Site partenaire callofduty
"Guild Wars 2 a subjugué la rédaction par ses graphismes et environnements somptueux, un système de combat optimisé et un PVP ultra-nerveux."
Geek4Life
Guild Wars 2

Fort de 2 millions de copies écoulées en quelques jours, «Guild Wars 2» est certainement l'une des plus importantes sorties PC de l'année 2012! Au-delà des nombreuses améliorations visuelles et de son gameplay diablement accrocheur, le nouveau MMO d'ArenaNet semble bien parti pour tenir tête à l'illustre «World of Warcraft» (Blizzard) avec un modèle économique « sans abonnement » des plus alléchant...


Sept ans après son lancement, « Guild Wars » totalise 7 millions d’utilisateurs et plus d’un milliard d’heures de jeu cumulées par la communauté ! Plébiscité par la presse et les fans de MMORPG, « Guild Wars » s’est imposé parmi les meilleurs jeux de rôle en ligne du marché grâce à son univers aussi original qu’esthétique et un gameplay tout à la fois captivant et accessible. Fort des investissements de l'éditeur (NC Soft), le jeu s'est rapidement étoffé avec les extensions  « Factions » (2006), « Nightfall » (2006) et « Eye of the North » (2007). Nouveaux contenus, environnements inédits et innombrables quêtes supplémentaires ont dynamisé l'intérêt et prolongé la durée de vie de la saga pour le plus grand bonheur des fans. Après 7 ans de bons et loyaux services, une page se tourne aujourd'hui avec la sortie de « Guild Wars 2 ». Contrairement à Blizzard qui reste fidèle aux graphismes originels (on en jugera avec la sortie prochaine de « World of warcraft: Mists of Pandaria), NC Soft et le studio ArenaNet ont choisi de partir sur de nouvelles bases et de s’appuyer sur un modèle économique attractif. Car, à l'instar du premier « Guild Wars » ce nouveau MMO se joue « sans abonnement » ! Plus beau, plus riche et doté d'un gameplay ultra-dynamique, « Guild Wars 2 » a conquis en quelques jours plus de 2 millions de joueurs. Pour de bonnes raisons...

250 ans après « Eye of the North »

Immergé dans le royaume de Tyrie, 250 ans après les événements dépeints dans «Guild Wars : Eye of the North » (2007), votre avatar doit explorer de vastes environnements, combattre des hordes de PNJ ou participer à des sessions de PVP de masse. Il lui faut aussi mener à bien d'innombrables quêtes (via les événements dynamiques), commercer,  apprendre l'artisanat et, bien sûr, engranger un maximum de points d'expérience pour monter en niveau. Désormais, la progression du héros est plus rapide. Il débloque de nouvelles compétences dès l'accomplissement des premières quêtes. Ce qui facilite (un peu...) son évolution en vue d’atteindre l'objectif ultime : terrasser Zhaïtan, le puissant dragon.  Pour y parvenir, vous pouvez compter – outre l'acquisition de compétences -, sur la création de nouvelles armes (grâce à l'artisanat) ou l'appui de votre coterie. Car, rappelons-le, « Guild Wars 2 » est avant tout un MMO coopératif où certains évènements dynamiques conduisent à rejoindre des amis en difficulté. Repousser une attaque de pirates, défendre un pont ou protéger des ouvriers des assauts ennemis a de quoi divertir entre deux « visites » de donjons... Concernant les principales nouveautés, « Guild Wars 2 » tient compte désormais du background de votre personnage. Après avoir répondu à un bref questionnaire lors de sa création, chacune de vos actions influence l'univers du jeu et impacte l'attitude des PNJ. Cet aspect renforce sérieusement l'immersion et apporte un côté « roleplay » agréable. Cinq races sont proposées : les Asuras (êtres de petite taille experts en magie), les Sylvaris (vaillants guerriers végétaux dotés d'une grande sagesse), les Humains (au centre du premier opus), les Norns (gigantesques humanoïdes) et les Charrs (félins spécialistes du combat et de l'art de la guerre). Comme dans le premier opus, la création de l'avatar est très simple et agrémentée de paramètres de personnalisation intuitifs. Concrètement, une fois sélectionné l’archétype,  il faut choisir sa classe (le jeu totalise 8 professions aux avantages spécifiques) : envouteur, élémentaliste, gardien, guerrier, ingénieur, nécromant, rodeur et voleur. Reste à définir le sexe, la taille, la corpulence, les tatouages, à paramétrer la morphologie faciale (teint, coupe de cheveux, etc) et à trouver un nom au héros. La partie commence dans l'une des zones spécifiques à ses origines. Dès lors, livré à vous-même, vous pouvez échanger avec les autres joueurs, questionner les PNJ, partir chasser ou accepter vos premières quêtes. Le nouveau système de dialogue est particulièrement réussi avec l'ajout de cinématiques. Pour ce qui concerne les graphismes, ArenaNet a fait un formidable travail. Les personnages et environnements sont finement modélisés et ultra-détaillés. On s'émerveille en découvrant l’évolution du cycle jour/nuit, la qualité des textures HD, les effets pyrotechniques ou la subtilité des ombres dynamiques. Et ce n'est pas la taille du royaume de Tyrie qui noircit le tableau. Entre les villes, les forteresses et les vastes étendues boisées et enneigées, « Guild Wars 2 » nous offre un terrain de jeu absolument gigantesque où il est possible de nager et d'explorer les fonds aquatiques.

