DbzPS4-006.jpg DbzPS4-005.jpg DbzPS4-004.jpg DbzPS4-003.jpg DbzPS4-002.jpg DbzPS4-001.jpg
Site partenaire callofduty
"Dragon Ball FighterZ est clairement le chef-d’œuvre que nous attendions depuis des décennies. Le fameux jeu vidéo capable de retranscrire fidèlement la frénésie des combats épiques de l'anime d'Akira Toriyama. Nous avions, un temps, compté sur les premières générations de consoles PlayStation et l'arrivée de la 3D. "
Geek4Life
DragonBall FighterZ

Rares sont les jeux attendus avec autant d'enthousiasme... Et pour cause : " Dragon Ball FighterZ" relève du fantasme pour les fans du manga d'Akira Toriyama. À savoir retranscrire parfaitement dans un jeu de baston 2D l'intensité des combats de l'aimé des années 1980-90. Si, visuellement, le rendu est impressionnant, que vaut cet exutoire une fois passé l'émerveillement de la découverte ?

Réalisé par le studio Arc System Works et édité par Bandai Namco, "Dragon Ball FighterZ" démarre l'année 2018 en beauté ! Car, pour qui aime les jeux de baston en 2D (old-school) et plus encore les fans d'Akira Toriyama, cette nouvelle mouture HD relève carrément de la concrétisation d'un fantasme espéré depuis 30 ans. A savoir, offrir enfin l'authenticité des combats spectaculaires tant appréciés dans l'anime. Comme l’on pouvait déjà s’en rendre compte grâce aux phases d'accès gratuit diffusées, via les Betas. Le fait est qu’aucun jeu autre dédié à SanGuku et à ses amis n’a jamais été aussi nerveux et respectueux du manga ! À l’instar du très attendu "SoulCalibur VI" annoncé récemment par Bandai Namco, "Dragon Ball FighterZ" n’est pas uniquement réservé aux joueurs sur consoles (PlayStation4 et Xbox ONE). La communauté PC peut aussi en profiter dès à présent. Ce qui devrait contribuer au succès du jeu. En le testant avant sa sortie, à partir de la version PlayStation4 , nous avons pris une sévère claque en découvrant le travail d'Arc System Works. Si nous savions déjà que le résultat était bon et qu'un saut qualitatif était atteint, nous n’imaginions pas que le résultat était aussi soigné, et cela sur l'ensemble des modes de jeu et que le gameplay était aussi jouissif. Pour commencer à découvrir la version finale (celle actuellement dans les bacs), nous avons lancé directement le mode combat en local et constaté, face au "roster", que les personnages jouables n’étaient pas aussi nombreux que les protagonistes du manga éponyme.

Combats frénétiques en vue

De quoi espérer l'arrivée de nouveaux visages, via les mises à jour (gratuites) ou par l'intermédiaire de DLC. Heureusement, les héros et super-méchants cultes sont déjà au rendez-vous : Goku, Vegeta, Gohan, Trunk, Piccolo, mais aussi les charismatiques Cell, Freezer ou encore la cyborg "C-18". Soit un total de 24 combattants (dont 3 se débloquent au fur et à mesure de la progression). Ce qui peut sembler léger à l'heure où certains jeux de baston (tel Tekken 7 ») affichent une quantité nettement supérieure de protagonistes. Heureusement, dès que l’on joue, on passe outre sans rechigner tant le plaisir est permanent. D’autant que, visuellement, "Dragon Ball FighterZ" flirte avec le rendu de la série TV. Techniquement, le soft arbore une modélisation ultra-soignée en 3D et la met en scène en 2D comme à l'époque des versions 16-bits (Mega-Drive et Super Nintendo). Précisons que cette approche a maintes fois été reprise et reste appréciée en 2018. Pour preuve, Capcom, l'éditeur concurrent vient de sortir la dernière version de son mythique jeu de baston "Street Fighter" qui, lui aussi, opte pour des combats sur deux axes (2D). Outre la modélisation, l'animation - ultra-fluide - contribue à nous impressionner avec des combats dynamiques qui risquent de déplaire aux épileptiques. Scintillement et flash lumineux s'enchaînent à l'écran à vive allure ! On retrouve la nervosité des duels épiques qui ont fait du manga du "Club Dorothée" un porte-étendard des dessins animés nippons en France.

3 contre 3 pour des combats dignes du manga !

Le menu d'accueil se présente sous la forme d'une place en 3D à explorer librement. À vous de vous rendre dans la zone dédiée au mode Histoire, pour engager un combat contre l'IA ou un ami (en local) via les affrontements "hors ligne" ou, au contraire, vous lancer sur Internet pour défier la communauté. Précisons que lors de notre test, le serveur multijoueur n'était pas encore accessible. De ce fait, nous n'avons pas pu constater si des défauts techniques venaient ternir l'expérience (comme lors de la Beta ouverte de pré-lancement t). Nul doute que Bandai Namco corrigera rapidement le tir si le succès du jeu engendre quelques saturations de serveur... Pour nous faire la main rapidement et entrer directement dans l'action, nous avons opté pour les combats libres "hors ligne". De quoi constituer notre groupe en sélectionnant trois guerriers issus de la vingtaine accessible par défaut. Libre à chacun de regrouper, par exemple, Goku, Cell et Freezer ou de constituer une team regroupant uniquement des guerriers "Saiyens". Manette en main, le jeu est hyper-facile d'accès ! On retrouve de façon intuitive les manipulations connues des précédentes moutures 2D (héritées des jeux post-Street Fighter). Le sachant, que l'on soit joueur expérimenté ou néophyte, le plaisir est immédiat et l’on ne s'embête pas à effectuer un apprentissage fastidieux dans un mode entraînement pour maîtriser les manipulations qui permettent de déclencher les fameuses attaques, dont l'illustre "Kamehameha". Bons points supplémentaires : la mise en scène lors de ces coups spéciaux est léchée et sublime parfaitement la puissance des attaques souvent dévastatrices, avec un décor qui évolue au fil du combat. Précisons que les fans retrouveront quasi à l'identique les scènes du manga ! Autant écrire que nous sommes en présence d'un vrai "fan service"...



