1620566532.jpg 1620566527.jpg 1620566510.jpg 1620566503.jpg 1620566497.jpg 1620566488.jpg 1620566483.jpg 1620566474.jpg 1620566457.jpg 1620566449.jpg
Site partenaire callofduty
"Blockbuster de l'année 2021, "Resident Evil Village" est enfin disponible sur PC et consoles. L'occasion de retrouver une recette connue depuis 1996, mais qui évolue ici vers l'action, au détriment de la peur. Le résultat est plaisant. Un grand jeu, à ne pas manquer, surtout si vous avez aimé le 7e épisode en 2017. "
Geek4Life
Resident Evil Village

Il y a 25 ans, "Resident Evil" redéfinissait le genre "survival horror" sur PlaySation1. Multipliant depuis les déclinaisons sur PC et consoles, la saga de Capcom s'amuse à nous "faire peur" pour notre plus grand bonheur. En 2021, c'est avec "Village" (le 8e opus) que l'on va frissonner manette en main, en évoluant en 3D dans la pénombre d'un château d'Europe de l'Est. Un épisode aux graphismes "Next gen" et au gameplay nerveux, qui prolonge le final de "Resident Evil 7". Reste à savoir si, après avoir survécu en Louisiane, face à la famille de psychopathes, vous aurez le courage de vous confronter, cette fois, aux loups-garous et aux vampires de ce petit village reculé d'Europe de l'Est ?

Exit les zombies des premiers "Resident Evil" ! Avec ce 8e opus, Capcom fait honneur aux lycans et aux vampires dans un déluge d'action frénétique qui tranche radicalement avec les premiers volets parus à la fin des années 90. Particulièrement attendu des fans de la saga "Resident Evil Village" est la suite directe du précédent (2017), dont les ventes ont dépassé les 8.5 millions de copies ! Notez que ce 7e épisode était déjà "atypique" sur le plan de sa population, constituée de psychopathes, et avait chamboulé nos habitudes avec l'arrivée de la vue subjective (façon FPS). Bien plus immersive et propice à cultiver l'angoisse. Mais, pour la sortie du 8e épisode de la franchise "Resident Evil", Capcom entend bien faire encore progresser la série, en jouant abondamment sur l'action. Et ce, au détriment de l'exploration (lente et relativement exigeante) des premiers volets sur PS1. Testé à partir de la version PlayStation5, le jeu démarre fort. Sans vous "spoiler", notez que les premières minutes font la jonction avec le final de "Resident Evil VII" et celui-ci. Le tout est porté par une mise en scène soignée et une introduction qui nous embarque instantanément et - sans temps mort - dans cette nouvelle aventure "surnaturelle", où les vampires sont à l'honneur ! Nous retrouvons donc le personnage d'Ethan Winters, qui cherche désespérément sa fille, à la suite d'un kidnapping. De fil en aiguille, notre héros se retrouve à explorer seul un petit village reculé (et apparemment désert) d'Europe de l'Est dans l'espoir de la retrouver. C'est avec ce pitch que Capcom amorce un nouveau virage et multiplie les tours de forces, pour jouer avec nos nerfs, tout en cherchant à nous méduser, grâce à une succession de rebondissements dignes du 7e Art. Au point que les deux premières heures de jeu s'enchainent avec un tel dynamisme qu'on ne voit pas le temps passer ! Car à l'instar des précédents "Resident Evil", vous allez explorer - la peur au ventre - de multiples lieux sombres et propices à sursauter manette en main, pourchassé par des créatures cauchemardesques. Environnements extérieurs (semi-ouverts), souterrains lugubres... mais surtout un impressionnant château baroque (occupé par des vampires) vous attende ! Techniquement, le "RE Engine" (moteur maison de Capcom) offre un niveau de détails 3D assez hallucinant. Chaque lieu bénéficie d'énormément de subtilités, au point que l'on admire souvent l'esthétisme des décors entre deux combats. Et l'on s'émerveille aussi des subtiles jeux d'ombres et de lumières, parfaitement maitrisés par les développeurs de Capcom. Sur PS5, il y a bien entendu l'effet "Ray Tracing" (reflets en temps réel), mais c'est finalement assez "léger" comparé à d'autres productions. Côté textures (4K), le résultat est globalement satisfaisant, même si tout n'est pas irréprochable (notamment la modélisation des herbes, pour le moins sommaire). De notre point de vue, Capcom a aussi fait un gros effort sur les modélisations faciales, l'animation et sur l'expression des personnages. Le tout est d'un excellent niveau (AAA). Visant une immersion cinématographique, "Resident Evil Village" ne lésine pas sur la surenchère audiovisuelle (quitte à jouer sur les clichés) et nous impose un rythme bien plus dynamique qu'auparavant. A l'inverse, à vouloir orienter son mythique "Survival horror" vers l'action "frénétique" (et même le FPS), la peur est, de facto, amoindrie. Surtout, si vous optez pour une difficulté "Facile" en début de partie (il y a 3 niveaux au choix). Sans pour autant que la peur soit annihilée, cela émousse - un peu - l'ADN de la licence. Mais est-ce pour autant un mauvais "Resident Evil" ? La réponse est non !

Déluge d'action chez Lady Dimitrescu...

