1565098926.jpg 1565098920.jpg 1565098911.jpg 1565098901.jpg 1565098895.jpg 1565098885.jpg 1565098880.jpg 1565098874.jpg 1565098867.jpg 1565098853.jpg
Site partenaire callofduty
"Fire Emblem: Three Houses propulse la saga à l'ère de la Nintendo Switch. Pour l'occasion, nous découvrons un scénario inédit captivant, de nombreux ajustements de gameplay et un système de combat amélioré. Malgré tout, nous avons regretté quelques faiblesses techniques (...) Un grand jeu pour tous les fans de "tour par tour". "
Geek4Life
Fire Emblem: Three Houses

Très apprécié des amateurs de RPG tactiques, "Fire Emblem" fait son entrée sur Nintendo Switch. L'occasion de retrouver un nouveau scénario captivant et des batailles où la stratégie est essentielle. Le résultat est-il à la hauteur de nos attentes ? Voyons cela en détail...

Avec "Fire Emblem : Three Houses", Nintendo agrémente la Switch d'un grand jeu au "tour par tour" ! Déjà populaire et particulièrement apprécié sur 3DS, cette nouvelle aventure nous invite à prendre part à l'avenir du continent de Fódlan qui est sur le point d'entrer en guerre. Divisé en trois nations (Adrestia, Faerghus et Leicester), c'est à vous que revient le choix de la « maison » que vous souhaitez aider... Sous les traits d'un mercenaire nomade, reconverti en professeur, vous voilà chargé(e) de former les futurs dirigeants de Fódlan, au monastère de Garreg Mach (siège de l'église de Seiros) qui abrite l’académie des officiers. Entre les cours, vous pourrez explorer librement le monastère en 3D - qui sert de HUB entre les missions -, mais aussi apprendre à connaître vos étudiants, afin d'obtenir de précieuses informations et de renforcer vos liens. Toujours orienté "RPG tactique", "Fire Emblem: Three Houses" offre, une fois de plus, des batailles - au tour par tour - épiques, dans les différentes contrées du continent. A ce propos, notez la disparition du système de combat hasardeux, basé sur un "pierre feuille/ ciseau", qui n'était pas – avouons-le - franchement en adéquation avec le jeu... Outre ce changement, c'est dans l'ensemble toute l’ossature du gameplay qui a été affinée avec "Three Houses", afin que cette nouvelle mouture Switch soit la plus aboutie. Idem pour la gestion des armes et des "escouades" sur le champ de bataille qui offre désormais une meilleure efficacité et un aspect stratégique accru. Dans l'ensemble, les phases de combat sont plus riches et intéressantes. Cela passe, notamment, par le dynamisme opéré par les développeurs et le renouvellement de l'action, sans commune mesure avec les précédents opus. Les boss et nouvelles unités ennemies assurent aussi de quoi occuper les plus fins stratèges.

