1543445747.jpg 1543445734.jpg 1543445724.jpg 1543445715.jpg
Site partenaire callofduty
"Belle adaptation du jeu de plateau éponyme, Terraforming Mars ravira les stratèges grâce à ses mécaniques de jeu bien élaborées et sa thématique alléchante. Le titre souffre, hélas, d’un certain manque d’accessibilité qui irritera les moins patients ou les plus perfectionnistes. "
Geek4Life
Terraforming Mars

Nouvelle adaptation de jeu de plateau, Terraforming Mars avait occasionné un gros buzz au salon du jeu d’Essen 2016. À la tête d’une corporation, votre mission sera d’améliorer les conditions de vie de la Planète Rouge en vue de sa colonisation.

Terraforming Mars est un jeu de stratégie au tour par tour, jouable jusqu’à cinq en local ou en ligne, entre ami(e)s ou avec des IA. Après avoir choisi votre corporation - chacune ayant ses spécificités - vous devrez produire des ressources, construire des bâtiments et utiliser à bon escient les progrès scientifiques, afin de rendre la vie sur Mars possible. Même si toutes les corporations œuvrent ensemble dans ce but, elles n’en demeurent pas moins rivales et, à la fin, seule celle ayant le meilleur score l’emportera. Pour terminer la partie, vous devrez créer neuf océans, élever la température jusqu’à 8°C et augmenter le taux d’oxygène pour qu’il atteigne 14%. Comment y parvenir ? À chaque tour, vous recevez des ressources en fonction de votre production. Il en existe six : les crédits, l’acier, le titane, les plantes, l’énergie et la chaleur. Puis, vous piochez six cartes, achetez celles qui vous intéressent avec vos crédits et jetez les autres. Commence alors la phase d’action durant laquelle vous pouvez utiliser vos cartes et dépenser vos ressources pour accomplir toutes sortes d’actions, comme placer une forêt, un océan ou une ville, activer une capacité ou encore augmenter la température. Au niveau des possibilités, Terraforming Mars se révèle très riche. Tellement que les différents didacticiels peinent à les expliquer si bien que les premières parties sont laborieuses. Heureusement, avec un peu de persévérance, l’on finit par assimiler les règles. Mais il faut reconnaître, qu’en termes d’accessibilité, cette adaptation ne fait pas honneur au jeu d’origine. Mention spéciale pour la brillante idée d’inclure le manuel du jeu au format post-it.

La température monte

Autant le savoir, vous ne trouverez pas de bibliothèque pour consulter tranquillement toutes les cartes et les corporations présentes. Avec un confort de lecture loin d’être optimal. Malgré tout, il vous faudra apprendre sur le tas. En revanche, pour ce qui est de la réalisation, le jeu s’en sort bien. Terraforming Mars est très agréable à l’œil, qu’il s’agisse du plateau ou des cartes, et l’ambiance sonore s’avère de qualité, quoiqu’un peu répétitive à la longue. De son côté, l’écran de jeu délivre efficacement toutes les informations importantes. Il est juste regrettable que le haut du plateau soit si peu éclairé, ce qui nuit à la lisibilité. On remarquera également quelques bugs et coquilles sur les cartes (erreurs qui seront sans doute vite corrigées). Mais ce qui est plus dommageable encore, c’est l’incapacité de revenir sur une action. Aussi, attention aux miss-clicks ! Quant au gameplay en lui-même, vous disposerez de trois leviers pour vous rapprocher de la victoire. Tout d’abord, les projets standards, qui sont toujours accessibles mais coûtent assez chers. Ils permettent de faire toutes les actions essentielles à la terraformation (placer un océan, une forêt, une ville, augmenter la température ou le niveau d’oxygène, mais aussi améliorer votre production d’énergie). Ensuite, vous pourrez jouer vos cartes pour déclencher des effets variés. De nombreuses cartes vous permettront d’obtenir les mêmes résultats qu’avec les projets standards, mais à moindre coût, ou de mettre des bâtons dans les roues de vos adversaires. Certaines de ces cartes vous donneront des avantages permanents (comme une réduction des coûts, une augmentation de vos crédits pour chaque ville posée, etc.), ou des capacités spéciales. Ces capacités, qui constituent le dernier levier, peuvent être activées à chaque tour en dépensant une action. Les possibilités sont vastes, allant de l’augmentation d’un type de production à l’activation de microbes pour augmenter l’oxygène, en passant par le vol de ressources ou l’obtention de points de victoire additionnels. Au final, on se retrouve avec un système de règles assez complexe. Système qui peut paraître, de prime abord, écrasant, mais qui se révèle au fil des parties plutôt accessible et très prenant. Avec l’avantage - très - appréciable de cette version digitale : le jeu s’occupe de tout comptabiliser pour vous.

