1631481189.jpg 1631481152.jpg 1631481140.jpg 1631481105.jpg 1631481092.jpg 1631481079.jpg 1631481063.jpg 1631481042.jpg
Site partenaire callofduty
"Tormented Souls est l'une des bonnes surprises de l'année 2021. Sympathique "survival horror", il rend un bel hommage aux illustres jeux des années 90. Si vous n'avez pas aimé "Resident Evil 7" de Capcom pour son évolution trop orientée "action, vous devriez sérieusement vous intéresser à Tormented Souls. Un jeu à connaître ! "
Geek4Life
Tormented Souls

Nouveau « survival horror » à l'ancienne, "Tormented Souls" évoque immédiatement le mythique "Resident Evil" de Capcom (paru en 1996 sur la première PlayStation). Lui aussi offre un vaste manoir inquiétant et des phases d'exploration - qui prennent aux tripes -, via des caméras imposées en "plans fixe" qui contribuent à renforcer l’angoisse. Si le concept, agrémenté de graphismes « modernes » est alléchant pour qui aime se faire "peur", l'expérience est-elle en mesure de rivaliser avec les "remakes" de Capcom ?

Distribué en France par Just for Games, "Tormented Souls" est un jeu vidéo qui risque de diviser le public, car à vouloir rendre hommage à l'illustre "Resident Evil" de Capcom (paru en 1996), seuls les "nostalgiques" et fans de "rétrogaming" pourront l'apprécier à sa juste valeur. Les autres ne seront, logiquement, pas sensibles aux nombreuse références et surtout au résultat, car faute de moyens, le jeu ne peut pleinement rivaliser avec les blockbusters "AAA" de 2021. Il n’empêche, ce nouveau "survival-horror", développé par des studios indépendants chiliens (Abstract Digital et Dual Effect) est loin d'être mauvais ! Et, en dépit de son prix de lancement - 34.99 € pour la version PS5 - ce n’est pas n’est pas un jeu au rabais, ce qu’il démontre dès les premiers instants. De fait, assumant totalement son inspiration des "Hits" cultes des débuts de la 3D sur consoles 32 bits, le soft nous charme avec, notamment, l'utilisation des fameuses "caméras fixes" qui rappellent instantanément aux plus âgés d'entre nous (oui, ça pique !) "Alone in the Dark", "Silent Hill", "Dino Crisis "et, bien sûr, "Resident Evil" ! Surtout qu'au-delà de l'exploration du manoir "Wildberger" (une vieille bâtisse transformée en hôpital sordide), notre héroïne - Caroline Walker – y enquête sur la mystérieuse disparition de sœurs jumelles. Comme vous vous en doutez, elle ne sera pas déçue du voyage (et nous non plus !). Outre l'histoire (classique, mais plaisante), le gameplay est lui aussi fortement inspiré du chef-d'œuvre horrifique de Capcom, avec les fameuses énigmes qui ponctuent la progression. L'occasion de dénicher divers objets et journaux (riches en informations) dans l'environnement particulièrement glauque qui foisonne de détails. Code secret pour un cadenas, porte à débloquer avec une clé à molette, nous évoluons en terrain connu concernant les mécaniques de jeu ! L'expérience s'articule autour de "clichés" et de recettes, certes un peu éculés (plus de 20 ans après), mais qui fonctionnent toujours en 2021. Car si le manque d'originalité est patent, l'on est vite captivé par cette aventure.

Retour aux années 90 !

Outre le soin apporté à chaque m² du manoir "Wildberger", la recette ne fait pas, pour autant, l'impasse sur les "créatures" (élément essentiel à tout bon "Resident Evil" !). Ainsi, les développeurs ont sur conserver l'esprit du jeu de Capcom, tout en étant créatifs sur le design de leurs monstres... Nous vous laissons la surprise, mais le résultat est efficace. Concernant la difficulté, mieux vaut sauvegarder votre progression (avec un système inspiré des "rubans encreurs" de la PlayStation1), car Caroline est confrontée à des forces obscures qui veulent la tuer pour l'empêcher de découvrir la vérité. Aussi, à vous d'utiliser les armes à disposition et de déjouer les pièges, comme dans les autres productions de ce type. Précisons que le changement d'arme se fait lui aussi "à l'ancienne" en allant dans l'inventaire. Un "raccourci", comme dans les productions modernes, aurait été clairement bienvenu. Le rythme de l'expérience oscille au fur et à mesure de la progression, ce qui peut là aussi diviser. Mais vous aurez de quoi faire entre l'exploration des lieux, les phases de combat et les fameux casse-têtes qui ne manquent pas. Reste que dans tous les cas, le charme "old-school" opère ! Même si les développeurs ont pris le parti pris de ne pas trop baliser l'aventure. C'est donc à vous d'être attentif. Osé, mais intéressan..



