LuigiSMansion3Switch-003.jpg LuigiSMansion3Switch-002.jpg LuigiSMansion3Switch-001.jpg LuigiSMansion3Switch-004.jpg LuigiSMansion3Switch-005.jpg LuigiSMansion3Switch-006.jpg LuigiSMansion3Switch-007.jpg LuigiSMansion3Switch-008.jpg LuigiSMansion3Switch-009.jpg
Site partenaire callofduty
"Étant donné son intérêt en solo et son efficacité en multijoueur Luigi’s Mansion 3 a pleinement l'étoffe d'un blockbuster. Aussi abouti sur le plan audiovisuel qu'au niveau de son gameplay, Luigi’s Mansion 3 nous a conquis. "
Geek4Life
Luigi’s Mansion 3

A l'occasion Halloween, Nintendo a doté la Switch du 3e "Luigi’s Mansion", sympathique jeu d'aventure / exploration découvert en 2001 sur GameCube... Aux côtés du frère poltron de Mario, vous allez devoir vous armer de courage pour explorer de fond en comble un hôtel en proie à d'étranges phénomènes paranormaux ! Toujours formaté pour amuser toute la famille (y compris les plus jeunes avec une violence édulcorée), l'ambiance glauque est ici contre- balancée par une bonne dose d'humour potache. Un titre coopératif - parfaitement exécuté - qui devrait rapidement s'imposer parmi les indispensables de la console...

Particulièrement attendu - dès l'officialisation de sa sortie sur Nintendo Switch -, "Luigi’s Mansion 3" a fait le buzz en sortant à l’occasion d’Halloween. Déjà apprécié sur GameCube et Nintendo 3DS, ce condensé d'action/exploration en 3D nous est revenu avec un 3e opus plus ambitieux que jamais : graphismes HD, coopération, gameplay fun et dynamique et davantage de variétés au fil de l'exploration... Pour autant, avons-nous réellement l'un des meilleurs jeux sur Nintendo Switch ? Tout commence par une invitation. Mario, Luigi, Peach et trois Toads sont conviés à séjourner dans un hôtel perdu en rase campagne. Plutôt enthousiastes, malgré son nom évocateur (l’Hôtel du "Repos éternel"), nos compères font le voyage en car et découvrent finalement - de jour - l'imposant bâtiment perdu au milieu de nul part... Premier constat en débutant notre test : le design de l’hôtel évoque fortement celui de la saison 5 de "American Horror Story". Ce qui est aussi amusant qu'annonciateur de bien des frayeurs pour l'ami Luigi (et sa joyeuse bande !) Une fois dans l'imposant hall , nous pouvons admirer la décoration (un tantinet lugubre) et surtout un level design qui laisse présager de belles parties de cache-cache avec les fantômes... Ce qui sera vite confirmé, car à peine Luigi a-t-il signé le registre de l’hôtel, accueilli par la maîtresse des lieux (pas franchement rassurante) que l'on découvre - après avoir emprunté l’ascenseur qui rappelle celui de la série TV - les magnifiques chambres réservés à nos héros. Comme vous vous en doutez, les choses vont vite dégénérer... Effectivement, à peine endormi, Luigi se réveille la peur au ventre. Il explore alors courageusement le couloir et inspecte une à une les chambres de ses amis, à l'aide de sa lampe torche, pour constater que ses compères ont disparu ! En atteignant péniblement l’ascenseur, notre "chasseur de fantômes" en salopette se retrouve nez à nez avec la propriétaire. Pas franchement amicale, cette dernière lui présente un invité de dernière minute : le Roi Boo (personnage bien connu des fans de Nintendo). Commence alors une course contre la montre pour échapper au gigantesque fantôme. Le secret : s'enfuir et éviter tout contact avec le Roi Boo ; sans quoi la partie s'arrête et c'est le Game Over ! Heureusement, une trappe au bout du couloir - pour évacuer le linge salle - permet de fuir de cette mauvaise passe. La suite ? Nous n'allons pas vous "spoiler" l'aventure ! Nous avons juste résumé l'introduction, mais retenez que les créateurs se sont échinés à nous offrir le meilleur épisode de la série.

Une réussite à tous les étages

Le gameplay est toujours aussi intuitif et facile d’accès. Dès les premières minutes, vous accédez au fameux "Ectoblast GL-U", un aspirateur "customisé" capable d'éblouir, projeter et aspirer les fantômes ! Les fans du plombier à la casquette verte ne seront pas "dépaysés". Le saut qualitatif est indéniable depuis le second volet sur Nintendo 3DS. Une nouvelle fois aidé par le professeur K. Tastroff, Luigi va devoir oublier ses peurs et partir combattre le Roi Boo et sauver ses amis. L'exploration de l'hôtel impressionne car, techniquement, le rendu est impeccable. Modélisation, mise en scène, effets d'ombres et de lumières... Nintendo signe un sans-faute ! Les animations sont aussi très impressionnantes tant Luigi varie sa gestuelle en fonction des événements. Cela confère au jeu un aspect "film d'animation" très agréable. Surtout quand on se remémore les tas de pixels des versions Nintendo 3DS, où la 3D était minimaliste et pas franchement esthétique. Avec ce 3e opus, c'est tout le contraire ! Le jeu nous en met plein la vue et quel plaisir de constater les efforts opérés au fil des années pour renouveler notre soif de découverte. Car les services de l'hôtel sont hors normes ! Vous pourrez, entre autres, visiter un restaurant sur le thème des pirates, une suite médiévale ou encore un studio de tournage... Et il y a même une suite pharaonique (avec les momies et des pièges mortels à base de sable...). Chaque étage offre un thème différent. Dans la continuité des précédents épisodes, vous aurez à explorer chaque recoin en quête de pièces d'or, des précieuses clés et résoudre de multiples énigmes (paranormales).



