1631958450.jpg 1631958435.jpg 1631958430.jpg 1631958424.jpg 1631958416.jpg 1631958408.jpg 1631958394.jpg 1631958385.jpg 1631958376.jpg 1631958371.jpg
Site partenaire callofduty
"Deathloop est assurément l'un des grands jeux de Noël 2021. Un FPS original et nerveux qui ravira y compris les "blasés" du genre en quête d'action spectaculaire. Bénéficiant d'une réalisation soignée et d'un concept inédit, il nous occupe une vingtaine d'heures. Un hit en puissance à connaitre d'urgence !"
Geek4Life
Deathloop

Condensé d'originalité, "Deathloop" est le nouveau FPS événement du studio lyonnais "Arkane", à qui l'on doit la série à succès "Dishonored". Son concept ? Nous confronter à une "boucle temporelle" ainsi qu'à une horde de psychopathes. Le tout porté par un gameplay ultra-nerveux et une réalisation visuelle particulièrement soignée en 3D. Est-ce pour autant l'un des "incontournables" de Noël 2021 ? Voyons cela en passant au crible ce blockbuster édité par Bethesda Softworks.

Si vous ne vivez pas au fond d'une grotte, vous avez certainement déjà vu un film reposant sur le concept de boucle temporelle. A l'instar de "Edge of Tomorrow" (avec Tom Cruise), de "Boss Level" ou encore de la saga "Happy Birthdead". Si la recette est intéressante au cinéma, quid en jeu vidéo ? De toute évidence, cela s'annonce ambitieux "sur le papier".Testé sur PS5, Deathloop nous plonge d'office sur une plage de Blackreef, sous les traits d’un assassin: « Colt ». Un personnage énigmatique et amnésique (en bien mauvaise posture vu les occupants des lieux qui souhaitent lui faire la peau). Ajoutons à cela le fait qu'il est, dès l'introduction, piégé dans une « boucle temporelle ». Concrètement ? Notre héros revient - encore et encore - au même endroit, le même jour, à chaque confrontation mortelle. Mais après avoir longuement tourné en rond, "Colt" est bien décidé à mettre fin à ce terrible supplice. Et vous allez l'y aider manette en main. Pour casser la boucle ! Or, pour ses rivaux, ce projet est inacceptable. Surtout que notre homme à face à lui une adversaire de taille en la personne de Julianna Blake. Cette dernière - également assassin - est la "protectrice de la boucle" (incarnée par l'IA ou un autre joueur via le multijoueur du soft). Commence alors une guerre entre les deux personnages principaux, sur un champ de bataille où s’invitent aussi, face à Colt, des hordes de psychopathes lourdement armés qui lui courent après...

Un FPS novateur et Made in France

A voir l'armée qui se dresse sur sa route, Colt va devoir "repousser ses limites" s'il veut réussir son ambitieux projet. Aussi, nul doute que vous ne manquerez pas de voir la mer (présente à chaque nouvelle boucle), tant les adversaires ne font aucun cadeau. Particulièrement bien exécuté, le gameplay est intuitif et les commandes accessibles. Les amateurs de FPS et de combats au corps à corps, apprécieront certainement le talent de ses créateurs. Certes, le soft est forcément un peu dirigiste, mais offre tout de même quelques libertés sympathiques. L'expérience acquise sur la série "Dishonored" est clairement bénéfique et visible. Elle contribue au succès de cette nouvelle licence. A l'inverse, l'intelligence artificielle aurait pu être moins superficielle. En l'état, on ne fait pas dans la subtilité. Heureusement, vu le dynamisme global et son côté furieux, le gameplay n'en pâtit pas trop. Vous évoluez concrètement dans un environnement semi-ouvert, plutôt bien détaillé et profitant d'un moteur graphique particulièrement impressionnant sur PS5. Il permet une qualité visuelle spectaculaire en 4K. Mais passé le stade de la découverte et du côté "wahou" de la réalisation, c'est le gameplay qui en fait un jeu efficace. Outre les déplacements furtifs, les fusillades musclées et autres éliminations au corps à corps... Colt peut aussi jouer les pirates informatiques via son "Hackamajig". Pratique contre les tourelles ennemies. Sur le terrain, vous aurez matière à collecter de nombreuses informations qui vous aideront pour les prochaines boucles temporelles.

