Gunblade Saga 06.jpg Gunblade Saga 05.jpg Gunblade Saga 04.jpg Gunblade Saga 03.jpg Gunblade Saga 02.jpg Gunblade Saga 01.jpg
Site partenaire callofduty
"Sans révolutionner le genre, Gunblade Saga est un MMO qui demeure efficace. On apprécie son univers asiatique qui n'en est pas moins varié, et surtout son jeu en équipe particulièrement privilégié. "
Geek4Life
Gunblade Saga

Le MMORPG Free to play a le vent en poupe. Les titres affluent aux côtés de grandes licences payantes qui ont basculé vers ce système, ou des «freemiums» tels que «City of Heroes», ou récemment de «Star Wars : The Old Republic». Alors, Gunblade Saga tient-il la route face à cette concurrence ?

Son background scénaristique est tiré d’un manhua (équivalent chinois du manga) très populaire au pays de la Grande Muraille, « Chinese Hero : Tales of the Blood Sword ». Trois factions s’affrontent dans un monde aux dirigeants corrompus où le jeune Hua voit sa famille assassinée. Notre héros finit par se venger de ses meurtriers et, par la même occasion, devient une icône légendaire dans son pays. Gunblade Saga propose donc de vivre des aventures en lien avec celle de Hua. Il va tout d’abord falloir choisir un des clans sur les trois proposés, sachant bien évidemment que chacun a ses spécificités, en regroupant deux classes de personnages. Le clan des Arts Martiaux Chinois permet de jouer un « Saint de l’épée », qui perce les défenses ennemies, et le « maître des combats aux poings», qui est orienté vers le DPS (dégâts par  seconde), à savoir de nombreuses frappes rapides fatales. Le clan des Dragons Noirs propose d’incarner un « Roi épeiste », personnage provoquant de gros dommages ou pouvant être utilisé en « tank », c’est-à-dire en encaissement de dégâts (pour permettre aux alliés une riposte rapide), puis le « Maître tireur » axé sur le combat à distance avec des armes à feu. Enfin, le Clan du Portail des Enfers sera préféré par les adeptes de magie avec l’ « Apothicaire aux poisons »,  pour provoquer des changements de statuts et des attaques de zone, et le « Prêtre du sang » qui fait tâter les ennemis de ses gros sortilèges, mais pourra agir également en soutien pour guérir ses alliés, par exemple. Classique, mais c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs soupes.  

Les niveaux montent vite

Vous allez pouvoir ensuite créer un personnage selon vos envies, grâce à un éditeur hélas un poil limité. On aurait aimé plus de customisation sur le visage et le corps, ou alors un plus grand choix de modèles. Espérons que le développeur fera un effort dans les prochaines mises à jour. Une fois votre héros prêt, vous voici lancé dans l'aventure. Dans les villes de départ, toutes baignées dans une ambiance asiatique, vous ferez vos armes grâce aux quêtes tutorielles. Vous apprendrez ainsi à augmenter les cinq caractéristiques de votre avatar à chaque niveau atteint et aussi maîtriser l'interface du jeu, pas toujours lisible au premier abord. Un peu plus de bulles d'aides pour indiquer les fonctions des boutons, n'aurait pas été du luxe. Néanmoins le tout reste complet, permettant de gérer l'équipement mais aussi l'apparence (le « design ») de votre héros, ainsi que ses quêtes et ses guildes. Une fois lancé dans l'aventure, vous apprécierez de voir que les niveaux montent vite, et que vous pouvez activer  un « auto-guidage » pour ne pas vous perdre dans l'immensité du monde.

Tous ensemble pour basher du mob

Les combats sont assez dynamiques, rappelant un certain Aion, avec un système de d'enchaînement de trois attaques spéciales qui permet d'exécuter divers combos. Les ennemis sont variés, du classe au loufoque (un ersatz de Jason X nous a bien fait rire), et donnent assez vite du fil à retordre. Car, en effet, Gunblade Saga mise principalement sur le travail en équipe : soyez très vite organisé en « société secrète » pour pouvoir espérer survivre, car dès le niveau 20, les mobs gagnent en férocité. De plus, vous serez plus largement récompensé en expérience en jouant en équipe. De même, pour récolter des objets nécessaires à la création de matériaux, il n'est pas conseillé de se balader tout seul, car les ennemis réapparaissent vite après avoir été occis et peuvent vous surprendre en pleine cueillette. Pour les boss, il sera même conseillé de former une « Alliance » avec d'autres sociétés secrètes. On regrette encore des options de PVP (player vs player) encore peu développées, mais ce problème sera probablement réglé au fil des mises à jour.

Nikooz
Graphismes : 14/20

Si le moteur, bien qu'estampillé Unreal Engine, reste daté, les niveaux sont assez détaillés et vastes. On aimera ou pas l'univers inspiré de la chine traditionnelle mélangé à des éléments plus modernes, le look coloré et « manga » des personnages, mais l'ensemble est bien réalisé et surtout fluide. Tout à fait honnête pour un free-to-play.

Gameplay & prise en main : 13/20

Si un habitué du MMO trouvera tout de suite ses marques, Gunblade Saga est tout de même assez difficile d'accès pour les néophytes, la faute à une interface un peu surchargée et des quêtes de début de jeu un peu trop éparpillées. Sinon il faudra vite se mettre en tête que le jeu en équipe est privilégié, ce qui est une bonne chose pour bien en apprécier toute les ficelles.

Musique et bruitages : 14/20

Les musiques sont épiques et d'inspiration orientale. Mais au bout de plusieurs heures de jeu, ce n'est plus ce qui retiendra notre attention. Pour les Bruitages, c'est du classique.

Durée de vie : 16/20

 Beaucoup de quêtes, mais la grande partie reste répétitive, à savoir faire des aller-retours pour tuer des monstres et obtenir sa récompense. Accumuler de l'expérience en équipe sera vite plus amusant. Il y a des évènements organisés par les développeurs quasiment chaque jour, de nombreux items spéciaux à acheter si vous mettez la main au porte-monnaie (ou en allant faire un tour sur les sites de sponsors). De plus, des extensions seront bientôt disponibles. De quoi s'occuper un bon moment.

Note : 14/20

Sans révolutionner le genre, Gunblade Saga est un MMO qui demeure efficace. On apprécie son univers asiatique qui n'en est pas moins varié, et surtout son jeu en équipe particulièrement privilégié. Mais il faudra que des efforts soient faits pour le rendre plus accessible aux non-initiés. Néanmoins il se fait une place tout à fait honorable parmi la concurrence.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2018 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.