1618152285.jpg 1618152254.jpg 1618152245.jpg 1618152239.jpg 1618152233.jpg 1618152226.jpg 1618152220.jpg 1618152206.jpg 1618152197.jpg 1618152188.jpg 1618152181.jpg 1618152161.jpg
Site partenaire callofduty
"Outriders n'est peut être pas LE jeu de l'année 2021, mais offre assez d'arguments pour figurer parmi les blockbusters à connaitre sur PC et consoles. Un bel exutoire pour s'amuser en ligne avec vos amis. "
Geek4Life
Outriders

People Can Fly, le studio à l'origine de "Bulletstorm" et de "Painkiller", nous livre son nouveau projet : "Outriders". Un jeu de tir à la 3e personne - nerveux et orienté coopération - dont on ne va pas manquer de parler en ce début d'année 2021. Mais sa recette est-elle assez aboutie pour en faire un chef d'œuvre vidéoludique ?

Disponible simultanément sur PC et consoles (PS4, PS5, Xbox One et Xbox Series X), "Outriders" est le nouveau blockbuster de Square Enix. Un TPS (Third Person Shooter) pensé pour les combats nerveux en environnements hostiles que l'on apprécie tout particulièrement en solo (avec impérativement une connexion Internet), mais surtout en coopération (jusqu'à 3 participants). Testé sur PS5, la nouvelle création du studio People Can Fly ("Bulletstrom" / "Painkiller") s'est révélée être un exutoire agréable à l'œil, intuitif dans sa prise en main, mais aussi "classique" dans ses mécanismes pour qui aime ce registre. L'approche "loot" centrale et le gameplay s'avèrent efficaces, même si la recette ne sort jamais des sentiers battus. De ce fait, un côté répétitif s'installe progressivement, au fur et à mesure des parties, d'autant plus que le bestiaire (limité) peine à se renouveler au fil de la quinzaine d'heures nécessaire pour boucler la première partie du jeu. Laquelle concerne la quête principale et ses missions annexes. Car oui, vous pouvez facilement prolonger l'expérience d'une dizaine heures supplémentaire avec le "End Game" qui consiste, lui, en des "expéditions". Cette seconde partie du titre représente une part importante de l'intérêt global du jeu. Bref, People Can Fly n'a pas réinventé le genre, mais nous livre un exutoire efficace et plutôt copieux ! Le pitch, digne d'une série-B, n'est qu'un prétexte à l'action, mais cela n'est nullement dommageable car le fun est clairement au rendez-vous.



L'introduction plante le décor. L'humanité a quitté la Terre pour une exoplanète baptisée "Enoch". Une fois sur place, cette "Terre de substitution" n'est pas aussi hospitalière qu'escompté. Une "anomalie" décime rapidement les colons. De fil en aiguille, les survivants sont finalement confrontés à un monde dangereux. Etant aux premières loges, vous en serez très vite conscient,. L'occasion pour les développeurs de "Paintkiller" (réputé par son côté "bourrin") de nous concocter un background soigné et un univers de science fiction qui intègre des codes Punk où l'action prédomine largement sur la trame scénaristique. On apprécie tout de même d'en découvrir davantage sur la planète "Enoch" au fil de la progression. Mais n'espérez pas trop de profondeur, car ce n'est pas l'angle retenu. Concernant la mise en scène, People Can Fly se limite à quelques cinématiques sympathiques et à un condensé d'action plutôt réussi. Ce parti pris - celui de vouloir tout miser sur les fusillades - n'est franchement pas négatif, manette en main, sachant que le studio maîtrise plutôt bien les codes du TPS et que le plaisir d'en profiter - entre amis - est en soi un argument de poids. Surtout à l'heure où les jeux PS5 et Xbox Series X ne sont pas encore nombreux (au grand dam des chanceux équipés des premières consoles disponibles). Les joueurs sur PC pourront, eux aussi, en profiter sur Steam avec, notamment, les fameuses cartes graphiques RTX de Nvidia. A ce propos, notez que Square Enix a eu la bonne idée de commercialiser cette nouveauté sur Next Gen, mais aussi sur les consoles d'ancienne génération, à savoir la PS4 de Sony et la Xbox One de Microsoft. Avec un rendu tout aussi qualitatif à 30 images / seconde, basé sur l'Unreal Engine 4 (Epic Games). Contre 60 images / seconde sur notre PS5 et sur PC. De quoi satisfaire un large public, surtout que les graphismes sont, dans l'ensemble, séduisants et agrémentés d'effets visuels qui renforcent le côté "Next Gen" de la production. Sans être spectaculaire, "Outriders" est plutôt esthétique dans son registre de TPS.

Fusillades à gogo !