"Resident Evil Village" plaira aussi bien aux amateurs de jeux d'action qu'aux nostalgiques de la licence. Sachant que malgré une volonté d'aller de l'avant, Capcom a aussi repris bon nombre d'ingrédients connus des fans. A commencer par des bases issues de "Resident Evil 4" et une bonne partie de l'ossature de "Resident Evil 7". Facile à prendre en main sur PC, comme sur console à la manette, "Resident Evil Village" est un jeu mature (PEGI 18) mais plutôt accessible. Y compris aux néophytes. Les mécanismes sont simples avec une progression qui s'inscrit dans la continuité de la saga : on collecte divers "items" qui permettent d'accéder à de plus en plus de zones du château, tout en collectant de nouvelles armes et munitions. L'évolution du scénario est aussi bien amenée avec de nombreux documents à consulter dans l'environnement (afin d'enrichir le background). Notez qu'il y a même un commerçant pour vous approvisionner en armes et munitions ! Et l'on retrouve le clin d'œil à la mythique machine à écrire du premier Resident Evil (1996) qui sert à sauvegarder votre partie. Outre les ennemis de base, vous aurez à vous confronter à d'impressionnants Boss, à l'instar du 7e opus. Dans l'ensemble, même si l'ambiance est "inédite", les joueurs ayant fini "Resident Evil 7" ne seront pas déboussolés. Capcom en a repris largement les grandes lignes, tout en montant en puissance sur les fusillades !

DOOM-like... mais sans VR

Intégralement localisé en français, la qualité audio contribue au charme de cette expérience horrifique. Même si les Boss sont - de notre point de vue - un peu trop bavards et le scénario quelques fois fumeux... Par ailleurs, on apprécie le charisme de Lady Dimitrescu et l'atmosphère - glauque à souhait - de son château. Bien que le nouveau "Hit" de Capcom ne manque pas de qualités, certains passages risquent tout de même de diviser les fans et le parti pris de faire évoluer la série vers l'action (voire le Doom-like !) est une vraie prise de risque. Pour conclure, "Resident Evil Village" est assurément un excellent divertissement de cette année 2021. Reste qu'il faut accepter ses quelques défauts (dont une recette assez convenue), mais dans son registre, "Resident Evil" demeure LA référence du genre. On apprécie aussi l'endurance de ce cher Ethan qui est transpercé, mordu, maltraité... jusqu'au dénouement. Ne cherchez donc pas trop de "réalisme". Concernant la durée de l'expérience, le soft se termine entre huit et dix heures (ce qui est un peu court, surtout une fois embarqué dans l'aventure). La difficulté est, quant à elle, relativement bien dosée pour fédérer aussi bien les nostalgiques que les nouveaux venus. A ce propos, précisons que vous pouvez en profiter sans avoir fini "Resident Evil 7", sachant qu'il y a un résumé avant l'introduction ! Enfin, espérons que Capcom propose des DLC pour prolonger l'expérience, car il va falloir patienter - au moins - quelques années avant de voir arriver un éventuel 9e épisode. Enfin, notez que "Resident Evil Village" n'est pas compatible avec la fonction réalité virtuelle (VR) contrairement à l'opus de 2017. Peut-être que cela sera possible via une mise à jour ? Bref, sans être LE meilleur Resident Evil, cette cuvée 2021 nous a fait passer de bons moments et devrait aussi vous intéresser quel que soit votre "passif" avec la série.

Geek4Life
Graphismes : 18/20

Dans l'ensemble, "Resident Evil Village" bénéficie d'une réalisation visuelle très impressionnante. Le niveau de détails est assez hallucinant, tout comme le soin apporté aux personnages, textures et jeux d'ombres... Sur PS5, le "Ray Tracing" est de la partie, mais finalement assez discret. La mise en scène est aussi l'un des arguments de poids de ce 8e opus. Une belle démonstration technique et artistique !

Gameplay & prise en main : 16/20

A vouloir orienter cet opus vers l'action, certains joueurs risquent d'être un peu surpris. Idem sur le fait de reprendre des ingrédients déjà connus (voir éculés). Malgré quelques bémols, "Resident Evil Village" est un jeu "percutant" qui ne manque pas de charme. Certes, la peur est un peu remplacée par l'action, mais on retrouve tout de même l'esprit horrifique de la saga. Accessible, dynamique et "grand public", ce nouveau "Resident Evil" offre une expérience intéressante si vous aimez l'action et les vampires.

Musique et bruitages : 17/20

Entièrement localisé en français, "Resident Evil Village" fait honneur à la prestigieuse série de Capcom. On aime aussi les bruitages et l'angoisse cultivée avec soin tout au long de l'aventure. Malgré tout, certains passages scénaristiques ne feront pas l'unanimité et les ennemis sont un peu trop bavards à notre goût. Rien de rédhibitoire, mais à signaler.

Durée de vie : 15/20

Avec entre huit et dix heures de jeu, Capcom nous livre un "survival horror" correct, mais qui aurait pu être un peu plus copieux. Espérons que des DLC soient proposés pour prolonger encore un peu l'exploration du château de Lady Dimitrescu.

Note : 16/20

Blockbuster de l'année 2021, "Resident Evil Village" est enfin disponible sur PC et consoles. L'occasion de retrouver une recette connue depuis 1996, mais qui évolue ici vers l'action, au détriment de la peur. Fortement inspiré par "Resident Evil VII" (2017) - vendu à 8.5 millions d'exemplaires - qui avait introduit la vue subjective, ce 8e volet monte en puissance avec des fusillades épiques et un rythme encore plus soutenu. Le résultat est plaisant, mais peut diviser les fans. Les néophytes l'apprécieront certainement, sachant que la recette est accessible et le tout d'une rare efficacité. Un grand jeu, mais qui chamboule (encore un peu plus) les bases des premiers opus sur PlayStation1. Notez enfin que l'expérience est portée par des graphismes soignés et une mise en scène mémorable. Un hit, mais qui aurait pu être un peu plus long. A ne pas manquer, surtout si vous avez aimé le 7e épisode en 2017.

L'avis des lecteurs :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
BlackHoundsTM Logo www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr www.guglielmu.eu whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2021 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.