Un épisode efficace et plaisant, mais perfectible

Autre point fort de cet épisode : son scénario. Lequel ne manque pas de rebondissements avec des impacts significatifs sur vos choix. Comme avec les précédents volets, "Fire Emblem : Three Houses" se termine en une centaine d'heures ! Et s’y ajoutent plusieurs autres dizaines d'heures de jeu pour qui souhaite terminer le jeu à 100 %. Il y a donc amplement de quoi rentabiliser son achat. Concernant la réalisation technique, le changement de console laissait présager le meilleur. En réalité, la qualité sur Switch est en dents de scie avec, d'un côté, le monastère en 3D, plutôt séduisant, et, de l'autre, le minimum syndical pour la modélisation des unités sur le champ de bataille. Malgré ce bémol, "Fire Emblem: Three Houses" reste un grand jeu qui devrait être apprécié par tous ceux qui aiment la série - et plus encore - par les fans de stratégie au "tour par tour". Sachant que le soft nous émerveille par la profondeur du gameplay (inégalé à ce jour) avec, notamment, la spécialisation des personnages. L'aspect gestion est central et l'on apprécie les différentes activités proposées. En bref, le scénario est une réussite tout au long de l'aventure, avec ses rebondissements et l'impact marqué de nos choix sur le déroulement. Dans l'ensemble, nous avons passé de bons moments dans l'univers de Fódlan. Le soft est clairement une bonne pioche dans le catalogue exclusif de la Nintendo Switch, grâce aux combats tactiques, au système de "planning" et à une longévité titanesque. Malgré ses bonnes ondes, "Fire Emblem: Three Houses" aurait tout de même mérité une mise en scène un peu plus soignée et des combats moins schématiques. Le bilan reste malgré tout positif et permettra autant aux puristes qu'aux néophytes de prendre plaisir à évoluer dans ce monde belliqueux. Les amateurs de challenges noteront enfin que nous retrouvons le système de “Permadeath” (morts définitives des protagonistes). Raison de plus pour faire (très) attention à la viabilité de vos stratégie lors des phases de combat ! Un jeu parfait pour s'occuper cet été et qui s'imposera - à coup sûr - parmi les classiques du genre sur Nintendo Switch. Reste à être réceptif au concept (RPG tactique nippon) et disposer d'un paquet d'heures pour en profiter...

Geek4Life
Graphismes : 15/20

Nous retrouvons, avec ce nouveau volet HD, tout l'esprit de la saga. Pour son arrivée sur Switch, "Fire Emblem" bénéficie de graphismes plutôt séduisants. Toutefois, les plus exigeants d'entre nous seront certainement un peu déçus par le rendu des phases de combat et la faible qualité de certains décors. Heureusement que l'intérêt n'est pas limité aux graphismes...

Gameplay & prise en main : 18/20

« Fire Emblem: Three Houses » nous revient encore plus riche et captivant ! Son gameplay a été optimisé tout comme son système de combat. La gestion est centrale et confère une ambiance vite addictive. Que l'on soit fan de la série ou néophyte, le scénario ne manque pas de charme et les combats - au tour par tour - bénéficient d'une efficacité remarquable. Un grand jeu pour qui aime les "RPG tactiques" !

Musique et bruitages : 16/20

Nous retrouvons une ambiance musicale efficace et plaisante qui nous immerge pleinement dans cet univers épique avec, notamment, le thème "Fódlan Winds" qui évoque un peu les productions de Square Enix. Un rendu à la hauteur de la saga, même si à la longue nous aurions aimé un peu moins de répétition, surtout au vu du nombre d'heures à passer devant l'écran...

Durée de vie : 18/20

« Fire Emblem : Three Houses » nécessite plusieurs centaines d'heures de jeu pour le terminer à 100 %. Et une bonne centaine pour le finir en ligne droite... Le sachant, difficile de ne pas apprécier la richesse de cette version Switch ! Outre son contenu et son scénario (bien ficelé), c'est le dynamisme opéré par les développeurs qui nous pousse à poursuivre l'aventure. Grace à cela, même les néophytes et joueur moins réceptifs au - tour par tour - devraient y consacrer de longues heures. Un achat judicieux si vous aimez ce type de production et, plus encore, les précédents opus.

Note : 17/20

« Fire Emblem: Three Houses » propulse la saga à l'ère de la Nintendo Switch. Pour l'occasion, nous découvrons un scénario inédit captivant, de nombreux ajustements de gameplay et un système de combat amélioré. La notion de gestion est renforcée, tout comme l'aspect tactique. Grâce à l'impact de vos choix sur le scénario et une durée de vie titanesque, "Fire Emblem: Three Houses" confirme son statut de RPG immanquable sur Switch ! Malgré tout, nous avons regretté quelques faiblesses techniques. Au vu des capacités de la console hybride de Nintendo, ce nouvel épisode aurait pu être encore plus beau... Heureusement, l'intérêt ne se limite pas aux graphismes et il n'y a rien de rédhibitoire. Un grand jeu pour tous les fans de "tour par tour".

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2019 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.