Plus subtil que bourrin

Techniquement, la version PS5 est impressionnante et agréable avec sa direction artistique façon "Sixties" / "Seventies", mais on n'est pas au stade d'une démonstration technologique "Next Gen". Heureusement, le gameplay est là pour ajouter le côté "waouh" que l'on attend d'un tel blockbuster de fin d'année. Outre les modélisations 3D, les textures détaillées et la richesse des environnements, nous avons pu apprécier les différentes zones qui constituent votre "terrain de chasse". Car, en tant qu'assassin, votre objectif est aussi d'éliminer tous les "Visionnaires". Des "VIP" qui sont dans certains lieux à certains moments de la journée. Le temps reste donc absolument central dans cette production d'Arkane. Et pour ne pas être trop frustrant, il y a même un système de "rewind" pour ne pas recommencer tout depuis le début à chaque faux pas. Car sans cela, la lassitude pourrait clairement avoir rapidement raison de nous. Grâce aux missions variées, la longévité est bonne et le tout vous prépare au fameux final où tout sera "parfait". Et ce, comme dans les longs métrages précédemment cités où le héros (ou l'héroïne) perce enfin le mystère de cette fameuse "boucle temporelle". Dans les faits, les premières heures servent surtout à vous former aux mécanismes du jeu. Après ce premier stade, le soft monte en puissance. A ce propos, les armes sont particulièrement réussies, tout comme les "capacités spéciales", que nous vous laissons le soin de découvrir par vous même pour ne pas éventer la surprise. Mais retenez que la recette est aussi aboutie qu'originale. Certes, la bande-son ne sera pas du goût de tous, avec ses dialogues VF déjantés au "langage fleuri" (PEGI18)... Mais reconnaissons qu'ils collent à l'univers où pullulent les fous furieux. Les échanges entre les ennemis peuvent aussi vous aider dans votre quête. Enfin, un second mode est proposé pour accroître la durée de vie, où l'on joue du côté des "protecteurs de la boucle". Bref, si vous souhaitez un jeu - vraiment original -, cette création "made in France" est à connaître. A condition d’aimer le style FPS et son concept atypique.

Geek4Life
Graphismes : 18/20

Techniquement, d'un point de vue artistique, "Deathloop" est un FPS qui bénéficie d'une qualité visuelle indéniable. On apprécie grandement le soin apporté aux personnages comme aux décors (très riches en détails). L'univers est singulier et l'on apprécie le côté rétro "Sixties" / "Seventies". Le tout est capable de charmer une large population de joueurs. Reste qu'il est préférable d'aimer les FPS.

Gameplay & prise en main : 17/20

Le concept est audacieux mais parfaitement exécuté. On aime le fait que les développeurs nous invitent à être "subtile" pour parvenir à nos fins. Pourtant, l'aspect nerveux (voire frénétique) est aussi très marqué. On pense notamment aux fusillades et aux corps à corps. La recette devrait faire date dans l'histoire du jeu vidéo. Un FPS qui tranche des "classiques du genre" (façon "Doom-like"). Belle démonstration du "Made in France".

Musique et bruitages : 16/20

La VF est en adéquation avec l'univers déjanté du jeu, malgré tout, la vulgarité ne sera pas du goût de tous. Retenez qu'il s'agit d'un divertissement mature "PEGI 18". Coté bruitages et musiques, le bilan est également positif. Sympathique aussi : les échanges radio via la manette PS5.

Durée de vie : 16/20

Avec une vingtaine d'heures pour le terminer, "Deathloop" bénéficie d'une durée de vie honorable pour un FPS. L'expérience évolue avec un rythme efficace. Difficile de s'ennuyer et l'on a très envie de finir l'aventure pour accéder au dénouement. Sympa aussi le fait d'avoir un joueur qui incarne "Julianna" via le seconde mode multijoueur à déverrouiller.

Note : 17/20

"Deathloop" est assurément l'un des grands jeux de Noël 2021. Un FPS original et nerveux qui ravira y compris les "blasés" du genre en quête d'action spectaculaire. Bénéficiant d'une réalisation soignée et d'un concept inédit (dans l'univers vidéoludique), il nous occupe une vingtaine d'heures dans un univers totalement déjanté où il faut souvent être subtil. Malgré tout, les "gunfights" musclés sont également de la partie, ainsi que les phases de combat- au corps à corps - particulièrement époustouflants. Décidément, Arkane Studios, les créateurs français de la saga "Dishonored" n'ont pas perdu la main. Un hit en puissance à connaitre d'urgence !

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2021 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.