TheCHANTxbox000005.jpg TheCHANTxbox000004.jpg TheCHANTxbox000003.jpg TheCHANTxbox000002.jpg TheCHANTxbox000001.jpg
Site partenaire callofduty
"Si « The Chant » peut intéresser les joueurs en quête de frayeurs vidéoludiques, il faut retenir que, malgré de bonnes idées et une réalisation audiovisuelle plaisante, tout n’est pas irréprochable. "
Geek4Life
TEST - The Chant

Avec son packaging qui annonce la couleur, « The Chant » est un jeu horrifique basé sur le surnaturel. Créée par les Canadiens de chez Brass Token, cette aventure nous invite à nous immerger au cœur d’une « retraite spirituelle » sur l’île de la Gloire. Mais, comme le laisse présager le thème du jeu, votre week-end paisible va rapidement vous plonger dans un monde sombre et angoissant. Reste à savoir si le jeu en vaut la chandelle ?

Édité par Prime Matter (Plaion) et développé par le studio Brass Token, « The Chant » vient de paraître sur PC, PS5 et Xbox Series. Un jeu horrifique focalisé sur le personnage de Jess Briars qui décide de rejoindre la retraite spirituelle de « La science des prismes » (une secte). Ce qui la conduit à se rendre sur l’île de la Gloire avec pour objectif d’oublier son passé et de reprendre le cours de sa vie, en dépit du traumatisme qui la hante... Sans éventer davantage le scénario, attendez vous – au-delà de l'ambiance sectaire - à une bonne dose de surnaturel ! Sachant que les choses vont vite (mais alors très vite) dégénérer… Le gameplay s’articule autour de déplacements à la 3e personne, d’exploration dans des environnements 3D, mais aussi de phases de combat et de petites énigmes de logique(faciles) . Ce qui dynamise astucieusement l’aventure et ponctue la progression de Jess largement armée pour survivre en monde hostile face à un bestiaire plutôt lugubre. Les mécanismes sont relativement classiques et s’avèrent à la longue répétitifs. Autant l’annoncer d'emblée : « The Chant » n’entend pas révolutionner le genre. Il faut collecter des clés, des items et débloquer de nouvelles compétences surnaturelles au fil de la progression. Un système d’arbres, bien connu dans l’univers du jeu vidéo, est là pour encadrer cette montée en puissance.

Même pas peur...

Que donne la mise en scène ? Est-ce réellement effrayant ? Manette en main, la peur n’est pas – de notre point de vue - aussi présente et marquée qu’espéré. Pourtant, une fois la porte sur l’Obscurité ouverte, menant à une dimension psychédélique, les choses basculent. L’ambiance plaira à certains (il y a un côté “Resident Evil”), moins à d’autres. Reste que ce type de production vise surtout les amateurs de films d’horreur… Les créateurs appliquent efficacement une recette que connaissent bien les fans de ce registre du 7e Art. L’histoire est plutôt prenante et le côté angoissant est cultivé avec soin. Notez que vous serez vite dans le bain car, dès l’introduction, notre héroïne est assaillie par une horde de créatures maléfiques. La suite est, selon-nous, souvent assez confuse, ce qui cultive le côté dérangeant, mais peine à impliquer certains joueurs. Doté de plusieurs niveaux de difficulté, le soft est relativement accessible et mise sur les améliorations de l’amie Jess, laquelle doit notamment prendre soin de sa santé mentale. Quand ce paramètre chute chez notre héroïne, une crise de panique peut vite compliquer les choses ! Heureusement pour elle, vous pourrez l’aider, intervenir, en méditant. D’ailleurs, vous apprendrez cette technique (indispensable) dès les premières minutes de jeu. Cela se réalise en appuyant simplement sur un bouton de la manette ! Gérer ce paramètre – très intéressant du gameplay - est finalement assez facile à l’usage, ce qui biaise un peu (selon nous) cette idée originale et qui aurait pu (dû) nous mettre un sérieux coup de pression. Reste que la recette a tout de même des arguments et qu’il arrive que notre héroïne est en mauvaise posture. Car les ennemis sont parfois nombreux. Toutefois, la peur est relative dans « The Chant », à notre grand regret. Et ce, en raison des choix de la mise en scène. Le fait est qu’il y a du bon et du moins bon… Certaines scènes sont confuses et les changements de rythme- parfois trop abrupts - peuvent nous faire moins adhérer à l’ambiance horrifique et à la narration (singulière). De fait, on suit l’évolution du scénario, mais sans grande conviction, et en restant assez peu impliqué. Ce jeu est donc pour vous si vous êtes réceptif aux productions horrifiques et si vous cherchez un titre pour jouer au casque dans le noir… Pour le coup, « The Chant « devrait vous plaire.


