1538839819.jpg 1538839813.jpg 1538839803.jpg Assassin Creed Odyssey PS4-00005.jpg Assassin Creed Odyssey PS4-00004.jpg Assassin Creed Odyssey PS4-00003.jpg Assassin Creed Odyssey PS4-00002.jpg 1538839469.jpg 1538839461.jpg 1538839455.jpg
Site partenaire callofduty
"Le plaisir est immédiat et l'expérience renouvelle intelligemment la franchise avec une approche davantage orientée "jeu de rôle" et une plus importante place à la narration. Le résultat est impressionnant à tous les niveaux et nous émerveille !"
Geek4Life
Assassin's Creed Odyssey

Ubisoft décline à rythme soutenu sa prestigieuse série Assassin's Creed ! Après nous avoir récemment immergés au cœur de l'Egypte ancienne (avec "Origins"), c'est en Grèce antique que vous allez pouvoir admirer le travail d’orfèvre des équipes d'Ubisoft Québec. Et même, si certains lui reprocheront quelques légers bémols techniques, ces stakhanovistes de la reconstitution historique ont fait - très fort - avec "Odyssey". Au point de nous "méduser" tout au long du test. Prêt à voyager en - 431 avant J.C ?

A peine étions-nous remis de nos émotions aux côtés de Bayek dans l'Egypte ancienne (Assassin's Creed Origins) qu'Ubisoft crée la surprise et commercialise, dans la foulée, "Assassin's Creed Odyssey". Le 11ème opus ! Si l'on pouvait craindre que la qualité et le soin apportés s'émoussent... il n'en est rien. Au contraire, le projet lancé en 2015 est redoutable sur tous les plans. Il suffit de quelques instants de jeu pour apprécier aussi l’énergie qu’a déployé par Ubisoft Québec pour reproduire le plus fidèlement possible la Grèce en 431 avant Jésus-Christ. Nous voici donc propulser à l'époque de la "Guerre du Péloponnèse"... Que l'on soit fan ou non de la série, cette nouvelle immersion - via "l'animus" - est un vrai plaisir pour les yeux, tant chaque détail a été scrupuleusement réfléchi et intégré au jeu. Dès l'introduction, "Odyssey" impressionne - et ce, même sur notre modeste PlayStation4 (non Pro) - avec une mise en scène cinématographique de premier ordre, de vastes environnements en monde ouvert (que l'on admire entre autres avec l’aigle "Ikaros", qui s'utilise tel un "drone" tactique), mais surtout un souci du détail rarement vu dans l'industrie du jeu vidéo. Nous pensons, notamment, aux modélisations faciales et animations réalistes, à la beauté des structures et bâtiments 3D ou encore aux textures des armures (ultra-détaillées), ainsi qu'aux fibres des vêtements. Le tout est absolument bluffant !



A l'inverse, pour permettre une telle gourmandise en ressources sur nos modestes consoles de salon "entrées de gamme" (PS4 / Xbox), le studio a fait quelques compromis, parmi lesquels figurent les textures des roches, la modélisation 3D des végétaux - très corrects, mais un peu mois spectaculaires - et quelques clippings que l'on pardonne une fois plongé dans l'action. Reste que la première heure de jeu est une expérience mémorable pour la grande majorité d'entre nous, tant le rythme est soutenu et la qualité scénaristique soignée, avec des personnages charismatiques attachants. Ce qui implique une immersion quasi immédiate aux côtés des deux nouveaux héros : Alexios ou Kassandra (à vous de choisir en début de partie). Dans les deux cas, il n'y a aucun impact sur l'aventure et il s'agit des descendants de "Léonidas". A ce propos, vous serez vite impressionné par leur patrimoine génétique, tant les deux nouveaux avatars multiplient les acrobaties avec une facilité déconcertante... Escalade des façades, progression effarante sur les toits (avec l'indispensable "saut de la foi"), mais aussi combat à cheval et à l'épée (chorégraphié), tir à l'arc (avec un mode sniper redoutable et "Bullet Time" pour guider vos flèches), équitation... sans oublier l'aspect navigation. Le tout s'exécute très simplement à la manette et l'on ne cesse de s'émerveiller, même si de nombreux ingrédients sont directement issus des précédentes moutures. Sachant que l'aventure solo dépasse la cinquantaine d'heures de jeu pour la boucler à 100%, Ubisoft Québec a intégré un bel arbre de compétences - qui se débloque au fur et à mesure du scénario - afin de nous faire monter en puissance. Bref, il y a vraiment de quoi faire !

