentrent le mythique jeu de course sur des bases connues. À savoir : une conduite "arcade" - accessible à tous - des kilomètres de routes en monde ouvert et une bonne dose de customisation. Le tout porté par des graphismes HD faisant honneur à nos PC et consoles ! La recette s'annonce excellente... Mais est-elle réellement à la hauteur de nos attentes ?

Disponible depuis le 10 novembre sur PC, PlayStation4 et Xbox One, "Need for Speed Payback" complète intelligemment le marché des jeux vidéo de courses automobiles en cette fin d'année 2017. Alors que "Forza Motorsport 7" (Microsoft), "Gran Turismo Sport" (Microsoft) et "Projects Cars 2" (Bandai Namco) visent chacun à décrocher la première marche du podium des "simulations" automobiles, Electronic Arts se recentre sur l'accessibilité - tout public - des courses avec un gameplay marqué "arcade", où le fun prédomine. Riche d'une ambiance propre aux films hollywoodiens (façon "Fast & Furious") et du background d'un scénario (en solo), la nouvelle création du studio Ghost Games entend repousser les limites du reboot de 2015. Testé à partir de la version PS4, "Need for Speed Payback" s'avère plutôt séduisant pour qui aime les jeux de voitures sans forcément devoir passer des heures à apprivoiser la technique... Avec ses somptueux bolides, "Fortune Valley" (une vaste ville qui évoque Las Vegas et ses environs) - à explorer en monde ouvert - et une réalisation graphique HD plutôt efficace, "Need for Speed Payback" semble mieux armé que son prédécesseur. Sans rivaliser toutefois avec la qualité visuelle de "Forza Motorsport 7", le jeu d'Electronic Arts nous charme dès les premières minutes, avec ses paysages variés et détaillés et le rendu global du moteur de DICE, le fameux "Forstbite".



On constate avec plaisir que l'équipe de Ghost Games a cherché à nous en mettre plein la vue et s'est logiquement inspiré de la concurrence. Notamment avec les courses "off-road" que nous avions aimées dans "Forza Horizon 3" (Microsoft), les mécanismes de progression de "The Crew" (Ubisoft) ou les folles courses poursuites contre les forces de police issues des anciens "NFS". Ici, nous nous retrouvons au volant de plusieurs bolides issus des plus grands constructeurs, avec une trame scénaristique sous fond de vengeance et de courses – chacune est sans merci – qui opposent un groupe de jeunes pilotes (Tyler Morgan, Jessica Miller et Sean McAlister) au « Clan », la mafia locale. Cette organisation criminelle contrôle la ville et même la police ! Si le jeu des comédiens (VF) est de meilleure qualité que dans le précédent "Need for Speed" (2015), les dialogues sonnent toujours un peu "série B". Mais il faut avouer que ce n'est pas négatif, à voir l'esprit de la série. Quant au nouveau scénario, il apparaît que l'intrigue et la structure du mode solo sont efficaces et confèrent à cette mouture 2017 un charme certain. Manette en main, "Payback" est relativement classique. À commencer par ses contrôles qui reposent sur les deux gâchettes de la manette et la possibilité d'opter pour une conduite en "manuel" ou en "automatique". Plusieurs vues immersives sont proposées, mais il n'est malheureusement pas possible d'accéder à une caméra dans l'habitacle. À l'inverse, contrairement à "Gran Turismo" l'on peut à tout moment effectuer un traveling à 360° autour du bolide. Ce qui est toujours sympathique pour admirer sa monture ou suivre la progression d'un rival qui s'approche dangereusement dans le but de nous dépasser. L'ATH est relativement présent à l'écran, mais s'intègre assez bien et se révèle parfaitement lisible. Techniquement, le bilan est honorable et parvient à nous impressionner. Les effets d'ombres et de lumières sont aussi réussis, tout comme la sensation de vitesse - grisante - avec la nitro !

