1612691468.jpg 1612691460.jpg 1612691453.jpg 1612691445.jpg 1612691437.jpg 1612691431.jpg 1612691422.jpg 1612691415.jpg 1612691409.jpg 1612691399.jpg 1612691392.jpg
Site partenaire callofduty
"Cette suite ne révolutionne pas la saga, mais a suffisamment d’atouts pour séduire, notamment les nouveaux joueurs. (...) Le système devient vite grisant et nous scotche devant notre écran des heures durant , à améliorer nos recettes ou à rechercher les parfaits ingrédients. "
Geek4Life
Atelier Ryza 2: Lost Legends
& the Secret Fairy

La jeune alchimiste Reisalin Stout reprend du service dans ce nouveau volet de la saga. C'est l'occasion de visiter la capitale et retrouver vos vieux amis, mais aussi de parfaire votre maitrise de l'alchimie en explorant des ruines abandonnées. Alors dépoussiérez votre vieux chaudron, il est grand temps de partir à l'aventure !

Créée il y a bientôt 25 ans par le studio japonais Gust, la saga des "Atelier" poursuit son petit bonhomme de chemin avec son 22ème volet (si on ne compte pas les jeux dérivés de la série principale). Avant de rentrer dans le vif du sujet, sachez que si vous n'avez jamais essayé la série alors cet épisode peut constituer un bon point d'entrée. En effet, « Atelier Ryza 2 : Les Légendes Oubliées & Le Secret de la Fée » est entièrement traduit en français, ce qui n'était pas arrivé depuis « Atelier Rorona : L’Alchimiste d’Arland » sorti en 2009. En outre, ce second épisode d'Atelier Ryza gagne un peu en accessibilité et son histoire est indépendante du premier volet. Inutile donc d'avoir fait la précédente aventure de Reisalin pour s'y retrouver. Notre nouveau voyage commence 3 ans après les péripéties du premier Atelier Ryza, alors que notre jeune héroïne part pour la capitale avec 2 objectifs en tête. Tout d'abord, explorer les régions alentours pour retrouver d'anciennes ruines et ainsi mieux comprendre l'alchimie, mais aussi profiter des ressources de la capitale pour étudier une mystérieuse pierre qu'on lui a confiée. On découvrira bien vite que cette pierre est en réalité un œuf, duquel sortira une adorable créature, Fi, qui semble liée aux fameuses ruines. Atelier Ryza 2 nous propose un scénario léger, ambiance « tranche de vie entre amis », assez sympathique mais qui en laissera certains de marbre. En effet, le manque d'enjeu du titre risque d'en décourager plus d'un. Ici pas de royaume à sauver, d'armée démoniaque à arrêter, ni de complot à déjouer, mais plutôt le quotidien d'une bande d'amis qui essayent de percer les mystères de leur monde. D'un point de vue narratif, la force d'Atelier Ryza 2 réside dans ses personnages attachants, qui évoluent dans une ambiance colorée et mignonne. Si vous êtes réfractaire à tout ce qui est « kawaii » et aux poncifs des « shonen » sur l'importance de l'amitié et de la solidarité, alors passez votre chemin. Dans le cas contraire, vous profiterez d'une aventure entrainante, sans prise de tête, émaillée de nombreux événements secondaires centrés sur les personnages. Dans tous les cas, on pourra déplorer une mise en scène qui se contente trop souvent du minimum, cassant parfois l'immersion au lieu de la sublimer. Le titre se rattrape grâce à ses musiques dynamiques et envoutantes. Quant aux graphismes, ils n'ont quasiment pas évolué depuis le précédents opus, mais collent toujours parfaitement à l'ambiance du jeu. Les personnages principaux sont adorables, avec un rendu dessiné vraiment réussi, dommage qu'on ne puisse pas en dire autant de certaines textures et des citoyens lambdas qui manquent, hélas, de finitions. Rien de rédhibitoire dans l'absolu, on regrette surtout le manque d'artworks présents. Vu la qualité du travail de Toridamono, c'est presque un crime de ne pas en profiter davantage.



