1540124331.jpg 1540124325.jpg 1540124318.jpg 1540124312.jpg 1540124306.jpg
Site partenaire callofduty
"Avec son titre, Amplitude propose une excellente alternative aux 4X classiques. Si vous avez déjà retourné Civilization dans tous les sens et que vous recherchez de nouvelles aventures, alors Endless Legend est fait pour vous !"
Geek4Life
Endless Legend

Endless Legend vous propose de partir à la conquête d’Auriga, un monde maintes fois dévasté, peuplé de légendes et de prophéties apocalyptiques. Dans ce 4X exigeant, servi par les équipes d’Amplitude, vous devrez non seulement faire face aux autres factions majeures et aux tribus hostiles, mais aussi affronter des hivers de plus en plus rudes. Parviendrez-vous à triompher de l’adversité pour mener votre civilisation jusqu’au pinacle ?

Pas facile de se faire une place au soleil dans la cour des 4X ! La concurrence est de taille, entre Civilization, Europa Universalis et Total War, sortir son épingle du jeu relève de l’exploit. Pourtant, les français d’Amplitude sont en bonne voie pour se frayer un chemin jusqu’à ce panthéon. Après Endless Space, le studio récidive avec Endless Legend, un 4X dans la plus pure tradition du genre. Disons le tout de suite, le titre n’a rien de révolutionnaire, mais il possède suffisamment d’atouts pour convaincre les amateurs du genre. Le cœur du jeu se révèle très classique et les habitués de 4X trouveront vite leurs marques. Comme dans un Civilization, vous récolterez des ressources, générerez de la Brume (la monnaie du jeu), lèverez des armées, et veillerez au bonheur de vos citoyens, tout en assurant l’essor de votre empire. Mais Endless Legend ne se contente pas de singer l’un des ténors du genre, en plus d’être très complet il apporte aussi une bonne dose d’originalité. Le titre propose 9 factions différentes, ce qui peut sembler faible à priori. Mais la grande force du titre est d’offrir un gameplay asymétrique. En effet, là où les factions d’un Civilization ne diffèrent qu’à travers quelques bâtiments et bonus, celles d’Endless Legend se démarquent réellement les unes des autres. Chacune d’elles a son histoire, sa quête, ses unités et son style de jeu. Certains peuples s’appuient sur des variations mineures de gameplay, comme les Indomptés, qui sont avantagés par les cases de forêts, ou les Drakken, qui peuvent forcer des traités diplomatiques, mais d’autres prennent un parti pris radicalement différent. Les Cultistes, par exemple, ne peuvent construire qu’une seule ville et comptent sur l’assimilation de factions mineures pour gagner en puissance. De leurs côtés, les Seigneurs Déchus ne consomment pas de nourriture, tandis que les Nécrophages ne vivent que pour la guerre et utilisent les cadavres de leurs victimes comme ressource alimentaire supplémentaire. Il y en a pour tous les goûts et vous trouverez forcément une faction faite pour vous ! En revanche, si vous êtes un nouveau venu au royaume des 4X, vous devrez vous accrocher. Il y a de nombreuses choses à assimiler, mais le titre n’offre qu’un didacticiel bien succinct. De plus, les nombreuses pop-ups qui apparaissent à chaque tour ne nous laissent pas le temps de souffler. Ainsi, Endless Legend peut paraître laborieux, voire étouffant durant les premières heures. Heureusement, la persévérance paie, on finit par s’y faire et le jeu en vaut largement la chandelle. Car, une fois les mécaniques assimilées et l’interface domptée, on découvre les nombreuses subtilités qui rendent Endless Legend unique.



Winter is coming!

