1590524154.jpg 1590524141.jpg 1590524126.jpg 1590524118.jpg 1590524108.jpg 1590524099.jpg 1590524088.jpg 1590524079.jpg 1590524068.jpg
Site partenaire callofduty
"On passe un agréablement moment dans les années 40-50. Un indispensable si vous aimez les GTA-like et avez manqué sa sortie il y a 10 ans. La mise à jour technique est dans l'ensemble à la hauteur de nos attentes, vous pouvez vous laisser séduire par son univers rétro ! "
Geek4Life
Mafia II : Definitive Edition

Dix ans après une sortie remarquée, "Mafia 2" est dépoussiéré par 2K Games qui nous le proposer sur PC, PS4 et Xbox ONE remis aux goût du jour avec la "Definitive Edition". Entre courses-poursuites, phases d'infiltration et règlement de compte au fusil mitrailleur, Mafia II ne vous laissera pas indifférent. D'autant plus avec son ambiance rétro « années 40-50 ». Un GTA-like à redécouvrir d'urgence !

Mafia 2 fait partie des titres incontournables de l'année 2010. Disponible simultanément sur Playstation3, Xbox 360 et PC (via Steam), cette suite fu jugée mémorable par tous les amateurs d'action. Et pour cause ! Immergé au cœur des années trente, sous les traits de Vito Scaletta, l'aventure débute par un cambriolage qui tourne mal... Notre héros et son ami Joe (deux adolescents au moment des faits) se font repérer et courser par un policier, après avoir préalablement fracturé la vitrine d'un magasin. Réfugié dans une ruelle, Joe parvient de justesse à sauter par dessus un grillage, tandis que, mis en joue, vous êtes contraint de vous rendre. Compte tenu du contexte géopolitique, c'est l'envoi illico dans l'armée. Puis, direction la Sicile pour combattre les forces de Mussolini. Le premier chapitre, nous plonge au cœur de gunfights évoquant fortement le gameplay des TPS « Brothers in Arms » (Ubisoft) avec soldats de l'Axe, tanks et ambiance Seconde Guerre mondiale. Vito est finalement blessé et rapatrié aux États-Unis. C'est à ce stade qu'on découvre enfin le quartier de « Little Italy » sous la neige, finement modélisés en 3D, ainsi que les rues de la ville fictive d'Empire Bay. Laquelle évoque « Liberty City » de GTA IV par sa dizaine de kilomètres carrés, son trafic routier, ses bretelles d'autoroutes et mille et un détails qui lui donnent vie. À peine arrivé sur le sol américain, notre héros retrouve Joe dans un bar. Contrairement au vaillant soldat en « convalo », ce dernier est loin d'avoir raccroché. Il s'empresse d'appeler un contact pour magouiller le dossier médical de Vito. De ce fait, exit le retour au front. Mais bonjour les problèmes ! Alors qu'il rend visite à sa Mama , Vito apprend que son défunt père doit deux mille dollars avant la fin de la semaine ! Autant dire qu'il devient urgent de trouver un job !


Un retour agréable à l'oeil, mais imparfait

Ce n'est pas avec les dix dollars qu'on lui donne sur les docks, pour charger un camion, qu'il va payer la dette. Heureusement, un « ami commun » connaît le gérant des docks qui propose un « boulot » beaucoup plus rémunérateur : racketter les ouvriers, sous couvert de leur demander « l'argent du coiffeur ». Avec cette combine, notre apprenti mafieux engrange vite plusieurs centaines de dollars et démontre, au passage, ses talents à main nue quand un ouvrier refuse d'obtempérer ! À ce propos, le système de combat au corps à corps n'a rien à envier à celui de GTA. Tout comme la conduite des nombreux véhicules dont regorge Empire Bay. Suivent de multiples missions scénarisées, divisées en chapitres, dont un cambriolage dans un bâtiment fédéral (mission fortement orientée infiltration) et la revente de coupons d’essence illégaux aux pompistes de la ville. Résultat : arrêté chez Joe, Vito est condamné à dix ans de prison. L'occasion de changer d’ambiance et de vivre (en partie) sa vie carcérale jusqu'à sa rencontre avec un ponte de la Mafia. Le tout, entrecoupé de divers combats clandestins évoquant l'ambiance des jeux « Def Jam ». A sa sortie de prison, Vito est un peu déboussolé. Les vieux tacots ont laissé place aux modèles des années 50. Les vêtements, la musique (fortement marquée rock) ont changé et nombre de bâtiments ont subi un ravalement de façade. Mais Vito lui, est resté le même. On va – très - vite s'en apercevoir ! Voilà pour l'ambiance. Côté technique, les changements opérée pour cette réédition fait le job ! Cette relecture 2020 bénéficie de textures plus fines et d'un rendu globale plus soigné. Nous vous invitions à visionner les vidéos pour juger de la mise à jour technique. De notre point de vue, un vrai "remake" aurait était préférable, notamment en raison de quelques bémols sur les animations et certains visages, mais dans l'ensemble les nostalgiques et novices apprécieront ! Les décors et environnements ont sérieusement progressés depuis 2010. Reste à s'intéresser au gameplay...

Un excellent GTA-like, façon années 40-50...

L'ambiance fait indéniablement mouche avec une réalisation artistique soignée et une bande-son aux petits oignons avec des dialogues entièrement localisés en VF. Contrairement à GTA IV, les « anglophobes » pourront cette fois profiter des discussions lors des phases en voiture. Mais gare aux oreilles prudes ! Mafia II est aussi vulgaire que violent. D'où la norme PEGI 18. Quant aux mécanismes de jeu, on retrouve les bases d'un GTA-like. À savoir : une vaste ville, des missions scénarisées, des scripts et des séances d'action frénétiques, à pied et en voiture. En revanche, contrairement aux hits de Rockstar, Mafia II est moins ouvert et riche en activités annexes. Il faut se contenter d'enchaîner les missions. Du coup, le sentiment de liberté est très réduit. Au mieux, vous pourrez vous divertir lors des séances de crochetage de portières ou de car-jacking, à l'occasion d'une collecte d'affiches « Playboy », d'achat de nouveaux vêtements et de ces mémorables fusillades contre les autorités. Hormis ces « distractions », le jeu de 2K Games est limité. Reste qu'au-delà de ce léger bémol, la mise en scène est grandiose et le rythme ne s'essouffle jamais ! Nous avons tout spécialement savouré les phases d'infiltration, les confrontations musclées à la mitraillette Thompson et les passages en voiture (avec filatures et courses poursuites ). De fait, dès l'introduction en Sicile, Mafia II est un vrai délice. Quant à la durée de vie du soft, elle est correcte, mais pas exemplaire. Compter une petite dizaine d’heures et il y a les DLC inétgré pour son come-back en 2020. Tant mieux, car aucun mode multijoueur n’est proposé. Un jeu provocateur et mature façon GTA à redéacouvrir sur PC, PS4 et Xbox One.

Geek4Life
Graphismes : 16/20

En plus de la prouesse de mise à jour technique, saluons le brio artistique de Mafia II. La modélisation de la ville est stupéfiante avec en prime de bons effets météo et un effet de route humide bluffant. En intérieur, comme en extérieur, Mafia II est un petit bijou. La mouture PC est de loin la plus aboutie. À prendre en compte si vous avez le choix.

Gameplay & prise en main : 16/20

On retrouve des mécanismes de jeu vus et revus, mais qui sont ici particulièrement bien adaptés. Le rythme est tel qu'il est difficile d'arrêter de jouer, même après avoir terminé une « journée » (un chapitre) ! Quant aux « gunfights » et séances de conduite, elles sont jouissives. Un excellent jeu d'action qui pêche, cependant, par son manque d'activités annexes.

Musique et bruitages : 17/20

Point fort du jeu de 2K Games, la bande-son est exemplaire avec ses stations de radios (façon GTA) offrant une multitude de morceaux d'époque et des dialogues entièrement localisés en VF... Difficile de ne pas se laisser embarquer ! L'interprétation des comédiens est globalement très bonne, mais compte tenu de la vulgarité des dialogues, gare à ne pas jouer près d'oreilles prudes.

Durée de vie : 16/20

La campagne solo se boucle en une dizaine d’heures et l'on regrette l'absence d'un mode multijoueur. Heureusement, cette mouture 2020 intègre tous les DLC. De quoi prolonger un peu la durée de vie. Notre conseil : commencer l'aventure en difficile pour rentabiliser au mieux votre achat. Dans tous les cas, vous ne le regretterez pas !

Note : 16/20

Mafia II ressort sur PC, Playstation4 et Xbox ONE, 10 ans après avoir marqué les esprits. En comparaison de l'illustre GTA IV de Rockstar, le résultat semble un peu chiche (pas de multijoueur et une campagne qui se boucle en 10 heures). Malgré tout, la réalisation est soignée et le scénario si captivant que l'on passe un agréablement moment dans les années 40-50. Un indispensable si vous aimez les GTA-like. Notez que le jeu s'adresse aux 18+ et que la mise à jour technique est honorable.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2020 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.