Un NFS classique orienté arcade

Avec ses nombreux défis, "Need For Speed Payback" offre une expérience de jeu intéressante si vous aimez les jeux de course orientés "arcade". Même si le bilan est assez positif, tout n'est pas irréprochable. Le sentiment de déjà vu est assez marqué. En effet, à vouloir compiler les "bonnes idées", Electronic Arts nous livre un jeu de course assez commun pour qui aime ce type de production. Certes, la recette est agréable et son accessibilité en fait un divertissement familial abordable (même pour les néophytes), mais il manque un brin de folie... La conduite des différentes voitures est aussi impactée par un contrôle trop "lisse". Concrètement, pour effectuer le moindre virage en épingle à cheveux, vous devez impérativement réaliser un "drift". Or les bolides de "Need for Speed" n'ont pas le bon "transfert de masse" et s'avèrent systématiquement beaucoup trop "propres" lors des dérapages. On freine vraiment trop bien ! Il en résulte un manque de crédibilité qui amoindrit l'immersion et la difficulté. Le fait d'évoluer en monde ouvert est sympathique, mais les missions ne sont pas toutes en lien avec le background. Vos talents de pilote seront mis à rudes épreuves avec, notamment, des courses de vitesse, des défis avec les radars et des "drifts". Avec son esprit "best of", ce nouveau volet rappelle des sensations déjà connues dans la série "Underground" ou le mythique "Most Wanted" (qui a même eu droit à un remake !). Quant à ceux qui aiment envoyer les voitures de police dans le décor, ils pourront s'en donner à cœur joie, sachant que chaque véhicule dispose d'une barre de vie. Les moins réceptifs au scénario pourront passer les cinématiques d'une simple pression sur un bouton. Reste que ce serait dommage en regard du soin apporté par les développeurs pour crédibiliser ce monde en 3D. Concernant la customisation des voitures, cet épisode introduit la collecte d'épaves à retaper. Une bonne initiative ! Pour conclure, nous avons aimé retrouver "Need For Speed". Certes, il n'est pas franchement original pour qui dispose déjà de nombreux jeux de courses, mais avec sa prise en main (hautement accessible) et sa réalisation soignée, on prend plaisir à explorer Fortune Valley. La série culte d'Electronic Arts se bonifie, le prochain opus devrait être excellent.

Geek4Life
Graphismes : 15/20

Le "Frostbite Engine" reste efficace et nous offre des graphismes soignés et immersifs. Les animations sont nombreuses et contribuent à crédibiliser ce monde en 3D. Nous avons aussi apprécié les textures (carrosseries) et la modélisation des bolides. Les moins soigneux d'entre nous apprécieront aussi l'affichage des dégâts. À l'inverse, certains arrières plans ne sont pas toujours irréprochables et nous avons relevé la présence de clippings.

Gameplay & prise en main : 15/20

Alors que les jeux de courses concurrents visent tous une approche "simulation", Electronic Arts nous invite à revenir aux origines de la saga. Des courses "arcades" accessibles à tous et immédiatement jouissives. Et la recette fonctionne ! Certes, il faut composer avec quelques défauts (notamment le freinage trop parfait pour les drifts) et quelques missions peu passionnantes... mais si vous aimez la série et recherchez un jeu "fun", cet épisode devrait vous plaire.

Musique et bruitages : 16/20

Les joueurs français seront heureux d'apprendre que tous les dialogues sont doublés en VF et que le jeu des comédiens est bon dans l’ensemble. En revanche, mieux vaut être réceptif aux "séries B", car en matière de dialogues "seconde zone" vous allez être servi... Par chance, cela fait sourire et le scénario est plutôt bien écrit. Outre les cinématiques, le bruit des moteurs et les crissements de pneus occupent une place de choix.

Durée de vie : 16/20

Outre les missions scénarisées et l'exploration d'un vaste monde ouvert, "Need for Speed Payback" propose de nombreuses épreuves multijoueurs. De quoi s'occuper un bon moment. Idem pour ceux qui souhaitent customiser les véhicules via le système "Speedcartes"

Note : 15/20

Décidément, la série "Need For Speed" en a encore sous le capot... Et ce, malgré quelques sorties de pistes et une concurrence de plus en plus féroce. Pour son retour sur nos PC et consoles en 2017, Electronic Arts a confié le développement de "Payback" au studio en charge du reboot de 2015. Pour rappel, le bilan était plutôt positif, même si quelques défauts avaient fait pester les fans. Le sachant, nous retrouvons une conduite assez similaire mais avec nettement plus d'arguments. Ce qui se traduit par un vaste monde ouvert en guise de terrain de jeu, un scénario solo plutôt bien construit, des kilomètres de routes à parcourir et de nombreuses voitures à disposition (sous licences). La prise en main "arcade" fait mouche immédiatement avec la présence de kits "nitro" pour une expérience de jeu basique mais efficace. Il faut cependant accepter quelques défauts :une bonne dose de clippings, des missions pas toujours passionnantes et un sentiment de déjà vu assez marqué. Car, à s'inspirer de ce qui se fait de mieux en 2017, nous retrouvons un "best of" en manque d'originalité. Un bon choix si vous aimez les courses de type "arcade" ou si vous cherchez un titre simple d'accès

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2017 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.