Accessible, mais technique, la partie combat libre en solo (face à l'IA) ou contre un adversaire en local occupe un bon moment. Une fois las de l'exercice, nous avons testé le mode Histoire. Lequel nous a plus encore impressionnés, car les développeurs ont pris soin d'intégrer des animations qui gomment la frontière entre l'œuvre originelle et le jeu vidéo. Immersif et soigné, ce mode scénarisé devrait plaire aux puristes. Quant aux néophytes, ils apprécieront certainement le soin apporté à l'univers global ainsi qu'au respect des fondamentaux du manga de Toriyama. Au fil de l'aventure et de la découverte du contenu, il apparaît bien que nous sommes aux antipodes des dernières adaptations vidéo-ludiques du mythique manga "Saint Sieya" (aussi sous pavillon Bandai Namco). Avec "Dragon Ball FighterZ", les développeurs n'ont pas cherché uniquement à plaire aux inconditionnels du manga. Le studio Arc System Works vise sans nul doute à s'imposer comme l'une des références incontournables du moment en matière de baston 2D. Toujours au niveau du contenu, une fois le joueur familiarisé avec les manipulations de base et les coups spéciaux (via le mode scénarisé et les parties en local), le temps vient d'aller défier les autres joueurs sur Internet. Sans surprise, ce mode multijoueur en ligne est clairement un des autres grands atouts de "Dragon Ball FighterZ". Aussi, inutile de "tirer à la ligne » : nous vous invitons chaudement à visionner l'une des vidéos du gameplay et, si vous adhérez à l'univers du manga, vous pouvez vous l'offrir les yeux fermés ! Rarement nous avons eu l'occasion de tester un jeu aussi soigné et en adéquation avec l'attente des joueurs. Une excellente entrée en matière pour débuter 2018. Malgré notre enthousiasme, nous espérons que le "roster" sera rapidement renforcé au-delà des 24 combattants. Enfin, à quand une adaptation du jeu sur la Switch de Nintendo, afin de profiter aussi du soft en mode "nomade" ?



Geek4Life
Graphismes : 19/20

Impressionnant ! C'est le mot qui revient en boucle après s'être confronté à "Dragon Ball FighterZ". Là où les autres jeux vidéo nous avaient simplement séduits, cet opus 2018 nous a conquis ! Personnages finement modélisés, animations et phases de combat dignes de l'anime, super-attaques spectaculaires On flirte avec le sans-faute. Le fait de visionner un des trailers ou une vidéo de gameplay permet d'avoir un aperçu de ce qui vous attend. Du grand Art.

Gameplay & prise en main : 18/20

Comme avec d'autres productions sous bannière Bandai Namco, "Dragon Ball FighterZ" brille par sa prise en main à la fois technique et accessible à tous. Les puristes nostalgiques des premières adaptations sur 16-bits en retrouveront l'esprit avec cette nouvelle adaptation. Mais jamais la frénésie des affrontements n'avait atteint un tel niveau. Dynamique et captivant !

Musique et bruitages : 17/20

Là encore, aucun faux pas n'est à signaler ! Certes, nous n'avons pas accès à une localisation audio VF, mais le studio Arc System Works nous propose une bande-son VO et des musiques parfaitement en adéquation. L'esprit de l'anime est permanent et l'on est immédiatement embarqué dans l'univers d'Akira Toriyama. Un jeu puissant qui ne laissera personne indifférent.

Durée de vie : 17/20

Petit bémol du jeu : le nombre de personnages proposé fera (peut-être) grincer des dents certains. Reste qu'avec 24 combattants, un mode scénarisé et la possibilité d'affronter ses amis en local ou défier la communauté en ligne, il y a amplement de quoi faire ! Jeu de baston technique "Dragon Ball FighterZ" dispose d'une bonne longévité si vous aimez la baston 2D et plus encore l'univers du manga.

Note : 18/20

"Dragon Ball FighterZ" est clairement le chef-d’œuvre que nous attendions depuis des décennies. Le fameux jeu vidéo capable de retranscrire fidèlement la frénésie des combats épiques de l'anime d'Akira Toriyama. Nous avions, un temps, compté sur les premières générations de consoles PlayStation et l'arrivée de la 3D. Ou, récemment, sur la série "Dragon Ball Xenoverse". Nous avions tort ! Il fallait simplement attendre 2018 et l’arrivée de "Dragon Ball FighterZ". Avec cet opus PC, PS4 et Xbox ONE, Bandai Namco devrait révolutionner le marché du jeu de baston 2D. Car, outre le "fan service" évident, le soft dispose d'un gameplay excellent. Esthétique, nerveuse et respectueuse de l'œuvre originelle, la recette nous a conquis. Certes, nous aurions aimé disposer de plus de personnages jouables au lancement mais, en l'état, il est difficile de ne pas reconnaître l'excellente qualité globale du jeu d'Arc System Works. Un immanquable si vous aimez SanGoku et ses amis !

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2018 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.