Le hasard joue aussi un rôle important.

Une fois familiarisé avec les diverses subtilités une partie dure en moyenne 1h30 à 2h, si vous jouez à 4 ou 5. Comptez 45 minutes à 1 heure supplémentaire si vous jouez à 2 ou 3 joueurs. Le titre propose également une variante avec les règles de « l’Ère des Corporations » qui complexifient le jeu en y ajoutant de nouvelles cartes et des corporations inédites. Détail qui pourrait en refroidir certains, Terraforming Mars ne propose que peu d’interactions entre les joueurs. Ces dernières se résument à des effets de cartes (donner des malus ou voler des ressources) et surtout au placement de vos tuiles sur le plateau de jeu. Le placement des cités et des forêts s’avère crucial dans le décompte des points de victoire. Empêcher un adversaire de s’octroyer un bon emplacement - en positionnant judicieusement une tuile - peut coûter la victoire. Enfin, le mode Défi demande de terraformer Mars en solo et en un temps limité. Dommage qu’on y retrouve toutes les cartes du mode classique, certaines n’ayant aucun intérêt dans ce cas de figure. Pour finir sur les points à améliorer, les connexions aux serveurs ne sont pas toujours très stables et l’absence d’un timer empêche de réguler efficacement le temps des parties. On peut aussi reprocher au jeu un certain manque d’équilibrage. Certaines cartes sont plus utiles que d’autres qui peuvent se révéler pénalisantes. A l’exemple de celle qui augmente votre production de titane tout en diminuant celle d’un autre joueur. Si vous êtes le seul à en produire, vous serez obligé de vous infliger cette pénalité. Le hasard joue aussi un rôle important. Un mauvais tirage de cartes peut ruiner vos plans. Si vous ne tombez que sur des cartes inutiles ou si vous ne disposez pas des badges dont vous avez besoin, vous perdrez de précieux tours et serez contraint de repenser votre stratégie. Dernier petit regret : il est impossible de revoir la planète une fois la partie terminée, ce qui aurait été intéressant pour analyser les actions des joueurs après coup. Ou simplement pour le plaisir des yeux.

Jean-Marc Pichot
Graphismes : 14/20

Le studio Luckyhammers a grandement amélioré l’esthétique du jeu d’origine ! Que ce soit les cartes, le plateau de jeu ou même la lisibilité globale, le rendu visuel est très réussi. Chapeau ! Le titre offre une bonne lecture du jeu, même s’il manque une option pour garder facilement un œil sur nos cartes et ainsi accélérer la comparaison lors des achats. Il est aussi regrettable que les règles figurant dans le menu options soient aussi mal présentées.

Gameplay & prise en main : 15/20

L’ergonomie et l’accessibilité ne sont pas exemptes de défauts mais, globalement, le titre s’en sort bien. On reprochera surtout l’impossibilité de revenir sur une action ou l’absence d’une bibliothèque pour consulter l’ensemble des cartes. Les premières parties s’avèrent laborieuses mais, heureusement, après plusieurs tentatives on parvient à saisir les subtilités du jeu, lesquelles sont nombreuses ! Terraforming Mars offre un large panel de possibilités pour établir sa stratégie.

Musique et bruitages : 13/20

Terraforming Mars propose une belle ambiance sonore en totale adéquation avec la thématique spatiale. Le thème musical et les bruitages nous immergent efficacement, mais une plus grande variété dans les compositions n’aurait pas été du luxe.

Durée de vie : 16/20

Terraforming Mars offre une solide durée de vie, que ce soit en solo ou jusqu’à 5 joueurs, en local ou en ligne. Les nombreuses cartes et les différentes corporations incitent à tester de nouvelles stratégies, renforçant du même coup la rejouabilité. Le mode défi change la donne pour varier les plaisirs et prolonger encore la durée de vie.

Note : 14/20

Belle adaptation du jeu de plateau éponyme, Terraforming Mars ravira les stratèges grâce à ses mécaniques de jeu bien élaborées et sa thématique alléchante. Le titre souffre, hélas, d’un certain manque d’accessibilité qui irritera les moins patients ou les plus perfectionnistes. Heureusement, après plusieurs parties le charme opère et on plonge avec joie dans la colonisation de l’astre rouge.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2018 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.