1662395197.jpg 1662395181.jpg 1662395151.jpg 1662395143.jpg 1662395139.jpg
Site partenaire callofduty
"« Crossfire : Legion » s’avère dynamique, généreux, mais encore imparfait. Au-delà du pathfinding à améliorer, c’est bien le cœur du gameplay que Blackbird Interactive doit étoffer pour se forger sa place au panthéon des STR."
Geek4Life
PREVIEW Crossfire: Legion

Basé sur le FPS éponyme, « Crossfire : Legion » est un jeu de stratégie en temps réel qui puise son inspiration des classiques du genre, Command & Conquer et Starcraft en tête. L’Early Access, débutée en mai 2022, nous a déjà permis de jauger de la qualité du titre, et du sérieux de l’équipe de développement, à travers 2 actes de la campagne et de nombreux modes de jeu.

« Crossfire » est un FPS sorti en 2007 sur Windows, développé et édité par Smilegate Entertainment. Le titre a connu un succès phénoménal, surtout en Chine et en Corée du Sud, et a été durant un temps le jeu le plus joué au monde. Aujourd’hui c’est le studio Blackbird Interactive qui reprend le flambeau, en changeant complétement de style. « Crossfire : Legion » est un STR se déroulant dans un futur proche où les conflits font rage. C'est dans ce contexte d’extrême tension qu’une organisation militaire intergouvernementale, Global Risk, voit le jour afin de lutter contre le terrorisme. Dans le cadre de sa mission, cette dernière n’hésite pas à franchir les limites de la morale, notamment en contrôlant les échanges d’information. Dégoûté par les pratiques utilisées par Global Risk, un groupe d’anciens membres fonde Black List, une armée rebelle bien décidée à contrecarrer les abus de leur ancien employeur. Enfin, une nouvelle menace émerge depuis peu, New Horizon, un groupuscule qui a développé une technologie révolutionnaire et compte bien s’en servir pour changer le destin de l’humanité. Cette ambiance de science-fiction, qui n’est pas sans rappeler Alerte Rouge, profite d’une réalisation très réussie, mais d’un scénario pas franchement original. Sans trop en dévoiler, vous allez incarner chaque camp en commençant par un détachement de Black List cherchant à saboter les opérations de Global Risk. La campagne couvre pour l’instant 2 actes de 4 missions chacun, soit la moitié de ce qui est prévu au final. La campagne se suit avec plaisir, malgré certaines lourdeurs de game design et quelques problèmes techniques. Le jeu soufre parfois de ralentissements et peine à suivre quand trop d'unités se joignent à la fête. On regrette surtout que Blackbird Interactive ne profite pas de cette campagne pour introduire les différentes unités et leur utilité sur le champ de bataille.

Encourager le multijoueur...

Outre la campagne solo, « Legion » a été pensé pour encourager le multijoueur avec pour l’instant 4 modes de jeu. La moitié permet de jouer avec des bots ou des humains, avec l’incontournable mode Escarmouche, mais aussi un mode Escorte qui sort des sentiers battus. Dans ce mode 2 équipes s’opposent (pour un maximum de 6 joueurs en jeu) pour escorter des véhicules. A l’un des deux de placer une charge explosive à des endroits stratégiques. La première équipe qui parvient à installer 3 bombes l’emporte. Les 2 autres modes ne sont accessibles qu’en multijoueur. Vous trouverez le mode Opérations qui réunit jusqu’à 3 joueurs luttant ensemble pour vaincre une IA, et le mode Battle Line, un mode en équipe où chaque camp construit des unités qui partent automatiquement à l’assaut des bases ennemis. Côté gameplay, si vous avez déjà joué à « Starcraft » ou « Command&Conquer » vous allez très vite prendre vos marques. Vous avez deux ressources à récolter, métaux et gaz, qui vous permettront de recruter des soldats, des véhicules et de l’aviation. Les unités sont variées, plus d’une quinzaine par faction, mais on ne peut en utiliser qu’un nombre restreint sur le champ de bataille. En effet, en partie vous ne pourrez utiliser que 7 types d’unités différentes (2 soldats, 3 blindés et 2 avions) et à cela s’ajoute le récolteur. Vous devrez donc piocher dans le panel d’unités disponibles de votre faction pour ne garder que 7 unités différentes. Chaque unité a ses capacités propres et ses améliorations, mais ne pouvoir en choisir que 7 types semble vite trop limité. Pour gagner en souplesse et en fun le titre devrait augmenter cette limite à une dizaine au moins. Vous aurez également à choisir un commandant qui vous accordera des pouvoirs spéciaux (téléportation, invisibilité, bombardement, etc.).

Plutôt convaincant

L’ensemble est convaincant, les parties sont bien rythmées, même s'il manque encore du contenu (pour les bâtiments de défense notamment) et d’originalité. Les gimmicks piochés ici et là sont nombreux, à l’image de ces tanks qui peuvent passer en mode siège, ou de la faction New Horizon qui utilise des boucliers, comme les Protoss. L’impression de déjà-vu s’installe vite. C’est là où le jeu doit tourner ses efforts avant sa sortie officielle, réussir à façonner sa propre identité pour vraiment se démarquer. Sinon, l’expérience reste plaisante, surtout pour les joueurs qui découvrent le genre. Le pathfinding mérite aussi des efforts, les gros véhicules ayant tendance à mal se déplacer en groupe. Là où le jeu fait fort c’est sur sa bande son, avec des voix en français et de nombreuses lignes de dialogues pour renforcer l’immersion. On croise donc les doigts pour que Blackbird Interactive enrichisse son gameplay et fasse les ajustements nécessaires pour améliorer l’expérience. L’équipe en est bien capable, elle s’est montrée jusque-là très réactive aux demandes de la communauté. Comme avec la suppression de la boutique, qui permettait de débloquer des unités en dépensant la monnaie virtuelle gagnée en jouant, et qui a été retirée comme le souhaitait la communauté, afin que toutes les unités soient accessibles dès le départ. Du contenu est aussi régulièrement ajouté, avec des unités, des cartes et maintenant un éditeur de cartes. À l’heure où nous écrivons ces lignes l'acte 3 de la campagne vient d’ailleurs tout juste de sortir.

Jean-Marc PICHOT
Note : 14/20

« Crossfire : Legion » s’avère dynamique, généreux, mais encore imparfait. Au-delà du pathfinding à améliorer, c’est bien le cœur du gameplay que Blackbird Interactive doit étoffer pour se forger sa place au panthéon des STR. À l’heure actuelle le jeu est très plaisant à jouer, mais il s’inspire trop des vieilles recettes sans réellement créer sa propre identité. Plus de structures défensives seraient également bienvenues, comme des tourelles améliorées et des radars. Le titre a le mérite de proposer de nombreux modes de jeu, un excellent doublage français, et il sait se montrer suffisamment accessible pour plaire aux novices qui veulent découvrir le genre.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2022 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.