1644864372.jpg 1644864355.jpg 1644864346.jpg 1644864334.jpg 1644864304.jpg 1644864293.jpg 1644864285.jpg 1644864276.jpg 1644864260.jpg
Site partenaire callofduty
"Esthétique, captivant et très dynamique, Horizon Forbidden West est LE jeu PS4/PS5 à ne pas manquer. Les fans du premier épisode seront surpris par cette montée en puissance, même si les bases de 2017 étaient déjà "très bonnes". Un hit ! "
Geek4Life
Horizon Forbidden West

Dépassant le cap des 20 millions de jeux vendus, "Horizon Zero Dawn" (2017) s'est avéré un franc succès pour Sony PlayStation. De ce fait, ses fans espéraient une suite et c'est désormais chose faite avec "Horizon Forbidden West". Une expérience encore plus époustouflante dans un monde post-apocalyptique où vous évoluez face à des créatures robotiques au look de dinosaures... Si les graphismes sont particulièrement séduisants, le jeu est-il aussi "abouti" manette en main ?

Reprenant l'histoire six mois après le dénouement du premier opus, "Horizon Zero Dawn" (2017), cette suite baptisée "Horizon Forbidden West" nous plonge au cœur d'une aventure spectaculaire dont l’objectif est de sauver l'humanité de sa destruction. Portée par un gameplay hautement dynamique et un scénario aussi captivant que riche en rebondissements, l'expérience est de A à Z une franche réussite. Immergé(e) dans ce vaste monde post apocalyptique - façon "Open World" -, vous progressez à la 3e personne sous les traits de la jeune "Aloy" (l'héroïne du blockbuster de 2017 : "Horizon Zero Dawn"). Notre "chasseuse" à la chevelure cuivrée évolue dans les ruines de la Californie. Les décors, modélisés sous la forme de vastes paysages verdoyants, offrent à l'écran de somptueux panoramas. La belle marche sur les terres de ses "Ancêtres", à l'instar du premier volet. Les développeurs du studio "Guerrilla Games" maîtrisent parfaitement l'architecture des consoles PlayStation (PS4 / PS5) et nous proposent un titre tirant le meilleur des possibilités techniques sur consoles de Sony. A l'instar des vidéos promotionnelles diffusées depuis l’annonce officielle du lancement en 2020, "Horizon Forbidden West" est assurément un Blockbuster très agréable à l'œil ! Pour autant, avec la crise des semi-conducteurs, beaucoup d'entre nous devront se contenter d'y jouer sur PS4 et PS4 Pro, avec un rendu déjà très impressionnant (rassurez-vous !). Naturellement, sur PlayStation5 le résultat est encore plus abouti à 60 images/seconde et l'on s'émerveille à tout instant du travail accompli : modélisations 3D, textures, animations, effets d'ombres et lumières... Tout converge pour faire de cette suite "LE jeu de l'année 2022". Il faut reconnaître que la direction artistique est spécialement soignée et sublime le moindre échange entre les protagonistes et nous émerveille avec ses lumières chaudes et attrayantes, et cela dès les premières minutes de jeu. “Horizon Forbidden West" brille également par son gameplay qui a, lui aussi, progressé depuis 2017.



Manette en main, Aloy explore librement de vastes zones foisonnantes de détails, escalade les décors, se livre à des acrobaties impressionnantes ou encore participe à des courses effrénées à dos de créatures robotiques. Sans compter des combats en arènes ! De fait, cet univers 3D foisonne littéralement de "vie". Et cela contribue grandement au charme de ce titre atypique. Vous apprécierez aussi le fait de découvrir de nouveaux villages et leurs populations, ainsi que d'explorer les différentes ruines à l'ambiance envoûtante. Vite captivant (surtout si - comme nous - vous avez aimé le premier épisode sur PS4), le soft nous propose des "zones de chasse", des défis et une bonne dose de combats épiques. Le tout parfaitement mis en scène et chorégraphié ! Si vous avez terminé l'aventure en 2017, vous réaliserez rapidement que les défauts (pointés par les joueurs et la presse) ont clairement été revus pour monter en puissance avec cette suite. Autre point manquant : visant à être en phase avec tous les joueurs, "Horizon Forbidden West" propose pas moins de 5 modes de difficulté. Du mode "Histoire" qui s'adresse à ceux qui ne souhaitent avancer sans mal dans le scénario, jusqu'au mode "Très difficile" destiné aux amateurs de challenges "corsés". Cette volonté d'être le plus "inclusif" possible est bienvenue. Surtout pour un titre "AAA" qui cherche autant à séduire les "hardcore gamers" (en quête de "Platines" PlayStation) que les débutants curieux et séduits par des graphismes à la hauteur du potentiel de nos consoles. En plus de cela, les développeurs nous permettent d'explorer les options, afin de paramétrer - plus précieusement encore - les réglages et accéder à une expérience de jeu totalement "en phase avec nos attentes". Bref, une grande souplesse et un plaisir total.

