1521234131.jpg 1521234121.jpg 1521234097.jpg 1521234070.jpg 1521234051.jpg 1521234035.jpg
Site partenaire callofduty
"Incontournable il y a 10 ans, le jeu de Criterion Games et d'Electronic Arts n'a pas pris une ride ! Toujours aussi fun et accessible, il ravira les fans de vitesse. Côté visuel, les améliorations sont visibles, mais nous aurions aimé plus que de nouvelles textures HD et 60 images/seconde. Reste que le bilan est positif"
Geek4Life
Burnout Paradise Remastered

Dix ans après sa sortie sur PC, PS3 et Xbox 360, le jeu de course de Criterion Games et d'Electronic Arts fait un retour en force sur PS4 et Xbox One. L'occasion de retrouver les rues de Paradise City en HD avec des graphismes remis au goût du jour et retrouver son gameplay "arcade" qui avait fait mouche initialement. Un come-back alléchant. Mais est-il aussi bon que dans nos souvenirs ? Faut-il le voir comme une alternative à la série "Need For Speed" ?

Disponible simultanément sur PS4 et Xbox One depuis le 16 mars 2018, "Burnout Paradise Remastered" regroupe le jeu de base et tous les 8 DLC de "Year of Paradise" dont l'immense île de Big Surf Island. Testé à partir de la version PS4, le plaisir est immédiat avec une prise en matin intuitive toujours aussi "arcade". Les graphismes de ce remake HD supportent un affichage en 4K et 60 images par seconde pour les possesseurs de PlayStation4 Pro et Xbox One X. Quant aux versions "basiques" - PS4 et Xbox One - le résultat est aussi impressionnant avec de nouvelles textures haute définition et un niveau de détails accru. Pour le reste, l'expérience est similaire aux versions de 2008 (PS3 / Xbox 360). Il est toujours question d’enchaîner les courses en monde ouvert et de multiplier les cascades et les crashes spectaculaires. Déjà excellent en solo, l'intérêt est également d'en profiter en ligne. Car, là aussi, la licence "Burnout" du studio Criterion Games constitue une référence depuis le début des années 2000. Un concentré d’adrénaline avec ses courses folles et accidents impressionnants d’entrée célèbres sur PS2, Xbox et GameCube. L'essence du gameplay a été transposée au fil des épisodes jusqu'en 2008 avec le fameux"Burnout Paradise". Lui aussi est resté mémorable pour bien des fans de courses "arcades" sur consoles. C'est dans ce contexte de "nostalgie assumé" qu'Electronic Art se lance dans le recyclage de best-sellers sur PS4 et Xbox One. Une démarche à la mode avec ses nombreux remakes aujourd’hui sur Nintendo Switch, mais qui s’avère louable lorsqu’il s’agit de jeux d'exception à l’exemple de ce redoutable concurrent à la série des "Need For Speed" (également sous pavillon EA). Selon nous, restaurer certains jeux vieux de 10 ans pourrait être intéressante avec d'autres Hits du catalogue EA. À commencer par la trilogie des FPS "Crysis" qui était déjà très impressionnante visuelle à l'époque. Et Pour parfaire l’exercice, "Burnout Paradise Remastered" nous est proposé à prix réduit ! Compter moins de 40 € (39.99 € prix public conseillé) contre 70 € pour la plupart des nouvelles sorties PS4 / Xbox One. Concernant les fans de jeux PC, le service de presse d'Electronic Arts précise qu'une version est en cours de développement pour "Origin". La sortie sur ordinateur est prévue dans le courant de l'année 2018.

Que vaut ce remake 10 ans après ?