Et techniquement, ça donne quoi ? Sans être hautement "spectaculaire", les développeurs n'ont pas à rougir du résultat qui permet aux joueurs PC, PS4, PS5, Xbox One et Switch de s'offrir une bonne dose d'épouvante en HD. En dépit du manque de moyens, nous avons été impressionnés par le soin global du soft. En revanche, pour la version PC (notre test), une manette est vivement recommandée au vu de l’inversion des touches US / FR au clavier qui ne sont pas paramétrables !). Si notre PC, qui dispose d'une configuration "honorable" à base d'Intel 9400 F, 24 Go DDR4 et Nvidia RTX 2060 tournait parfaitement avec toutes les options graphiques au maximum, nous avons noté nombre de retours négatifs sur consoles en raison de baisses de "frame rate" (vivement l'arrivée de patchs). Soulignons aussi que le design un peu trop "kawaii" du visage de l'héroïne ne sera pas du goût de tous. De même pour les animations (les développeurs n’ont pas repris le fait de pouvoir "courir contre les murs", un clin d'oeil à l'un des "défauts" techniques du premier "Resident Evil" sur PS1 !) et la qualité des doublages. Clairement, nous attendions mieux du jeu des comédiens. A l'inverse, les musiques sont, elles, très réussies et contribuent efficacement à renforcer l'atmosphère horrifique du jeu.

Aidez Caroline Walker à s'échapper de l'hôpital abandonné

Dans cette ambiance angoissante, ces environnements sombres et glauques à souhait, il nous revient de composer avec une "distorsion de la réalité". De fait, pour avancer dans l'aventure, il faut collecter un maximum de ressources ou d'outils qui permettent - in fine - de composer efficacement avec les divers dangers. Et aussi ouvrir l'œil pour débusquer les précieux indices, afin de résoudre les énigmes qui vous ralentissent pour fuir le manoir. Dynamique, tout en restant fidèle à l'esprit des jeux horrifiques des années 90, « Tormented Souls » est bien parti pour séduire les fans du genre. Certes, il s'agit d'une production "à petits budgets", mais le cœur y est. Comptez entre dix et quinze d'heures pour venir à bout du jeu (les énigmes - pas toujours évidentes - peuvent vous ralentir). Bref, il est difficile de se plaindre ! A ce propos, en explorant les forums, les joueurs sont nombreux à exprimer ce même avis. « Tormented Souls » est donc un jeu très réussi mais qui impose d'être un minimum sensible aux références du genre. Est-ce votre cas ou, à minima, avez-vous aimé les récents remakes des anciens "Resident Evil" ? Si oui, nous vous le recommandons chaudement. Paradoxalement, malgré le fait de ne pas être un blockbuster, "Tormented Souls" pourra même davantage séduire certains joueurs en quête de sensations fortes, les déçus de "Resident Evil 7" qui, dorénavant est plus orienté "action" et "train fantôme" qu'à ses débuts. En conclusion, Tormented Souls n'est sûrement pas à négliger car il s'agit, assurément, d'une pépite de l'année 2021, même si - bien sûr - certains éléments de gameplay paraissent aujourd'hui archaïques ! Nous vous invitons à visionner les vidéos pour juger par vous même.

Geek4Life
Graphismes : 16/20

Les effets d'ombres et de lumières subliment parfaitement les lieux glauques pour un rendu digne de son modèle (« Resident Evil » de Capcom). Ultra-détaillé et bénéficiant d'une ambiance réussie, « Tormented Souls » nous charme aussi par ses caméras en plan fixe qui accentuent le côté anxiogène. A l'inverse, la modélisation et les animations de l'héroïne sont perfectibles. Dans l'ensemble, une fois dans l'aventure, le positif l'emporte et l'on apprécie le travail de Abstract Digital et Dual Effect.

Gameplay & prise en main : 15/20

Le côté "hommage" est une bonne idée mais, dans les faits, certains éléments de gameplay "archaïques" risquent fort de rebuter certains d'entre nous. Notamment ceux qui n'ont pas connu les références du genre (Resident Evil et Sillent Hill sur PS1 dans les années 90). Le système de sauvegarde qui exige un item ou le changement d'arme via le menu sont dépassés en 2021. Malgré cela, le tout est fidèle à l'esprit des jeux mythiques de Capcom et de Konami. Les fans de "Survival Horror" devraient l'apprécier.

Musique et bruitages : 15/20

Si le doublage n'est pas toujours parfait et que certaines mauvaises traductions VF ne nous aident pas, la bande-son brille en revanche par ses musiques. Elles contribuent fortement à accentuer l'angoisse à chaque nouvelle zone à explorer. Vu le prix, il ne faut pas être trop exigeant, mais cela aurait pu être meilleur.

Durée de vie : 16/20

Malgré son prix alléchant, Abstract Digital et Dual Effect nous livre un jeu qui nous occupe entre dix et quinze heures en fonction des points délicats, dont certaines énigmes. Ce qui est très acceptable. Certes, la durée de vie est boostée artificiellement (notamment avec quelques soucis de localisation, l'absence d'indication "casual" ou encore avec les mécanismes old-school des menus), mais le tout reste positif de notre point de vue.

Note : 16/20

Tormented Souls est l'une des bonnes surprises de l'année 2021. Sympathique "survival horror", il rend un bel hommage aux illustres jeux des années 90. Si vous n'avez pas aimé "Resident Evil 7" de Capcom pour son évolution trop orientée "action, vous devriez sérieusement vous intéresser à Tormented Souls. Certes, tout n'est pas irréprochable, mais le bilan reste honorable, surtout pour un lancement "à petit prix". Une bonne initiative qui devrait plaire aux nostalgiques comme aux amateurs du genre. Un jeu à connaître !

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2021 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.