Rage against the machine

Une fois es premières minutes de jeu passées, on apprécie - tout particulièrement - que l'action se renouvelle à vive allure avec, notamment, des phases d'approche cachée dans les hautes herbes, du tir à l'arc, de l’escalade - digne d'Uncharted - et le survol des décor grâce à des tyroliennes ! Le grappin est aussi pratique, surtout une fois combiné à la para-voile... Les développeurs ont manifestement mis l'accent sur la "verticalité". Et cela fonctionne. L'intelligence artificielle a, elle aussi, bien progressé depuis 2017 et compose bien mieux avec la topographie des décors. Concrètement, même en plongeant dans l'eau, la belle est désormais traquée par les robots... Voilà qui augmente clairement la pression pour les joueurs qui n'ont pas opté pour un mode "facile" ! Les phases de combat peuvent aussi être frontales ou subtiles, avec idéalement une approche "furtive" que l'on apprécie particulièrement. Le comportement des ennemis (IA) doit être analysé pour anticiper la meilleure façon de procéder. Important, surtout si vous avez opté pour une difficulté "élevée". A ce propos, l'arbre de compétences est lui aussi revu et nous pousse à développer différentes approches et diversifier le gameplay. Le comportement de l'IA va dans ce sens avec de réelles différences entre les adversaires "humains" et les "robots". Ce qui contribue - in fine - à renforcer l'intérêt global du gameplay et enrichir encore l'expérience sur le long terme. L'équilibre entre plaisir et résistance des ennemis se montre encore plus réussi qu'avec le premier volet.



Même si vous n'avez pas joué au premier opus (2017), vous pouvez embrayer avec cette seconde mouture, mais rappelons les bases du scénario. L'histoire du premier jeu nous conte l'évolution de l’humanité dans les années 2030. Une époque où les progrès technologiques, sociaux et médicaux sont considérables. C'est alors qu'une femme se démarque : Elisabet Sobeck. Une scientifique américaine particulièrement talentueuse (docteur en robotique dès l'âge de 20 ans, puis spécialiste de l’intelligence artificielle) qui va jouer un rôle clé dans cette aventure. En parallèle, une crise climatique majeure bouleverse la Terre au cours de cette décennie. C'est pourquoi Elisabeth est sollicitée par la société F.A.S pour mettre en place des robots qui œuvrent pour restaurer la viabilité de notre planète partiellement dévastée. Mais dans les années 2060, une crise encore plus grave menace l'humanité. Des robots militaires, émancipés du contrôle des humains, détruisent progressivement toute forme de vie sur Terre. Heureusement, Elisabet Sobeck et les spécialistes de l'époque ont déjà prévu - grâce à l'IA "Gaïa" - d'assurer, entre autres, la détoxication de l'air et de réintroduire faune et flore... Ainsi, alors qu'en 2070 la planète menaçait de devenir stérile, le programme "Gaïa" rend progressivement la Terre habitable.




En 3021 quand apparaît la petite "Ayol" (l’héroïne de la série), l'IA a réussi sa mission. Cette dernière, trouvée devant une grande porte en métal, est aussitôt rejetée par la tribu qui domine les lieux. En l'absence de parents, c'est un autre paria qui la recueille : Rost. L'enfant va bientôt découvrir, lors d'une chute dans une ruine, un objet antique fascinant : un "focus". Cet objet - issu du monde d'Elisabet - lui octroie différents pouvoirs : un affichage holographique 3D de l’environnement, un apprentissage accru ou encore l'accès à des messages audio. Fort de ses découvertes technologiques, la jeune Ayol peut prétendre participer un jour à la "fête de l'éclosion". Un rite qui permet aux parias d'être "acceptés" par la tribu. Dans ce but, Rost va la former pendant treize ans ! Malheureusement, alors qu'elle est enfin "prête" pour les épreuves, le rite tourne mal et tous les parias sont massacrés. Notre héroïne est jetée dans le vide et survit miraculeusement. A son réveil, elle fait la rencontre de plusieurs protagonistes qui l'accompagnent. Avec eux, elle va découvrir ses origines et mieux cerner l'Histoire de l’humanité qui a failli être détruite en 2070. Mensonges et trahisons contribuent à dynamiser cette épopée fortement marquée "Science Fiction". Si Ayol parvient - in fine - à sauver l’humanité (à la fin du premier opus), rien n'est gagné. Car un nouveau danger menace la vie sur Terre. En effet, la tribu "Utaru" découvre une mystérieuse "nielle rouge" qui se répand sur toute la planète et menace la biodiversité. Ce qui cause la mort des animaux, des végétaux et des hommes. C'est ainsi que notre guerrière décide de partir, cette fois, vers l’Ouest prohibé. Une région particulièrement dangereuse (mais aux paysages somptueux). C'est avec ce background que l'on débute "Horizon Forbidden West" (2022). Nous n'en dévoilerons pas davantage pour vous laisser la primeur, mais le scénario vaut le détour...