Reprenant les mécanismes des précédents opus de la saga (dont "Dominator" et "Revenge"), "Burnout Paradise Remastered " est un jeu de course nerveux où la vitesse est essentielle. "Paradise City", la ville en 3D, est propice à d'innombrables épreuves. Il suffit d’appuyer simultanément sur les deux gâchettes de la manette pour défier d’autres pilotes à chaque carrefour. Avec une ambiance "réaliste" qui a beaucoup plu en 2008. L’influence de "Need For Speed Most Wanted" (premier du nom) est également évidente. Les différentes zones de la ville offrent des styles variés et l’on apprécie de s'élancer pied au plancher en écoutant d’entrée les "Gun'S N Roses" avec le titre éponyme (Paradise City) et la douce voix de l’assistante qui nous guide - pas à pas - dans cet univers urbain. À l'instar de bien des NFS, l'objectif est de faire progresser votre "permis" grâce aux différentes épreuves. Les tracés sont libres et rien n’empêche d'emprunter des raccourcis pour gagner de précieuses secondes. Avec le trafic routier, il arrive souvent de finir dans le décor et de fracasser votre bolide. À ce propos, la modélisation des accidents est impressionnante ! Entre les courses poursuites, les courses traditionnelles et les "Takedowns" (chers à la franchise !) ou encore les défis de destruction de panneaux, le résultat est 100% "arcade". La prise en main ne pose aucun problème particulier, tout comme le degré de "violence" (PEGI 7+). Nous sommes donc en présence d'un jeu accessible et intergénérationnel. Parfait pour renforcer les offres PS4 et Xbox ONE. Avec, par défaut, une centaine d'épreuves et près d'une centaine de bolides. À cela, s'ajoutent les 8 DCL et leurs contenus respectifs. Reste que, visuellement, le soft affiche des clippings et s'avère relativement fade en comparaison des standards actuels. Un bon jeu donc, mais un peu dépassé techniquement. Heureusement, le fun est toujours aussi marqué.

Geek4Life
Graphismes : 15/20

Quelle bonne initiative de dépoussièrer dix ans après l'excellent "Burnout Paradise"! L'optimisation de l'affichage permet de coller à nos attentes sur PS4 et Xbox ONE, avec, notamment, l'arrivée de textures HD et du 60 images / seconde. Le rendu est "propre" mais sans comparaison avec les dernières productions. Il aurait été bienvenu d'ajouter de nouveaux effets visuels pour pleinement moderniser cette pépite.

Gameplay & prise en main : 16/20

Inutile de réinventer la roue... le jeu de Criterion Games et d'Electronic Arts était bon en 2008 et le reste tout autant en 2018. Nous retrouvons une prise en main "arcade" simple d'accès et des mécanismes de jeu redoutablement efficaces. Malgré ses indéniablement qualités, "Burnout Paradise" ne fait pas preuve d’originalité. Le soft reprend avec talent les standards du genre et codes de la série "Burnout. Le fait de le retrouver sur PS4 et Xbox ONE devrait plaire aux nostalgiques et amateurs de courses.

Musique et bruitages : 16/20

Musiques rock et vrombissements de moteurs assurent une immersion réussie dans les rues de Paradise City ! Le jeu est entièrement localisé en français avec, notamment, la voix de l’assistante. La bande-son reste efficace et la présence du titre culte des Gun's N Roses en guise d'introduction devrait plaire à bon nombre de nostalgiques.

Durée de vie : 16/20

Commercialisé à moins de 40 € au lancement, "Burnout Paradise Remasterd" nous propose un contenu conséquent avec ses 8 DLC. À l'inverse, l'expérience est assez vite répétitive malgré une ambiance propice à nous faire enchaîner les épreuves.

Note : 16/20

"Burnout Paradise Remastered" devrait intéresser bien des fans de courses auto... Incontournable il y a 10 ans, le jeu de Criterion Games et d'Electronic Arts n'a pas pris une ride ! Toujours aussi fun et accessible, il ravira les fans de vitesse. Côté visuel, les améliorations sont visibles, mais nous aurions aimé plus que de nouvelles textures HD et 60 images/seconde. Reste que le bilan est positif si, comme nous, vous aimez la saga "Burnout". Notez également que "Burnout Paradise Remastered" est le premier titre PS3/Xbox 360 a bénéficier d'un remake HD sur PS4/Xbox One. Espérons le retour d’autres jeux mythiques, telle la série "Crysis". En attendant, nous recommandons "Burnout Paradise Remastered" aux nostalgiques, comme aux fans de la série "Need For Speed".

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2018 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.