1550166274.jpg 1550166269.jpg 1550166263.jpg 1550166258.jpg 1550166254.jpg
Site partenaire callofduty
"Si vous souhaitez vous détendre avec un film léger et riche en bonnes ondes, "Nicky Larson et le Parfum de Cupidon" tient ses promesses (...) Philippe Lacheau a parfaitement su porter à l'écran l'univers de "City Hunter"."
Geek4Life
Nicky Larson et
le Parfum de Cupidon

Fustigé dès l'annonce du projet, le nouveau film de Philippe Lacheau tente l’exercice délicat d'adapter sur grand écran les aventures du célèbre détective privé "Nicky Larson", popularisé dans les années 90 grâce au Club Dorothée. Est-il aussi mauvais que redouté ? Où sommes-nous en présence du plus fidèle long métrage dédié au manga de Tsukasa Hōjō ?

Après les succès de "Babysitting" et "Alibi.com", Philippe Lacheau nous a concocté une nouvelle comédie burlesque : "Nicky Larson et le Parfum de Cupidon". En s’entourant d’Élodie Fontan, Tarek Boudali, Didier Bourdon et de "caméos" bienvenus dont Dorothée et Pamela Anderson ! Casting prometteur, mais que vaut cette version française après le flop de l'adaptation cinématographique de Jackie Chan ? Notre rédaction au pu assister à une projection alors que le film est en salle depuis le 6 février dernier. Après 1 h 31 d'action et de clins d’œil (habilement distillés), aucun doute : "Nicky Larson et le Parfum de Cupidon" est ultra-respectueux de l'univers de Tsukasa Hōjō et conjugue avec talent l'esprit de l'œuvre originale "City Hunter" (VO), celui du tandem " Ryo Saeba - Kaori", ainsi que son adaptation française - édulcorée - rebaptisée "Nicky Larson" et diffusée dans le Club Dorothée. Personnages, mise en scène, musiques... Philippe Lacheau a de toute évidence étudié les 144 épisodes de la série animée. Résultat : la recette fait mouche et le film se laisse regarder même par qui n’a jamais vu le moindre épisode !



Côté scénario, "Nicky" a pour mission de récupérer une valise contenant un parfum expérimental capable d’annihiler toute volonté et de décupler l'amour de celui qui en est discrètement aspergé... Bref, une arme redoutable dès lors qu’elle se retrouve entre de mauvaises mains. Sachant que celui qui porte le parfum est aimé de tous ! Avec un tel pitch aussi improbable que respectueux de l'univers du manga, cette folle comédie démarre très fort et nous faire rire avec ses nombreux gags qui vont bien au-delà de ceux dévoilés dans les bandes-annonces. Naturellement, les spectateurs allergiques aux comédies françaises et les amateurs de divertissements "subtils" resteront perplexes dans pareil déluge de gags déjantés. Mais il faut reconnaître que cela fonctionne ! D’autant mieux que nous retrouvons également « Mammouth », "Hélène », la policière, et Laura, la sœur du meilleur ami de "Nicky" (fraîchement abattu par la "Main Noire"). Avec des phases d'action impressionnantes où l’on sent la volonté de porter à l'image tous les codes qui ont fait le succès du détective. Y compris son obsession sexuelle notoire. Ce qui assure - tout au long de l’adaptation - des scènes franchement cocasses. Naturellement, est également présente l’incontournable massue "1000 tonnes" de Laura (connue des puristes en V0 sous le nom de Kaori).


Calibré pour faire un carton.

À ce stade des présentations, "Nicky Larson et le Parfum de Cupidon" est un OVNI. Nous sommes en présence d'une comédie destinée aux trentenaires nostalgiques du Club Dorothée et aux initiés ayant dévoré les 37 volumes de l’œuvre papier de Tsukasa Hōjō. Pareil humour potache et légèreté assumée pouvaient faire craindre un "nanar". Mais c’était mal connaître le talent de Philippe Lacheau et de son équipe. Le film nous embarque d’emblée dans l'univers proche de l'anime avec une ouverture "osée" qui marquera les esprits. Idem pour la scène de la centrale nucléaire (nous n’en dirons pas plus).. Sympas aussi : les séquences avec l'indispensable corbeau (quasi présent dans tous les épisodes du dessin-animé), "Tortue géniale" et "Hélène et les garçons". Réjouissons-nous que les bandes-annonces n'aient pas, pour une fois, dévoilé l’essentiel du film ! Étant donné la complexité de l'exercice et cet univers non conventionnel, le jeu des comédiens est honorable et la liste des références au manga assez hallucinante ! En d’autres mots, vous souhaitez passer un bon moment, nous vous recommandons chaudement cette adaptation improbable.

Geek4Life
Note : 16/20

Si vous souhaitez vous détendre avec un film léger et riche en bonnes ondes, "Nicky Larson et le Parfum de Cupidon" tient ses promesses. Nous avons été agréablement surpris. Le bashing dont il a fait les frais n’est absolument pas justifié. Certes, il ne fera pas l'unanimité, mais il faut reconnaître que Philippe Lacheau a parfaitement su porter à l'écran l'univers de "City Hunter".

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2019 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.