Un démarrage à couper le souffle

Les premières quêtes sont variées et amenées par de belles cinématiques agrémentées de doublages VF d'excellentes factures. Outre les combats à l'arc et à l'épée, vous vous retrouverez assez vite en mer Égée, dans une zone infestée de requins ! L'occasion de faire preuve de courage et de réflexes sous l'eau, afin de récupérer un précieux collier englouti par les eaux aux côtés des squales. En parallèle à cette quête "rafraîchissante", vous serez confronté à un village ravagé par une épidémie, avec ce choix cornélien : aider ou laisser mourir une famille accusée d'être porteuse d'une terrible maladie... Nous attirons votre attention sur le fait que cette nouvelle mouture est, certes, réussie, mais reste un divertissement "mature" (PEGI 18), avec des scènes violentes et sanglantes. Aussi, nous recommandons aux parents de jeunes enfants de ne pas céder. Surtout qu'Ubisoft Québec a pris les devants et déjà prévu l'arrivée prochaine de DLC et d'un mode "pédagogique" : le "Discovery Tour". Grâce au formidable travail réalisé par l'équipe, les enseignants pourront montrer aux étudiants à quoi ressemblait cette époque et ce, en 3D. Déjà présent dans "Assassin's Creed Origins", ce mode est idéal pour séduire les jeunes générations et démystifier l'industrie du jeu vidéo (encore trop souvent décriée). Surtout qu'au-delà du climat politique, la modélisation 3D des armes, armures et vêtements d'époque, Ubisoft a également reproduit fidèlement les cités archéologiques avec les couleurs d'origine. Nous avons aussi apprécié de découvrir les "trières" (ces imposants navires grecques), les nombreuses îles à explorer et une météorologie réaliste. Le tout, avec des effets d'ombres et de lumières faisant honneur à nos PC et consoles.

Il y aura un avant et après Odyssey

Dans l'ensemble, le dynamisme du jeu et les très bons dialogues interactifs (VF) cassent la monotonie que l'on pouvait craindre après un dixième opus. Manette en main, rien n'est vraiment chamboulé. Les commandes sont intuitives, Alexios ou Kassandra répondent au doigt et à l’œil et l'intégration de gameplays issus des RPG se fait sans grincements de dents... Car oui, c'est l'une des grosses nouveautés d'Assassin's Creed Odyssey que d’afficher les chiffres des dégâts infligés aux ennemis. Heureusement, si cet héritage du mythique jeu de rôle "Donjons & Dragons" n'est pas à votre goût, rien ne vous empêche de désactiver - tout ou partie - de l'ATH. Les quêtes principales et annexes sont captivantes et poussent à toutes les terminer. L'impact de certaines se ressent dans le déroulé du scénario. A ce propos, la narration est bien plus centrale que dans les précédents opus de la franchise et les PNJ disposent de personnalités travaillées qui renforcent encore l'immersion dans cet univers de pixels. Nous avons aussi aimé la notion de traque du héros par un mercenaire, dès que vous commettez trop de méfaits. Ainsi que la spécialisation du personnage pour qu'il corresponde à votre style de jeu. Ces changement dépoussièrent la série bien au-delà d'un simple changement d'époque. L'aspect infiltration (apprécié des fans) est toujours de la partie et s'avère globalement réussi. Côté combats, là encore, "Assassin's Creed Odyssey" progresse avec un système d’esquives efficace et les développeurs nous poussent à exploiter l'archerie pour éviter le corps à corps. Sachant que certains ennemis sont vraiment coriaces ! A pied, à cheval ou à bord d'un bateau, les paysages nous en mettent plein la vue... et il est même possible d'explorer les îles de la mer Égée. Nous retrouvons aussi des séquences de batailles navales héritées de l'épisode "Black Flag". Ces dernières sont très plaisantes et renouvellent l'expérience entre deux quêtes sur le plancher des vaches... En conclusion, Ubisoft nous livre un excellent jeu d'action-aventure. Même si tout n'est pas irréprochable (clippings, légers bugs et IA perfectible lors des phases d'infiltration), le bilan reste excellent si - comme nous - vous aimez la série. Un titre parfaitement calibré pour figurer au pied du sapin de Noël.