Comme évoqué plus haut, "Outriders" mise tout sur l'action et cela fonctionne. Les agents de l'ECA évoluent sur Enoch, armés jusqu'aux dents, mais bénéficient aussi de capacités spéciales que nous vous laissons découvrir. Dans les faits, les parties nous invitent fortement à nous mouvoir dans l'environnement 3D, afin de ne pas être canardé par les ennemis ou maltraité par les redoutables Boss. Surtout que l'intelligence artificielle n'est pas très poussée et que les combats sont finalement assez frontaux. Mieux vaut progresser à couvert. A l'usage, la recette se défend et l'on prend même plaisir à enchainer les missions ! Si l'expérience vaut le coup en solo, c'est surtout pour en profiter en coopération que le jeu de Square Enix séduit. "Looter" dans l'âme, le soft nous invite à progresser non stop et à acquérir de nouveaux équipements. Là encore, avec des amis en ligne "à vos côtés" - et qui suivent vos exploits et faits d'armes -, l'expérience est encore plus mémorable. Si nous regrettons que le bestiaire soit relativement limité (c'est d'autant plus dommageable pour un titre de ce calibre !), les développeurs ont eu la bonne idée d'intégrer des classes de personnages. A savoir : "Pyromage", "Illusionniste", "Technomage" et "Telluriste". Ce qui permet à chaque joueur de trouver le style qui lui correspond le mieux. En progressant, vous pourrez aussi débloquer jusqu'à huit pouvoirs (exclusifs par classe). Incluant certains éléments de RPG, il est possible d'acheter, de vendre ou encore d'acquérir des items rares. Bref, il y a de quoi faire et le tout contribue à nous faire apprécier l'expérience, qui - comme indiqué en préambule - est un divertissement assez "classique" sur le fond. Quand à la forme, l'exécution est honorable, mais tout n'est malheureusement pas irréprochable. Alors que les musiques sont plutôt en retrait, les bruitages des armes dominent. Par ailleurs, le soft à de gros soucis au niveau des serveurs (instables) à l'heure du lancement. Certains joueurs se plaignent de crashs ou d'erreur de connexion (comme nous l'avons souvent constaté). Bref, les patch correctifs devraient, espérons-le, rapidement endiguer des frustrations. Nous les attendons de pied ferme.

Geek4Life
Graphismes : 15/20

L'Unreal Engine 4 permet un rendu agréable qui plaira autant aux joueurs PC que sur consoles. Notez que les effets offrent un rendu "next gen" assez sympathique. Côté design, l'univers SF contribue au charme du jeu tout comme le look "punk" des personnages. Reste que la mise en scène est limitée et que le bestiaire aurait pu être un peu étoffé, surtout pour un blockbuster (AAA) de ce calibre. Dommage !

Gameplay & prise en main : 15/20

La recette est agréable dans l'ensemble, tout comme le fait d'en profiter en solo ou en coopération (avec deux ou trois amis en ligne), mais il faut aussi reconnaitre que l'IA est perfectible et qu'un côté répétitif, propre au registre TPS, impacte l'enthousiasme des premières heures. A s'offrir en connaissance de cause.

Musique et bruitages : 14/20

Les fusillades dominent les musiques et les cinématiques sont assez sommaires et peinent donc à sublimer l'univers de la planète Enoch. Le tout est acceptable, mais loin de rivaliser avec d'autres productions "AAA" sous pavillon Square Enix. Pour la bande-son, le bilan est mitigé, mais nous avons apprécié la présence de doublage VF.

Durée de vie : 16/20

Entre la campagne principale scénarisée et les expéditions, "Outriders" offre à qui aime ce type de jeux orienté "action" de quoi y passer plus de 25 heures. Ce qui est honorable. D'autant plus avec l'aspect coopératif qui permet d'y revenir avec d'autres amis. Reste à "People Can Fly" à rapidement nous livrer un patch correctif pour endiguer les problèmes de crashs sur ses serveurs. Surtout, sachant qu'il est impératif d'être connecté, même pour jouer en solo. Là encore, petit bémol à connaitre avant de passer en caisse.

Note : 15/20

Outriders n'est peut être pas LE jeu de l'année 2021, mais offre assez d'arguments pour figurer parmi les blockbusters à connaitre sur PC et consoles si, comme nous, vous appréciez le genre TPS (Third Person Shooter). Efficace en solo, c'est surtout en coopération en ligne (jusqu'à 3 participants) qu'il se révèle épique avec ses affrontements musclés, son système de "loot" plaisant et ses ingrédients propres aux RPG (classes, items, gestion de l'équipement) pour une expérience agréable où le fun est bien présent ! Malgré ce constat "positif", il faut savoir que l'IA est perfectible, que le bestiaire peine à se renouveler et qu'à l'heure du lancement les serveurs souffrent d'un sérieux manque de stabilité. Enfin, si vous peinez à trouver un bon jeu pour profiter de votre PS5 ou de votre Xbox Series X (vu le manque de choix), le soft de Square Enix est tout de même une bonne pioche. Un bel exutoire pour s'amuser en ligne avec vos amis.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2021 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.