Coopération et multijoueur

Au-delà de l'exploration, le soft est ponctué de combats contre les esprits farceurs qui hantent les lieux. On apprécie notamment le système de "projection" pour infliger des dégâts aux fantômes et ainsi plus facilement en venir à bout. Le grappin est également pratique, tout comme la lampe spéciale pour débusquer les éléments invisibles. Outre la réalisation visuelle, qui fait honneur à la Nintendo Switch (aussi bien en mode "nomade" que "dockée" sur un téléviseur), la bande-son est aussi parfaitement réussie. Nous retrouvons les musiques des précédentes moutures et des bruitages qui alternent ambiance horrifique et univers bon enfant de Nintendo. À ce propos, malgré l'univers "sombre", "Luigi’s Mansion 3" est un jeu PEGI 7. Il s'adresse à toute la famille. La violence est édulcorée et l'humour omniprésent évite aux plus jeunes de faire des cauchemars. Un dosage parfaitement orchestré ! Sympathique aussi, la possibilité de jouer en coopération grâce la la dernière création du professeur K. Tastroff : Gluigi. Il s'agit du double verdâtre de Luigi. Idéal pour profiter de l'aventure à deux et même de jouer la complémentarité, sachant que Gluigi a la capacité de se faufiler dans les zones étroites, de soulever des objets lourds ou encore de marcher - sans risque - sur des sols hérissés de pics. Le sachant, avec 2 JoyCon, l'aventure devient coopérative en local. Pour ceux qui en veulent encore plus, Nintendo a pensé à proposer la "Tour hantée" qui est jouable jusqu'à 8 participants ! Ceux qui regrettaient la faible durée de vie des deux premiers volets, découvriront avec satisfaction que ce 3e opus se boucle en près de trente heures. Il y a donc largement de quoi rentabiliser - en solo comme en multijoueur - son achat. De notre point de vue, Nintendo signe incontestablement l'un des meilleurs divertissements familiaux pour sa Nintendo Switch. Le soft devrait figurer sur bien des listes de Noël avant de figurer parmi les "Classiques" de la console hybride. Une réussite totale !

Geek4Life
Graphismes : 18/20

Luigi’s Mansion 3 impressionne par la qualité des décors, les nombreuses animations du chasseur de fantômes. Mais aussi son humour et son ambiance glauque au possible cultivée pour créer une atmosphère captivante tout en veillant à convenir aux plus jeunes (PEGI 7). C’est notamment remarquable sur le plan de la variété des ambiances que l’on découvre au fil de l'exploration des étages (médiéval, champêtre, Égypte ancienne).

Gameplay & prise en main : 17/20

Nous retrouvons immédiatement les codes des précédents opus. La prise en main est simple et intuitive, l'action est dynamique et l'on apprécie la volonté des développeurs de se renouveler sans cesse pour éviter la lassitude. En solo comme en multijoueur, Luigi’s Mansion 3 est une réussite ! Bien vu aussi : la possibilité de jouer à deux en coopération et la présence de la "Tour hantée" qui est jouable jusqu'à 8 participants !

Musique et bruitages : 18/20

Quel plaisir de retrouver l'univers musical de la saga et ses bruitages cultes. Du "doublage" du professeur K. Tastroff aux frayeurs de l'ami Luigi, l'univers sonore est parfaitement travaillé pour une immersion immédiate dans l'univers déjanté de cette chasse aux fantômes.

Durée de vie : 17/20

Là où les précédents volets étaient décevants en terme de longévité, Luigi’s Mansion 3 corrige le tir et nous propose un contenu impressionnant ! L'aventure solo se boucle après plusieurs dizaines d'heures. A cela s’ajoutent le mode coopération et celui de la "Tour hantée" (parfaite pour en profiter jusqu'à huit). Bref, Nintendo vise l'excellence !

Note : 18/20

Étant donné son intérêt en solo et son efficacité en multijoueur (coopération ou jusqu'à 8) "Luigi’s Mansion 3" a pleinement l'étoffe d'un blockbuster. Il s'impose parmi les meilleurs divertissements sur Nintendo Switch. Aussi abouti sur le plan audiovisuel que sur le plan de son gameplay (fun, accessible et sans cesse renouvelé), "Luigi’s Mansion 3" nous a conquis. Retenez que contrairement à ses prédécesseurs, cette nouvelle aventure bénéficie d'un contenu réellement copieux, de quoi nous occuper des dizaines d'heures. Une vraie réussite !

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2019 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.