Geek4Life
Graphismes : 18/20

Quel plaisir d'explorer la Grèce en 3D avec ses paysages envoûtants ! Techniquement, "Assassin's Creed Odyssey" nous en met plein la vue. Modélisation, animations, textures, effets d'ombre et de lumières... Ubisoft Québec parvient à renouveler la série et à nous méduser. Sur terre, sur mer ou dans les airs, l'exploration est un vrai plaisir. Malgré ses indéniables qualités et une aventure - sans temps de chargement - à l'heure du lancement, ce 11ème opus affiche tout de même quelques défauts (clippings, légers bugs de collision, textures un peu moins travaillées). Rien de rédhibitoire ! Surtout que l'immersion opère dès l'introduction. Un vrai travail d’orfèvre.

Gameplay & prise en main : 17/20

"Assassin's Creed Odyssey" marque une rupture avec les précédents opus. Si nous retrouvons forcément des éléments de gameplay connus, Ubisoft a souhaité orienté cet épisode vers le RPG et accentuer l'importance des dialogues et l'aspect scénaristique. Il en ressort une aventure plus riche et dynamique où l'on alterne combats, infiltrations, batailles navales, explorations à cheval... mais aussi phases de discussion à choix multiples. Le tout s’enchaîne de façon naturelle et brille par des quêtes principales et annexes très bien écrites. Outre ces qualités, il faut aussi composer avec quelques problèmes d'IA lors des phases d'infiltration et quelques légers bugs (rapidement corrigés avec les patchs). Malgré cela, nul doute qu'Assassin's Creed Odyssey fera date !

Musique et bruitages : 18/20

A vouloir accentuer l'importance de la trame scénaristique avec des dialogues à choix multiples ayant un impact sur l'aventure, "Assassin's Creed Odyssey" s'offre une bande-son irréprochable et dotée d'une localisation VF adaptée à ses ambitions. C'est indéniablement le cas avec des personnages bien croqués, des émotions habilement mises en scène et une immersion portée par des bruitages et musiques dignes d'une superproduction cinématographique. Aucun doute, Ubisoft flirte avec le sans faute. Notez que la version anglophone est, elle aussi, d'excellente facture.

Durée de vie : 18/20

Fidèle aux précédents opus de la franchise, "Odyssey" offre une longévité colossale si vous aimez terminer vos jeux à 100%. Explorations, améliorations de l'avatar, quêtes principales et annexes... vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer ! Avec entre 30 et 50 heures (en moyenne) pour en venir à bout, l'investissement est "rentable". Notez aussi que des DLC sont en approche, ainsi que le fameux mode pédagogique "Discovery Tour".

Note : 18/20

"Assassin's Creed Odyssey" n'est clairement pas l'épisode de trop... Pensé comme un nouveau départ de la saga, le jeu a été confié au soin Ubisoft Québec. Manette en main, le plaisir est immédiat et l'expérience renouvelle intelligemment la franchise avec une approche davantage orientée "jeu de rôle" et une plus importante place à la narration. Le résultat est impressionnant à tous les niveaux et nous émerveille avec une réalisation visuelle spectaculaire, couplée à un gameplay soigné et plus dynamique. De notre point de vue, le soft plaira autant aux fans de la saga qu'aux néophytes réceptifs aux jeux d'action et "mondes ouverts". Avec d'innombrables d'heures de jeu, une courbe de progression habilement pensée ou encore des phases de batailles navales épiques, "Assassin's Creed Odyssey" est, à ce jour, l'un des meilleurs volets de la série. Certes, à l'heure du lancement, il faut encore composer avec quelques légers défauts techniques (clippings, bugs de collision, IA perfectible lors des phases d'infiltration), mais, dans l'ensemble, le bilan reste extrêmement positif. Un pur chef-d'oeuvre à ne pas manquer en cette fin d'année 2018.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2018 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.