Un mode « PVP » hors du commun...

Doté d'un système de combat qui offre la possibilité d'utiliser l'environnement à son avantage, « Guild Wars 2 » se révèle nettement plus nerveux que ses concurrents, avec en prime de superbes animations bien chorégraphiées. Nous retrouvons l'affichage du fameux décompte des points de vie situé au dessus des personnages ciblés lors des phases de combat. Sympathique également : le « familier » qui vous épaule lors des batailles. Quant aux nageurs, ils peuvent affronter sous l'eau toutes sortes de créatures dont de redoutables requins ! Ajoutons les phases de PVP plus hollywoodiennes que jamais où il faut prendre d’assaut une forteresse à l'aide de machines de guerre (catapultes, balistes...) et repousser les attaques au sol avec l'aide des alliés PJ et PNJ. Opposant « rouges » et « bleus », ces événements sont l'occasion de se défouler un bon coup avant de repartir de plus belle pour explorer les terres du royaume et ses nombreux secrets. À l'heure où de plus en plus de MMORPG en free2play tentent de se faire une place au soleil face à l'illustre « World of Warcaft », NC Soft ne s'est pas contenté d'un simple lifting graphique. « Guild Wars 2 » innove à bien des niveaux et offre un remaniement en profondeur du gameplay originel. Une vraie prise de risque en regard des 7 millions de joueurs de la communauté. Parmi les points forts : le nouveau système de combat, les phases de PVP (dantesques !) et les « évènements dynamiques » qui révolutionnent les parties. Quant à l'aspect esthétique, ArenaNet a fait un travail d'Orphée en nous concoctant un royaume encore plus « vivant », agrémenté de vastes zones à explorer, le tout avec un niveau de détail impressionnant. Attendez-vous à en avoir plein la vue ! Enfin, e jeu de NC Soft ne requiert aucun paiement additionnel au-delà de l'achat du jeu de base. Bref, si vous aimez les MMO et si le premier opus vous a plu, cette suite est un achat sans risque. D’autant plus que le créateur, Colin Johanson, vient d'annoncer l'arrivée prochaine de contenus additionnels.

Geek4Life
Graphismes : 17/20

Nous avions beaucoup aimé les graphismes enchanteurs de « Guild Wars » premier du nom. Force est de constater que nous n'avions rien vu ! « Guild Wars 2 » repousse les limites du genre avec un design de haut vol et un royaume de Tyrie détaillé à l'extrême. Animations, effets visuels d'excellent niveau... « Guild Wars 2» est parti pour figurer parmi les plus beaux MMO du marché. Si tout n'est pas irréprochable, ArenaNet nous livre une belle démonstration de son savoir-faire artistique.  

Gameplay & prise en main : 18/20

Reprenant le meilleur du premier volet, « Guild Wars 2 » surpasse tout ce que nous avions pu voir à ce jour en y greffant un système de combat ultra-nerveux, un rythme de progression nettement plus dynamique, des évènements de masse cycliques ou encore du PVP à couper le souffle !  Concernant l'accessibilité, le jeu nécessite un léger temps d'adaptation (en raison de sa richesse), mais l'expérience est vite gratifiante. Seul bémol à connaître : certains combats manquent de lisibilité. Hormis cela, il est difficile de regretter son achat...

Musique et bruitages : 18/20

À l'instar du premier épisode, « Guild Wars 2 » bénéficie d'une bande-son envoutante. Musiques, bruitages et doublages (VF) immergent immédiatement dans l'univers du royaume de Tyrie. Aucun bémol a signaler. Tout est fait pour nous pousser à continuer encore et encore. ArenaNet n'a négligé aucun aspect.  

Durée de vie : 18/20

Le rapport qualité/prix est tout bonnement excellent ! Entre le PVE, les évènements dynamiques, les phases de PVP (avec les machines de guerre), l'artisanat et la progression du héros..., vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer une seconde. Officiel : l’arrivée prochaine de supplément. Ce qui renforce encore l'intérêt d'investir dans ce MMO d'exception qui a l'avantage d'être « sans abonnement ». Un indispensable !

Note : 18/20

Attendu avec impatience par tous les fans de MMORPG, « Guild Wars 2 » a subjugué la rédaction par ses graphismes et environnements somptueux, un système de combat optimisé et un PVP ultra-nerveux. On notera également la prise en compte du background du héros (façon « roleplay ») et la durée de vie titanesque de ce MMO. Le tout, agrémenté d'un modèle économique « sans abonnement ». Que demander de plus ?

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2019 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.