Plaisir des yeux... mais pas que !

Avec une durée de vie entre 20 et 60 heures de jeu (en fonction de votre façon de jouer et la difficulté), Horizon Forbidden West n'est clairement pas décevant. La trame scénaristique est encore plus captivante et nous permet d'approfondir le background du premier épisode. On apprécie aussi le charisme des personnages et les émotions parfaitement retranscrites à l'écran. Techniquement, l'expérience est une franche réussite sur PS4 comme sur PS5. Ce qui fait honneur aux consoles PlayStation, tant les superbes modélisations faciales, l'animation soignée et la beauté des décors contribuent à nous charmer. La mise en scène des dialogues est aussi à souligner. Reste qu'aux delà de la prouesse technologique et artistique, c'est le gameplay qui fait de cette seconde mouture un indispensable de l'année 2022. En effet, on apprécie la prise en main, intuitive et riche en interactions. La montée en puissance est bien amenée, au fil des heures, les phases de combat se renouvellent bien plus qu'en 2017. Nous pensons, notamment, à l'amélioration des combats dont les tirs secondaires sont dévastateurs.



Bref, Sony PlayStation renforce son catalogue d’exclusivités. Un RDV immanquable si (comme nous) vous aviez aimé le premier volet ou si vous cherchez une certaine originalité sur PS4 et PS5. Notez que même sur consoles d'ancienne génération (PS4 et PS4 Pro), le résultat est également grandiose. Certes, les temps de chargement sont plus longs (en l'absence de SSD) et il y a un peu d'aliasing, mais le soft reste un blockbuster "AAA" très impressionnant. Notez qu'au lancement du jeu, le 18 février 2022, les développeurs proposent d'emblée un patch correctif "DayOne", qui vise à offrir une expérience digne de nos attentes (avec un minimum de bugs). Il faut reconnaître que ce patch solutionne la grande majorité des défauts constatés avant son application. Reste à faire un peu de place sur vos disques durs pour accueillir ce nouveau chef-d'œuvre pour consoles Sony... Une suite mémorable.

Geek4Life
Graphismes : 19/20

Encore plus beau que son prédécesseur, “Horizon Forbidden West" est spectaculaire sur PS4 et PS4 Pro. Sur PS5, le résultat est magnifique avec de formidables modélisations faciales, animations, textures 4K et un niveau de détails hors norme. La direction artistique est digne d'un blockbuster AAA.

Gameplay & prise en main : 18/20

La base était déjà bonne en 2017, mais ses développeurs ont souhaité nous offrir un plaisir décuplé. Le tout est bien plus dynamique pour une expérience qui se renouvelle non-stop et nous captive du début à la fin. Un vrai plaisir pour les fans d'action/aventure. Le tout servi par une mise en scène grandiose.

Musique et bruitages : 18/20

La trame scénaristique et la narration sont très importantes dans cette série. C'est pourquoi un grand soin a été apporté à la bande-son. Voix VF, bruitages et musiques en font un grand jeu du catalogue exclusif PlayStation.

Durée de vie : 18/20

En fonction de votre façon de jouer, Horizon Forbidden West se termine entre 20 et 60 heures. Ce qui est honorable. La refonte des combats évite la monotonie du premier épisode et l'on apprécie l'arbre de compétences.

Note : 18/20

Horizon Forbidden West est clairement l'un des jeux vidéo les plus attendus de l'année 2022. Fort de son succès en 2017, les fans d'action/aventure l'attendaient au tournant (séduits par les superbes vidéos promotionnelles diffusées par l'éditeur). Manette en main, l'expérience a sérieusement progressé pour un résultat grandiose. Esthétique, captivant et très dynamique, Horizon Forbidden West est LE jeu PS4/PS5 à ne pas manquer. Les fans du premier épisode seront surpris par cette montée en puissance (même si les bases de 2017 étaient déjà "très bonnes"). Un hit !

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2022 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.