1629102752.jpg 1629102745.jpg 1629102733.jpg 1629102725.jpg 1629102718.jpg 1629102712.jpg 1629102703.jpg
Site partenaire callofduty
"Initialement sorti en 2017, Observer nous revient dans une version survitaminée intitulée Observer System Redux. Observer System Redux propose une aventure intense, et visuellement ébouriffante, à défaut d’être profondément originale. "
Geek4Life
Observer System Redux

Initialement sorti en 2017, Observer nous revient dans une version survitaminée intitulée Observer System Redux. Développé par Bloober Studio, ce thriller horrifique à la sauce SF propose désormais de nouveaux contrôles, des fonctionnalités Dual Sense pour la PlayStation 5 et même des quêtes annexes inédites, le tout avec des graphismes améliorés. Mais qu’en est-il au final de ce nouvel Observer ?

L’histoire d’Observer se situe en 2084 à Cracovie, plusieurs années après qu’une épidémie infectant les humains cyber-augmentés fasse des ravages à travers le monde, tuant des milliers d’individus. Après l’épidémie de nanophage une guerre a alourdi encore le nombre de victimes. Et sur les décombres du conflit, une corporation a émergé en Pologne et prit le contrôle du pays. Chiron institua alors une nouvelle république et créa un corps de police spécial, les Observateurs, pour mater les citoyens peu coopératifs. Des supers agents équipés d’un appareil redoutable, le Mange-Rêve, qui leur permet de se connecter à l’implant neural d’une personne pour parcourir son esprit. Craints et détestés par la population, les Observateurs sont le symbole vivant de l’implacable autorité de Chiron.

Vous incarnez un de ces agent, Daniel Lazarski, interprété par le regretté Rutger Hauer, qui joua notamment le rôle mémorable du réplicant Roy Batty dans Blade Runner. Un soir Daniel reçoit un étrange appel de son fils qu’il a perdu de vue depuis plusieurs années. Après un discours confus et inquiétant Adam raccroche au nez de son père. Ni une ni deux, notre héros trace l’appel pour finalement aboutir au Désert, un quartier délabré où règne l’insécurité. Hélas, une fois arrivé à l’appartement d’Adam, Daniel ne trouve qu’un corps décapité, et de surcroit impossible à analyser. Coup dur pour notre détective, qui va immédiatement se lancer sur les traces du tueur pour découvrir si la victime est bel et bien son fils. Mais à peine son enquête commencée, Daniel se voit bloqué dans l’immeuble à cause du déclenchement de l’état d’urgence. Cette procédure, généralement utilisée quand une épidémie de nanophage se déclare afin d’empêcher sa propagation, se traduit par le confinement du bâtiment, sec ses résidents et de vous avec. Pour couronner le tout, vous découvrez sur les restes du cadavre de vilaines traces de griffes, ce qui vous laisse à penser que le meurtrier est un psychopathe cyber-augmenté, ou bien une bête sauvage.

Horreurs numériques !

Le titre de Bloober Team nous offre une atmosphère viscérale servie par des graphismes magnifiques ! Observer nous plonge dans des décors aussi crasseux que futuristes. En inspectant l’immeuble rempli de néons et d’affichages numériques, vous tomberez sur de vieux rideaux brodés, des murs défoncés, des enchevêtrements de câbles poussiéreux, des restes de mannequins, ou encore de sinistres autels fait de bric et de broc. Il en résulte une ambiance vraiment poisseuse et oppressante, sublimée par une bande-son très soignée. Les voix collent bien aux personnages et les bruitages nous immergent efficacement dans cet univers inquiétant. Le titre reste assez classique dans son gameplay pour un jeu d’enquête. Notez tout de même que vous pourrez utiliser différentes visions pour analyser votre environnement. Notre enquêteur de choc dispose d’une vision bio, pour relever les traces de sang et les empreintes, d’une vision électromagnétique pour scanner les machines ou les implants qu’il trouve, ainsi que d’une vision nocturne. Seul souci, le héros a tendance à tanguer quand il est accroupi, ce qui peut être gênant quand on cherche à inspecter les lieux ou attraper un objet.

La partie puzzle et investigation n’est pas bien difficile, ni innovante, le point fort du titre résidant avant tout dans sa narration et ses passages dans le Mange-Rêve. Car à plusieurs occasions vous devrez vous connecter à l’implant neural des différents suspects pour plonger dans leur conscience. Ces passages riches en émotion brisent toute logique pour nous perde dans les méandres chaotiques de la psyché de l’hôte. Mais Daniel n’a pas le choix, s’il souhaite avancer il va devoir parcourir les souvenirs de ces âmes torturées, même si cela l’obligera aussi à confronter ses propres peurs. Là encore la réalisation fait fort pour nous en mettre plein la vue ! Le titre enchaine les scènes déroutantes et incorpore une bonne dose d’angoisse pour faire grimper le trouillomètre. C’est aussi durant ces interrogatoires que la bande-son met le paquet pour décupler le sentiment d’horreur. Attention, jumps scares à gogo ! Dommage que ces phases aient tendance à tirer un peu en longueur, ce qui diminue leur impact sur le long terme. Les développeurs y ont aussi incorporé quelques phases d’infiltration pour varier le gameplay. Cette version améliorée d’Observer propose en plus de la trame principale trois affaires supplémentaires qui sont de belles occasions d’approfondir l’univers. Au final le titre de Blooper Studio vous réserve une petite dizaine d’heures de haute qualité, avec au bout de la narration deux fins possibles.

Jean-Marc Pichot
Graphismes : 16/20

Cette nouvelle version monte les graphismes d’un bon cran, avec une résolution 4K et des textures améliorées, nous offrant un rendu particulièrement réussi des décors et des personnages. L’apothéose survient durant les phases dans le Mange-Rêve qui recèlent quelques moments époustouflants.

Gameplay & prise en main : 13/20

Observer System Redux nous sert un gameplay efficace mais loin d’être original. La partie enquête se révèle plutôt légère, avec des énigmes distillées au compte-gouttes et manquant de challenge. Le jeu se rattrape sur sa narration bien ficelée.

Musique et bruitages : 16/20

Les musiques se font discrètes pour renforcer l’immersion et l’impact des bruitages, qui se déchainent durant les passages dans le Mange-Rêve. Les doublages fonctionnent du tonnerre, donnant beaucoup de corps au différents personnages, Rutger Hauer en tête !

Durée de vie : 13/20

Le titre vous retiendra une petite dizaine d’heures devant votre écran, un peu plus si vous souhaitez récupérer l’ensemble des cartes d’identité et des roses cachées tout au long de l’aventure. Notez d’ailleurs qu’Observer propose deux fins alternatives. Enfin, le jeu intègre un puzzle-game rétro qui pourra encore vous retenir une bonne heure supplémentaire.

Note : 15/20

Cette version augmentée d’Observer vaut le détour tant elle sublime le matériau de base. L’amélioration des graphismes et le contenu supplémentaire sont autant de bonnes raisons de plonger dans cette aventure haletante. Mais si Observer brille par son univers et ses personnages, il pèche en revanche côté enquête. Les quelques énigmes que vous trouverez sur votre route ne vont pas vous retourner le cerveau, et on retiendra surtout les passages dans le Mange-Rêve. Au final, Observer System Redux propose une aventure intense, et visuellement ébouriffante, à défaut d’être profondément originale.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2021 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.