Bienvenue dans la secte…

Aux côtés des personnages de Kim, Sonny, Hannah, Maya et Tyler, on évolue dans ce scénario « PEGI 16 » à l’ambiance clairement mature. Le design des monstres est plutôt réussi, tout comme le fait de combattre les Boss avec des armes à confectionner soi-même ! Notez que la partie « collecte de ressources » est importante dans le jeu. Attendez-vous donc à passer du temps à les dénicher dans le décor. Techniquement, le soft se révèle mi-figue, mi-raisin. Testé sur PS5, « The Chant » offre des graphismes en 4K à 60 images/seconde. D’un côté, on s’émerveille devant des paysages somptueux qui font honneur à la console de Sony et, de l’autre, on peste parfois face à des textures trop fades et des lieux assez peu détaillés (surtout pour un titre paru fin 2022). La mise en scène est souvent efficace, mais reste perfectible. Pour autant, il serait regrettable de passer à côté du jeu pour ces défauts et sa réalisation n’ayant pas les moyens d’un blockbuster AAA. En revanche, la bande-son est spécialement réussie avec des musiques bien choisies et des doublages relativement bien interprétés. Les bruitages sont aussi en phase et participent activement à créer une atmosphère. Malgré tout, les faux-pas lestent un peu l’expérience. Pour conclure, il faut être réceptif à l’univers sombre et assez ouvert pour ne pas se focaliser sur les quelques écueils de la réalisation. Un titre important et à connaître.

Geek4Life
Graphismes : 15/20

La réalisation est, parfois, très impressionnante mais peut apparaître aussi (un peu) datée. L’ambiance sombre est le point fort du jeu. L’adhésion et le côté effrayant varieront selon les joueurs. En cause, le côté confus de certaines scènes et les changements de rythme. Malgré tout, les fans du genre ont de quoi explorer l’île aux côtés des membres de la secte…

Gameplay & prise en main : 14/20

Les mécanismes du gameplay sont assez classiques avec des phases d’exploration, des combats et des puzzles de logique. La gestion de la peur avec la médiation est intéressante, mais trop facile à maîtriser. Le jeu aurait pu être encore plus angoissant… Concernant l’accessibilité, les commandes sont intuitives et plusieurs niveaux de difficulté sont proposés. « The Chant » n’est peut être pas le meilleur « survival-horror », mais il s’avère efficace !

Musique et bruitages : 17/20

La bande-son est soignée et contribue au charme du jeu ! Les nombreux bruits créent une ambiance appropriée, tout comme les musiques. Les voix s’avèrent adaptées pour un scénario de jeu horrifique.

Durée de vie : 14/20

Jugé un peu court, « The Chant » se boucle entre six et sept heures. Commercialisé à moins de quarante euros, cela reste raisonnable. En revanche, vu qu’il n’y a pas de mode multijoueur, certains seront déçus parvenus au générique de fin. Surtout que certains passages sont peu palpitants.

Note pour ce test : 14/20

Si « The Chant » peut intéresser les joueurs en quête de frayeurs vidéoludiques, il faut retenir que, malgré de bonnes idées et une réalisation audiovisuelle plaisante, tout n’est pas irréprochable. Techniquement, le soft montre ses limites avec une réalisation parfois impressionnante et d’autres fois datée. Le scénario risque de diviser tout comme le manque de profondeur des phases de combat. L’aventure se boucle en près de sept heures. A défaut d’être LE meilleur survival-horror du marché, « The Chant » brille par son ambiance sombre et psychédélique. Un titre qui aurait pu être meilleur, mais qui n’est pas à négliger en cette fin d’année, surtout pour faire la jonction entre le dernier « Resident Evil » (Capcom) et le prochain « Silent Hill » (Konami).

L'avis des lecteurs sur ce test :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2022 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.