1666422613.jpg 1666422606.jpg 1666422599.jpg 1666422590.jpg 1666422545.jpg
Site partenaire callofduty
"Dragon Ball The Breakers n'est peut être pas parfait et arbore des graphismes datés. Toutefois, on apprécie l'originalité des affrontements asymétriques et le gameplay pensé coopératif. Les fans du manga ne seront pas perdus et profiteront d'un jeu commercialisé à petit prix"
Geek4Life
TEST - Dragon Ball The Breakers

Les fans de DBZ seront heureux d’apprendre l’arrivée d’un nouveau jeu vidéo multijoueur dédié à Sangoku, Vegeta et à tous les illustres personnages d’Akira Toriyama. « Dragon Ball The Breakers » est donc à connaître en fin d’année 2022. Mais est-il en capacité de mettre K.O toutes les autres adaptations vidéoludiques ? Voyons cela ensemble…

Dévoilé au dernier moment, "Dragon Ball The Breakers" se glisse - in extremis - dans la course de fin d’année, pour se frayer une place de choix au pied du sapin… Il faut dire que, malgré le poids des ans, l’œuvre d’Akira Toriyama reste incontournable et que chaque nouveau jeu vidéo est un évènement. Avec "Dragon Ball The Breakers", ses créateurs ont souhaité proposer quelque chose d’innovant… d’atypique ! A l’instar de « Dead by Daylight », apprécié pour son côté asymétrique, ce titre multijoueur oppose lui aussi d’un côté, l’un des célèbres ennemis de Sangoku (dirigé par un joueur bien réel…) et, de l'autre, face à lui : sept participants qui essaient de survivre (tant bien que mal). Disponible sur PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch, cette adaptation du manga culte s’avère agréable à jouer, car la coopération est centrale ! Au-delà du tutoriel qui se pratique en solo, il s’agit clairement d’un divertissement 100 % multijoueur. Et c'est à prendre en compte. Surtout que le soft est, de fait, en opposition avec d’autres adaptations vidéo-ludiques de la saga qui, elles, peuvent se jouer également en solo. Important aussi pour les joueurs sur consoles, car un abonnement (additionnel pour le online) peut être indispensable pour en profiter.




Techniquement, on reconnaît facilement les personnages et l’on aime les phases de combat dynamiques. Reste que pour une sortie fin 2022, le tout est tout de même assez "daté". A l’inverse, le gameplay est relativement efficace en permettant d' incarner un gentil ou un méchant ! Et collecter des « clés de puissance » pour activer le vaisseau spatial cloué au sol, et ainsi quitter les lieux (pour gagner la partie) s'avère une bonne idée… Même si, dans les faits, cela ne se fait pas sans difficulté, car chaque niveau est divisé en zones. Aussi, à vous d'explorer et de chercher ces "clés" parmi tous les objets dissimulés dans les décors (intérieurs et extérieurs en 3D). Bien évidemment, cette mission de « collecte » est d’autant plus intéressante que face à votre équipe, il faut aussi composer avec le joueur qui incarne le personnage "ennemi" issu de la saga DBZ. L’équilibre entre le bien et le mal évolue donc au fil des parties, avec les avantages et défauts de chaque camp. Même si les méchants sont plus forts…


Kamehameha !!!