En plus de proposer des factions aux caractères bien trempés, le titre d’Amplitude s’appuie sur quelques originalités bienvenues. La carte est divisée en régions qui varient en taille et abritent diverses factions mineures. Ces dernières vous seront hostiles en début de partie, mais vous pourrez par la suite les assimiler pour obtenir de la main d’œuvre supplémentaire dans vos villes et surtout des avantages uniques. Il existe 16 factions mineures et le bonus qu’elles confèrent peut justifier à lui seul de s’établir dans une région. Car, en fonction de la race que vous incarnez, certains de ces atouts se révéleront déterminants. Accordez aux Nécrophages un bonus de dommages en assimilant des Geldrius et vous obtiendrez un véritable rouleau compresseur de bestioles enragées. Vous pouvez aussi accentuer la mobilité des Nomades grâce au bonus de mouvement des Erycis pour créer l’armée la plus rapide d’Auriga. À l’inverse, les Seigneurs Déchus n’auront que faire du bonus de nourriture des Bos puisqu’ils n’utilisent pas cette ressource. Les factions mineures offrent un large éventail d’améliorations que ce soit pour vos unités ou vos villes, mais il ne vous sera possible d’en assimiler que 3 au maximum. Il est donc crucial de bien choisir lesquelles intégrer à votre empire. D’autant plus que vous débloquerez l’unité correspondante de chaque faction assimilée, ce qui apportera une variété salvatrice à vos compositions d’armée. En effet, les civilisations majeures ne disposent que de 3 types d’unité militaire, ce qui limite leur potentiel au combat. Grâce aux nouvelles unités offertes par les factions assimilées vous pourrez combler ces lacunes et créer des synergies dévastatrices. Mais, avant de nous attarder sur l’aspect militaire, concentrons-nous sur un ennemi insidieux et sournois, l’hiver. Deux saisons se partagent la vedette sur Auriga, l’été, où tout se passe normalement, et l’hiver qui vous plombera de malus. Baisse de la production, perte de visibilité, déplacements réduits, augmentation des frais d’entretien des villes, etc. Les pénalités sont variées et peuvent rapidement vous mettre dans une situation précaire. Et si, en début de partie, l’hiver ne dure que quelques tours et n’est pas trop contraignant, il se montre de plus en plus rude au fil du temps. Alors méfiez-vous, cet hiver apocalyptique risque bien de mettre un point final à l’histoire d’Auriga, et à la vôtre par la même occasion.

Les chemins de la gloire

Afin d’orienter le développement de votre empire, Endless Legend introduit un système original de « stratégie d’empire ». Tous les 20 tours, vous pourrez dépenser des points d’influence afin d’obtenir de gros avantages dans les 4 domaines de développement : la puissance militaire, l’économie, la science et l’expansion. Ces bonus ne sont pas figés et rien n’empêche de revoir totalement sa stratégie d’empire pour s’adapter à la situation. Une flexibilité bien pratique pour accélérer le développement de son empire et orienter son style de jeu en fonction de la victoire visée. Il existe 9 conditions de victoire, certaines étant bien plus évidentes que d’autres : gagner par élimination (tuer toutes les autres factions), par quête (terminer la quête de votre faction), par expansion (détenir 80% de la carte), par suprématie (capturer toutes les capitales), par merveille (construire la merveille de votre peuple). Sinon, tentez la victoire scientifique (obtenir 5 technologies de la dernière ère de recherche), économique (générer 555 500 Brumes), diplomatique (engranger 3 000 points de diplomatie), ou au score (réaliser le meilleur score à la fin du 300ème tour). On peut regretter un certains manque d’équilibrage, la victoire diplomatique étant, par exemple, bien plus compliquée à réaliser qu’une victoire par merveille. Quel que soit votre choix, votre chemin vers le triomphe passera par l’obtention de ressources stratégiques et de denrées luxueuses. Les premières vous permettront d’améliorer vos unités et de construire des bâtiments avancés, les secondes vous serviront à activer des boosters sur l’ensemble de votre empire (augmentation du bonheur, des profits des routes commerciales, de la production de nourriture, du gain d’expérience des unités, etc.). L’exploration joue donc un rôle crucial pour repérer les régions les plus rentables. C’est également l’occasion de visiter les ruines ancestrales disséminées sur la carte. Elles vous rapporteront bon nombre de récompenses et vous permettront d’avancer dans vos quêtes. Une bonne façon de trouver des équipements rares pour nos héros et de les rendre encore plus puissants ! Car, en plus des unités standards, vous pourrez recruter des héros pour les assigner à vos armées ou à vos villes. Au fil de la partie, ils gagneront des points d’expérience à dépenser dans leur arbre de compétence et ainsi débloquer des capacités spéciales. L’équipement que vous leur donnerez augmentera leurs statistiques, en plus de leur conférer de nouvelles aptitudes. Pour les combats, là aussi, Endless Legend fait dans l’original, mais pour le coup rate complètement le coche. Lorsque deux armées s’affrontent, le jeu délimite une zone de combat puis passe en mode stratégique. Nous nous retrouvons alors à commander nos unités sur le champ de bataille, un peu comme dans Heroes of Might & Magic. Sauf qu’il est impossible de les contrôler directement, mais seulement de leur assigner une cible et un déplacement. Il en résulte des combats confus, où prévaut l’impression d’être spectateur plutôt qu’acteur. On finit donc par s’éviter cette peine en se cantonnant à la résolution automatique des combats. Vraiment frustrant, car le titre avait largement les moyens de briller à ce niveau. Hormis la déception des combats, d’autres défauts ternissent l’expérience de jeu. Le titre souffre d’un certain manque de lisibilité. Il est, en effet, difficile de repérer du premier coup d’œil les quartiers déjà construits, l’emplacement des rivières et les endroits escarpés (ce qui peut avoir de grosses conséquences sur le déplacement des unités). La diplomatie reste aussi en demi-teinte, comme c’est bien souvent le cas dans la majorité des 4X. Créer de bonnes relations avec l’IA relève de l’exploit tant la plupart des factions sont bornées et belliqueuses. Il faudra donc vous contenter de rapports distants… enfin jusqu’à ce que l’appel de la guerre résonne.