Des combats qui dépotent !

Le système de combat évolue peu par rapport au précédent épisode et propose toujours des affrontements en temps réel. Chaque personnage, ou ennemi, possède une « Jauge d'action », qui se remplit plus ou moins vite en fonction de sa caractéristique de vitesse. Une fois cette dernière pleine vous pouvez choisir votre action, pendant que les jauges de vos alliés et de vos ennemis continuent de se remplir. Il faudra donc agir rapidement et faire les bons choix pour ne pas être pénalisé. Heureusement, les mécaniques sont assez simples à appréhender. Vous pouvez faire des attaques basiques qui vous octroient des « Action Points » (AP). Avec suffisamment de AP, vous serez en mesure d'utiliser des compétences (comme des sorts ou des super-attaques) qui elles-mêmes génèrent des « Core Charge » (CC). Ces CC servent à utiliser les objets que vous avez confectionnés grâce à votre alchimie. Notez que les AP et les CC sont partagés par l'ensemble du groupe et non propre à chaque personnage. À cela, s'ajoutent quelques subtilités, comme des attaques ultimes appelées Fatal Drive et Core Drive, ainsi qu'un système de garde qui ne nous a pas totalement convaincus. L'appui que nous offre nos alliés durant les combats est aussi en demi-teinte. Votre groupe comptera 3 personnages actifs, plus 1 personnage de soutien qui pourra intervenir en cas de coup dur. Vous contrôlerez le personnage de votre choix et pourrez en changer à tout moment, tandis que le reste de vos compagnons agiront de manière autonome. Le système de rôle de l'ancien opus cède sa place à une simple directive à donner à nos camarades, consistant à leur permettre ou non d'utiliser les AP du groupe. Alors que nous aurions souhaité trouver une approche plus profonde et tactique, les équipes de Gust font le pari inverse en nous servant un système plutôt basique, qui a le mérite d'être facilement accessible. Avouons que l'aspect stratégique en prend un coup et on se contentera souvent d'accumuler les AP et les CC pour sortir de grosses attaques ou utiliser nos meilleurs objets. On se consolera en appréciant le dynamisme des combats qui nous en mettent plein les mirettes à coups d'attaques spectaculaires et de mouvements de caméra survoltés, au détriment de la lisibilité hélas.

Les miracles de l'alchimie

Si on peut reprocher à Atelier Ryza 2 d'être trop « gnangnan » et pester contre le manque de stratégie des combats, il y a bien un aspect du titre qui mettra tout le monde d'accord, c'est l'alchimie. Ce pilier de la série a su s'améliorer au fil des épisodes pour nous offrir une expérience aussi riche qu'efficace. Grâce à elle vous pourrez fabriquer des équipements, ainsi que divers objets d'attaque et de soin, à l'aide de recettes préalablement obtenues en accomplissant des quêtes ou en développant votre arbre de compétences alchimiques. Autant dire qu'il est indispensable de maîtriser cet aspect du titre pour progresser dans l'aventure. Pour synthétiser un objet, vous devrez rassembler les ingrédients requis par la recette, auxquels vous pourrez ajouter des matériaux supplémentaires. Ces matériaux boosteront l'objet créé en lui conférant, par exemple, une capacité spéciale, de meilleures caractéristiques ou davantage d'emplacements d'attributs passifs. Cerise sur le gâteau : ces attributs passifs sont transférables d'un objet à l'autre afin d'obtenir un redoutable attirail, étape incontournable pour affronter les monstres les plus coriaces. Plus tard dans l'aventure vous débloquerez également la capacité « Item Rebuild » pour améliorer un objet déjà créé et ainsi obtenir toujours plus de puissance. Mais pour profiter de toutes ces merveilles encore faut-il récupérer les bons ingrédients, ce qui vous poussera à explorer chaque recoin de la carte et profiter des nouvelles capacités de Reisalin. Notre héroïne peut désormais escalader certaines parois, se balancer au bout d'une corde, nager et se faufiler dans des passages étroits. Un ajout de liberté bienvenu qui, s'il ne rivalise pas avec les jeux dotés d'un véritable monde ouvert (tel Breath of the Wild), apporte un agréable vent de fraicheur et renforce l'immersion.

Afin de progresser dans le scénario et parfaire votre alchimie, vous serez amené à jouer au archéologue en herbe en explorant des ruines perdues. Tels des donjons, ces sites sont garnis de monstres et se terminent par un combat de boss. Pourtant, ce n'est pas grâce à votre puissance que vous en verrez le bout, mais bien à l'aide de votre matière grise. Vous devrez en effet dévoiler au grand jour les mystères qui hantent chacun de ces lieux en utilisant un artefact capable d'entrer en résonance avec le passé. Ainsi, vous pourrez capter des conversations entre des personnes disparues depuis belles lurettes et comprendre ces événements oubliés. À vous de remettre en ordre les bribes d'information trouvées pour reconstituer le puzzle. Cette approche narrative fait des merveilles durant les premières heures, mais aurait gagné à s'étoffer au fil de l'aventure. Le concept s'essouffle trop vite pour garder tout notre intérêt et faute de nouvelles mécaniques nos enquêtes deviennent rapidement répétitives. En moyenne, comptez une trentaine d'heures en difficulté « Normale » pour arriver au terme de votre périple. Dommage que le jeu n'offre qu'un maigre contenu post-game, ce qui n'invite pas franchement à prolonger l’aventure. Autre regret, les combats sur le long terme manquent de piquant à cause d’un bestiaire trop limité. On croise les doigts pour que les équipes de Gust ajoutent plus de variété dans d’éventuels DLC ou suites.

Jean-Marc Pichot
Graphismes : 14/20

Visuellement, le titre de Gust s’en sort très bien en nous offrant une ambiance adorable et colorée. Certes, les textures n’ont rien d’extraordinaire, mais l’aspect dessiné des modèles 3D, combiné aux magnifiques artworks de Toridamono, fonctionne à merveille. Seuls regrets, des animations souvent trop rigides ainsi qu’une mise en scène assez plate.

Gameplay & prise en main : 14/20

Atelier Ryza 2 mélange habilement plusieurs styles de jeu (exploration, puzzle game, combat et alchimie) mais certains aspects sont plus solides que d’autres. L’exploration a fait un pas en avant grâce aux nouvelles capacités de mouvement de Reisalin, tout comme le système d’alchimie qui s’affine encore pour nous offrir de longues heures de bonheur. De leur côté, les combats se révèlent dynamiques et spectaculaires, mais plutôt brouillons et pas assez tactiques. Quant aux énigmes liées aux ruines, elles nous réservent de bons moments au début, mais le principe s’essouffle hélas trop rapidement.

Musique et bruitages : 16/20

Le titre profite d’une belle bande-son. L’ambiance sonore colle parfaitement à l’univers coloré et les doublages sont convaincants. Mention spéciale aux compositions musicales enjouées qui rythment notre aventure.

Durée de vie : 15/20

Comptez une trentaine d’heures en moyenne pour boucler l’histoire principale et facilement le double si vous souhaitez terminer le jeu à 100%. Rien que l’optimisation de vos recettes grâce à l’Item Rebuild a de quoi vous occuper un bon moment si vous êtes perfectionniste. Dommage que le contenu post-game soit si famélique, avec seulement un boss à se mettre sous la dent.

Note : 15/20

Cette suite ne révolutionne pas la saga, mais a suffisamment d’atouts pour séduire, notamment les nouveaux joueurs. Atelier Ryza 2 nous plonge dans une aventure légère, à l’ambiance toute mignonne, et entièrement traduite en français. Le titre offre des combats spectaculaires et accessibles, mais on peut regretter que la forme l’emporte sur le fond, l’aspect tactique se révélant assez limité. La vraie star du jeu demeure l’alchimie avec ses mécaniques bien pensées. Le système devient vite grisant et nous scotche devant notre écran des heures durant , à améliorer nos recettes ou à rechercher les parfaits ingrédients.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2021 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.