L’expérience est aboutie et l’on prend plaisir à chasser ou être sous pression dès que l’adversaire nous repère dans une zone… D'autant plus qu’il n’y a pas de mini-carte pour faciliter l’identification des joueurs en mouvement. Ce qui oblige à observer attentivement avant de foncer au corps à corps. C'est encore plus vrai une fois le vaisseau prêt à être démarrer. Car, lors de cette seconde partie du gameplay, s'annonce enfin LE moment de la confrontation. Et que serait DBZ sans ses bastons ? Nos survivants pourront alors demander l'aide de Goku, Piccolo ou encore de Vegeta. Même si cela reste tout de même limité, car leur invocation est liée à l'énergie collectée. Plus vous en aurez, mieux cela sera ! Les fans des premiers "Dragon Ball" apprécieront la présence du Dragon Shenron qui exaucera alors un vœu comme dans le manga ! A l'usage, "Dragon Ball The Breakers" demande un temps d'adaptation pour s'accoutumer à ses mécanismes, mais la recette est agréable (pour qui aime l'univers de la saga). L'occasion de vous mesurer à Freezer, Cell ou encore à l'imposant Boo... Les méchants bien connus des fans. Face à eux, il faut se coordonner car la survie est délicate, surtout en regard de la puissance des ces monstres. Espérons que la communauté joue le jeu de l'entraide, car c'est en grande partie sur cela que repose le concept de "Dragon Ball The Breakers". Terminons par la partie "microtransaction", car au-delà du jeu de base, il est possible de payer quelques suppléments... Les Points "PT" servent à acheter de nouveaux équipements pour votre personnage. Il est aussi possible d'utiliser les points "PT" pour participer à une loterie afin d'accéder à une invocation d'un des personnages légendaires. Heureusement, le soft reste parfaitement jouable en vous limitant à la version de base, sans dépenser davantage avec les Points PT. Une bonne chose ! Pour conclure, l'expérience est dans l'ensemble en phase avec les fans de l'œuvre d’Akira Toriyama. Le gameplay atypique est bienvenu, mais repose sur la coopération des joueurs en ligne (ce qui est assez aléatoire). De plus, il faut accepter une technique est un peu datée. Malgré ces constat, "Dragon Ball The Breakers" change des précédents jeux de combat et devrait intéresser les joueurs en quête de renouveau.


Geek4Life
Graphismes : 13/20

"Dragon Ball The Breakers" n'est certes pas le plus beau des jeux vidéo de la licence, mais on reconnaît les héros et l'univers est respecté. On apprécie les zones à explorer en 3D et le dynamisme des combats. Les fans d’Akira Toriyama apprécieront la mise en scène et la fluidité de l'action. Malgré tout, le soft évoque un niveau technique proche de la PS4. Un peu daté fin 2022...

Gameplay & prise en main : 14/20

Le concept est novateur avec l'univers de Dragon Ball et se révèle amusant. Le côté asymétrique change des précédents opus et l'on aime les invocations de guerriers légendaires. Le tout repose sur la coordination des participants, ce qui implique un côté aléatoire. La prise en main est plutôt simple et intuitive et l'on aime le fait que les microtransactions ne sont nullement imposées pour en profiter. Reste à prendre en compte que ce jeu est exclusivement multijoueur (au-delà du tutoriel).

Musique et bruitages : 14/20

On retrouve une bande-son en phase avec l'univers du manga, les bruitages et musiques nous immergent dans ce déluge d'action et d'affrontements. Les voix VO sont également l'un des points forts. Reste que la bande-son n'est pas mémorable...

Durée de vie : 14/20

Il faut s'accrocher au début, mais "Dragon Ball The Breakers" se révèle un jeu intéressant pour qui aime les combats asymétriques et multijoueurs. Le concept des "phases de jeu" est original, comme l'invocation des héros. A l'usage, on peut se lasser et il faut tomber sur des joueurs impliqués qui coordonnent leurs actions pour maximiser leur efficacité. C'est une des limites du jeu.

Note pour ce test : 13/20

"Dragon Ball The Breakers" n'est peut être pas parfait et arbore des graphismes datés. Toutefois, on apprécie l'originalité des affrontements asymétriques et le gameplay pensé coopératif. Les fans du manga ne seront pas perdus et profiteront d'un jeu commercialisé à petit prix et qui propose, certes, des microtransactions (paiements additionnels), mais ces derniers restent heureusement purement facultatifs. Dans l'ensemble, "Dragon Ball The Breakers" n'est pas LE meilleur jeu de l'univers de Sangoku et de ses amis, mais il ose l'originalité et la prise de risque. Cela plaira à certains, mais ne peut faire l'unanimité. Nous vous recommandons de visionner les vidéos.

L'avis des lecteurs sur ce test :
Nous n'avons pas encore d'avis, partagez votre avis avec tous !
Pseudo :
Votre avis :
captcha* :
www.gamoniac.fr info utiles - Le Journal de la Next-Gen www.insert-coin.fr whim.fr www.adam-et-ender.com
© 2022 Copyright "Geek4Life.fr". Tous droits réservés.
Tous les contenus du site Geek4life.fr sont protégés par les lois françaises et internationales du droit d'auteur. - Toute reproduction même pariel est interdite sans autorisation écrite du site.
- L'ensemble des marques cités et crédits photo sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs.