EmpireofSin-0001.jpg EmpireofSin-0002.jpg EmpireofSin-0003.jpg EmpireofSin-0004.jpg EmpireofSin-0005.jpg EmpireofSin-0006.jpg EmpireofSin-0007.jpg EmpireofSin-0008.jpg EmpireofSin-00010.jpg 1607274064.jpg
Site partenaire callofduty
"Empire of Sin est un mélange entre gestion et combats au tour par tour. La recette est alléchante pour qui aime ce type de production et, qui plus est, avec pour toile de fond le Chicago des années 20, à l'époque de la prohibition."
Geek4Life
Empire of Sin

Paradox Interactive et Romero Games nous offrent une immersion dans l'univers - sombre et crapuleux - de la pègre des années 20 à Chicago, à l'époque de la prohibition. Orienté gestion et combats tactiques au tour par tour, "Empire of Sin", se démarque des standards actuels. Reste à voir si le jeu est "armé" pour faire un carton en cette fin d'année ?

Avec son ambiance mafieuse des années folles, "Empire of Sin" a de quoi séduire ! Dans un contexte où les jeux de gestion ne sont pas légions sur consoles (et moins nombreux sur PC), l'annonce de sa sortie sur PC, PS4, Xbox One et Switch peut intéresser les fans du genre. Mais que vaut le nouveau titre de Paradox Interactive ? Testé sur Xbox one, "Empire of Sin" nous invite à dominer Chicago par tous les moyens possibles. L'aventure nous y immerge lors des années 20 et débute avec la sélection de votre avatar, parmi plusieurs personnages (aux looks et compétences spécifiques). Sachant qu'en fonction de votre héros (ou héroïne) l'introduction sera différente. Puis, vous profitez d'un bref tutoriel afin d'apprendre les bases de la gestion et des combats (les deux facettes d'Empire of Sin). Le soft nous invite à explorer les quartiers, recruter les hommes et "parlementer" avec les gangs rivaux. Le gameplay permet de nombreuses subtilités, dont le fait de monter des "partenariats" avec les familles adverses ou - plus expéditif - de faire "parler la poudre"... Dans les faits, tous les gangs rivaux ne sont pas de même niveau, aussi, chaque décision est lourde de conséquences. Outre cet aspect tactique des phases de combat, "Empire of Sin" est orienté "gestion". Et, en la matière, vous allez devoir acquérir de nombreux bâtiments pour accroître votre importance dans la cité. Cela concerne des structures "neutres" ou celles en possession d'autres clans de gangsters (qui devront les défendre "les armes à la main" !). Avec pour thème les années Charleston et la prohibition, le charme opère dès les premières minutes, et vous pourrez notamment ouvrir des bars et des hôtels, mais aussi des établissements de jeux (tripots et casinos) et des maisons closes. La gestion prend aussi en compte la production d'alcool pour faire face à la demande, ainsi que les relations entre les membres de votre "famille". Plutôt poussé et fin, "Empire of Sin" alterne donc phases de combat (au tour par tour, avec grille de déplacement) et un volet gestion plutôt bien pensé. Une recette agréable mais qui n'est pas sans défauts ! Car les affrontements sont finalement assez basiques pour qui aime ce style de jeu. Aspect du jeu que nous aurions pu pardonner, si la technique n'était pas si "approximative". En l'état, le soft souffre d'une intelligence artificielle assez calamiteuse et de nombreux bugs (en tout cas à sa sortie). Si bien que le système de couverture - intéressant sur le papier - se retrouve rapidement frustrant manette en main. Certes, les patchs correctifs doivent progressivement arranger cela mais, à l'heure actuelle (et même avec le premier patch !), c'est encore "perfectible". Dans les faits, l'approche tactique est limitée et le dynamisme des combats n'est pas captivant. L'action est lente et quelques ralentissements sont à déplorer sur Xbox One lors des déplacements en combat. C'est regrettable, surtout quand les affrontements s'éternisent.