Jean-Marc Pichot
Graphismes : 15/20

Si les modèles 3D oscillent entre le bien et le basique, le titre se rattrape sur ses artworks de qualité qui donnent vie à Auriga et distillent une ambiance chamarrée d’Heroic Fantasy mâtinée de SF. Le terrain de jeu en met aussi plein la vue, notamment grâce à sa fonction de zoom/dé-zoom fluide. Dommage que la carte manque parfois de lisibilité.

Gameplay & prise en main : 15/20

Endless Legend reprend les bases du genre pour les mettre à sa sauce et insuffler une bonne dose d’originalité. S’il s’avére déstabilisant au début, il offre une vraie profondeur de gameplay grâce à ses factions asymétriques. L’ensemble fonctionne très bien et, une fois le jeu dompté, il est difficile de le lâcher. Mais tout n’est pas parfait, on notera en particulier une ergonomie perfectible et un système de combat inintéressant.

Musique et bruitages : 17/20

Envoutante, riche, variée, la bande son d’Endless Legend colle parfaitement à l’ambiance et nous accompagne agréablement durant nos très longues heures de jeu. On ne se lasse pas d’écouter ces mélodies somptueuses, qui, une fois la partie terminée, continuent de s’épanouir en nous pour nous rappeler les doux souvenirs d’Auriga.

Durée de vie : 17/20

Endless Legend vous assurera de longues heures de jeu avec ses 9 civilisations aux styles propres. Vous pourrez paramétrer à loisir vos parties pour vous acclimater en douceur aux mécaniques de gameplay, pour ensuite partager l’expérience en multijoueur. Un long chemin vous attend si vous souhaitez maîtriser toutes les arcanes de ce titre très complet.

Note : 17/20

Avec son nouveau titre, Amplitude propose une excellente alternative aux 4X classiques. Si vous avez déjà retourné Civilization dans tous les sens et que vous recherchez de nouvelles aventures, alors Endless Legend est fait pour vous ! Original et profond, il vous tiendra en haleine de longues heures durant à découvrir la richesse de ses mécaniques de jeu et affiner vos stratégies. Une très bonne pioche pour tous les amoureux du genre !

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.gamoniac.fr www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu www.petitsjeux.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2018 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.