Un jeu séduisant sur le papier

A l'usage, et malgré ses défauts, la recette reste tout de même plaisante. Surtout les première heures ! Car le concept est atypique et l'on apprécie les quêtes, ainsi que le fait d'étendre notre pouvoir au fur et à mesure de la conquête des différents lieux stratégiques des quartiers de Chicago. Mais cela s'émousse malheureusement par la suite, en raison d'un côté répétitif marqué, d'une réalisation qui entache progressivement le plaisir des débuts et ce, malgré les nombreuses bonnes idées des développeurs. Aussi, "Empire of Sin n'est - de notre point de vue - pas aussi "indispensable" que nous l'aurions aimé. Si les développeurs corrigent rapidement ses défauts, il pourra devenir un "bon divertissement" pour tous les fans de jeux tactiques et amateurs de productions au "tour par tour". D'autant plus que la mise en scène est bonne avec des personnages soignés et des éléments de décors détaillés, ainsi qu'une atmosphère musicale "jazzy" (en parfaite adéquation) et des manipulations intuitives, une fois le stade du tutoriel passé ! Notez que le système de progression est intéressant, même si les plus agressifs d'entre nous pourront éliminer assez rapidement les chefs rivaux, afin de récupérer leurs secteurs. Pour conclure, "Empire of Sin" est un jeu à connaitre si vous aimez l'ambiance "gangsters" et l'époque de prohibition. Avec une gestion poussée, des personnages charismatiques et une ambiance "soignée", "Empire of Sin" était bien parti pour être LE jeu de gestion à ne pas manquer en cette fin d'année... Oui mais voilà, il faut prendre en compte que la lourdeur de ses combats (avec encore pas mal de bugs) et le manque de rythme amoindrissent grandement son charme. Espérons que tout ça sera vite de l'histoire ancienne. Mais - pour l'heure - difficile d'adhérer une fois passé le temps de la découverte. Dommage !

Geek4Life
Graphismes : 13/20

Le charme des années 20 ne fait pas tout ! Certes, Romero Games a soigné l'ambiance et son système de combat au "tour par tour" est assez bien pensé. Toutefois, le résultat est fortement impacté par les nombreux bugs et la présence de ralentissements lors des déplacements. Le résultat est de facto un peu "daté" pour une production sortie fin 2020. Certes, les graphismes ne sont pas "essentiels", mais l'on sent que le jeu aurait bien mérité quelques semaines supplémentaires de développement.

Gameplay & prise en main : 13/20

Sur le papier, "Empire of Sin" est un excellent jeu ! Mais, manette en main, la gestion poussée ne suffit pas à contrebalancer le manque de dynamisme des phases de combat et les nombreux bugs qui détériorent l'expérience de jeu. Souhaitons que les patchs correctifs améliorent cela, à commencer par l'intelligence artificielle. Car malgré ses défauts, Empire of Sin dispose d'un charme qui pourra malgré tout séduire les moins exigeants d'entre nous.

Musique et bruitages : 15/20

Uniquement disponible en anglais (sous-titré français), le jeu nous immerge dans les années 20 - 30 avec une musicalité jazzy, des répliques inspirées des différents protagonistes et des bruitages soignés. Le tout est en adéquation avec l'objectif recherché. La bande-son est réussie.

Durée de vie : 14/20

Si les bonnes idées nous font passer de bons moments lors des premières heures, ses défauts (et bugs) impactent progressivement le plaisir de conquérir les quartiers. Les combats manquent de "punch" (sans parler des problèmes de couverture pas toujours respectés) et les mécanismes de jeu finissent par être répétitifs. Néanmoins, si vous aimez l'univers Charleston et les jeux de gestion, cette immersion à l'époque de la prohibition peut vous plaire. Vivement que tous les bugs soient corrigés.

Note : 14/20

"Empire of Sin" est un mélange entre gestion et combats au tour par tour. La recette est alléchante pour qui aime ce type de production et, qui plus est, avec pour toile de fond le Chicago des années 20, à l'époque de la prohibition. Malgré d'excellentes idées et la volonté de nous livrer un jeu soigné, les nombreux bugs et le manque de dynamisme lors des phases de combat (nombreux) auront raison des moins patients. Un jeu qui pourra se bonifier si les développeurs corrigent ses principaux problèmes avec les "mises à jour" à venir. En l'état, les premières heures sont vraiment agréables (avec la montée en puissance de notre malfrat), toutefois les bugs plombent notre plaisir et nous font progressivement "décrocher". Dommage pour un jeu avec un tel potentiel !

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2021 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.